AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.76 /5 (sur 276 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) à : Tsugaru (Préfecture de Aomori) , le 19/06/1909
Mort(e) le : 13/06/1948
Biographie :

Osamu Dazai, de son vrai nom Shuji Tsushima, est un écrivain japonais.

Son père, membre de la Chambre des pairs, était souvent en voyage et sa mère était très malade après avoir accouché de onze enfants, aussi Osamu a-t-il été élevé par les serviteurs de la famille.

Le jeune Shuji séjourna dans des pensionnats pendant toute son enfance, d'abord à Aomori et plus tard à Hirosaki. Il était un brillant élève et écrivait déjà très bien.

Shuji écrira beaucoup et utilisera le nom de plume « Osamu Dazai » pour la première fois dans une nouvelle appelée "Train" (1933), sa première expérience dans le style autobiographique à la première personne (watakushi shōsetsu) qui deviendra plus tard sa signature. En 1935, il devint clair qu'il ne réussirait pas ses études, et sa recherche de travail dans un journal de Tōkyō échoua. Il finit "Mes Dernières années", dont il pensait que ce serait sa dernière œuvre, et tenta un suicide par pendaison.

Il écrira plusieurs romans et nouvelles pendant les années 1930 et 1940, le plus souvent autobiographiques. Son premier roman, "Gyofukuki" (1933) est une fantaisie noire incorporant le suicide. Il écrira plusieurs nouvelles en cette période, dont "Dōke no hana" (1935), "Gyakkō" (1935), "Kyōgen no kami" (1936) et celles qui composent son recueil publié en 1936, "Bannen", qui décrivent sa solitude et sa débauche.

Le Japon déclara la guerre en décembre 1941, mais Osamu fut excusé du service militaire obligatoire à cause de ses problèmes de santé (la tuberculose fut diagnostiquée). Plusieurs contes qu'il publia pendant la guerre sont des reprises des contes de Ihara Saikaku (1642-1693).

Il atteindra l'apogée de sa carrière littéraire dans les années suivant la fin de la guerre. Il décrira une vie sans but dans le Tōkyō d'après-guerre dans "La Femme de Villon" (1947). C'est à cette époque qu'il connut Yamazaki Tomie. L'écrivain abandonna sa femme et ses enfants et emménagea avec Yamazaki, écrivant sa semi-autobiographie "Ningen Shikkaku" (人間失格, 1948), à Atami.

Pendant le printemps de 1948 il travailla sur un roman qui allait être publié dans le journal Asahi Shinbun, Gutto bai (« Goodbye »). Il mourut noyé le 13 juin de la même année avec Yamazaki Tomie.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Ryoko Sekiguchi Patrick Honoré le Club des gourmets et autres cuisines japonaises. Traduire. Où Ryoko Sekiguchi et Patrick Honoré tentent de dire de quoi est composé "Le Club des gourmets et autres cuisines japonaises", présenté par Ryoko Sekiguchi, et comment a été traduit du japonais ce recueil de Kôzaburô Arashiyama, Osamu Dazai, Rosanjin Kitaôji, Shiki Masaoka, Kenji Miyazawa, Kafû Nagai, Kanoko Okamoto, Jun?ichirô Tanizaki traduits par Ryoko Sekiguchi et Patrick Honoré, à l'occasion de sa parutuion en #formatpoche aux éditions P.O.L et où il est question notamment de la traduction à deux mains, de Patrick Chamoiseau et de mangas,et des mots pour dire la nourriture et la cuisine. "Si le Japon est connu comme un pays de fine gastronomie, sa littérature porte elle aussi très haut l'acte de manger et de boire. Qu'est-ce qu'on mange dans les romans japonais?! Parfois merveilleusement, parfois terriblement, et ainsi font leurs auteurs, Tanizaki, Dazai, Kafû du XIIe siècle à nos jours, dix gourmets littéraires vous racontent leur histoire de cuisine."

+ Lire la suite

Citations et extraits (133) Voir plus Ajouter une citation
Osamu Dazaï
Iansougourmer   28 janvier 2014
Osamu Dazaï
Les gens prennent toujours un air sérieux quand ils disent des mensonges. Le sérieux de nos dirigeants, ces derniers temps !
Commenter  J’apprécie          450
Sachenka   18 janvier 2019
Bambou-bleu et autres contes de Osamu Dazaï
Dans la plupart des films, le mot «fin» apparaît au moment précis où s'unit le couple heureux ; mais ce que nous, spectateurs, aimerions savoir, c'est quelle sorte de vie dès lors commencera réellement. La vie des hommes n'est pas une succession ininterrompue d'épisodes excitants. Le lot des pauvres humains, en général, consiste plutôt à vivre dans une amertume blême et désolée.
Commenter  J’apprécie          241
Sachenka   25 janvier 2019
Soleil couchant de Osamu Dazaï
- Je suis battu : me voilà amoureux de vous.
Commenter  J’apprécie          260
littlecat   29 janvier 2015
La déchéance d'un homme de Osamu Dazaï
A l'heure actuelle je ne connais ni le bonheur ni le malheur. La vie passe.

Jusqu'ici, j'ai vécu dans l'enfer. Dans le monde des humains, c'est la seule chose

qui me semble vraie.

La vie passe, rien d'autre.

Cette année, je vais avoir vingt-sept ans. Mes cheveux ont blanchi très sensiblement. De l'avis général je parais plus de quarante ans.

Page 174
Commenter  J’apprécie          230
brigetoun   28 novembre 2009
Cent vues du Mont Fuji de Osamu Dazaï
J'ai finalement décidé, toutes les fois que je croisais un chien, d'arborer un grand sourire, pour bien lui signifier que je n'avais nulle intention de lui faire du mal. Et le soir, comme mon sourire ne se voyait peut-être pas, je fredonnais innocemment des berceuses, pour montrer que j'étais un humain tout à fait bienveillant. J'ai l'impression que cette stratégie a plus ou moins porté ses fruits. Aucun chien ne m'a encore sauté dessus.... .. Ma propre lâcheté me dégoûte....

Dans mon impuissance à analyser la psychologie canine, et préoccupé comme je l'étais de me concilier les bonnes grâces de tous les chiens que je croisais sur mon chemin - sans penser aux conséquences de mes actes -, je suis arrivé à un résultat qui m'a surpris : ils se sont mis à m'aimer
Commenter  J’apprécie          170
Iansougourmer   20 mai 2013
La déchéance d'un homme de Osamu Dazaï
Pour moi, la vie est sans but.
Commenter  J’apprécie          200
Sachenka   22 janvier 2019
Soleil couchant de Osamu Dazaï
L'homme est né pour l'amour et la révolution.
Commenter  J’apprécie          192
littlecat   25 janvier 2015
La déchéance d'un homme de Osamu Dazaï
C'est pourquoi je suis devenu bouffon. C 'était mon ultime demande d'affection que j'adressais aux hommes. Tout en les craignant au plus haut point je crois que je n'étais pas résigné à tout supporter d'eux.

Page 18
Commenter  J’apprécie          170
Sachenka   19 janvier 2019
Soleil couchant de Osamu Dazaï
«Le fait qu'un être ait un titre de noblesse ne suffit pas à faire de lui un aristocrate.»
Commenter  J’apprécie          172
Osmanthe   16 mai 2020
Cent vues du Mont Fuji de Osamu Dazaï
Je levai mes yeux vers le Fuji comme pour lui signifier ma requête : "Prends soin de ces êtres !" Il était là, immobile dans l'air glacial ; je croyais voir dressé devant moi une sorte d'aïeul fier et sûr de lui, debout en robe de chambre, les bras croisés.



Extrait de "Cent vues du Mont Fuji"
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Huit Personnages En Quête De Titres

Edmond Dantès...

Vingt Mille Lieux Sous Les Mers
Les Misérables
Le Comte De Monte-Cristo
Le Journal De Bridget Jones

8 questions
219 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur