AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Citation de Charybde2


Charybde2   01 septembre 2020
Lunaisons venitiennes de Paolo Barbaro
Des tables de bois, de vieux buffets, une photo de groupe avec les drapeaux des régates : la vieille auberge que nous croyions disparue. Sur le banc, de petits poissons frits, de la polenta, du vin blanc. Malgré le tourisme, quelque chose demeure, pour la raison que c’est une ville démentielle, selon les spécialistes : malgré des millions de « présences », elle n’est pas encore touristique au sens propre, logique, occidental. Les plus beaux soirs de l’année – ceux d’hiver -, elle se libère, prise dans une sorte de coma, inhospitalière ; en rien touristique. Le maximum de la désolation est atteint au moment des fêtes plus populaires : entre Noël et le Nouvel An – ni un bateau, ni un café, ni un WC, ni un théâtre, ni un cinéma. Le résultat est la totale disponibilité – plus besoin de réserver – durant des jours et des nuits, d’une ville entière, fantomatique, eau et pierres, tout compris. La dernière du monde, habitée juste ce qu’il faut : pour ne pas vous laisser tout à fait seul, quelqu’un continue à allumer la lumière, çà et là dans les maisons.
Commenter  J’apprécie          10





Ont apprécié cette citation (1)voir plus