AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.14 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Rome , le 07/06/1983
Biographie :

Auteur prolifique, Paolo Di Paolo a déjà à son actif une quinzaine de publications, parmi lesquelles plusieurs romans mais aussi des pièces de théâtre, et collabore régulièrement avec la télévision, ainsi qu'à la rédaction des colonnes culturelles du journal Il Sole 24 Ore.

Auteur remarqué par la critique, il a été finaliste des prix Campiello et Italo Calvino en 2003 avec son roman "Nuovi cieli, nuove carte", lauréat du prix Mondello et du Superpremio Vittorini en 2012 pour son roman "Où étiez-vous tous" (Dove eravate tutti, 2011).

"Tanta Vita !" (Mandami tanta vita, 2013) a été finaliste du prestigieux prix Strega, le Goncourt italien.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Paolo di Paolo - Où étiez-vous tous .
Paolo di Paolo vous présente son ouvrage "Où étiez-vous tous" aux éditions Belfond. Rentrée littéraire automne 2015. Traduit de l'italien par Renaud Temperini. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/di-paolo-paolo-etiez-vous-tous-9782714457110.html Notes de Musique : intro - Letromaquia O by Damian Taveira & Juan Angel Italiano. Free Music Archive. www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
isabellelemest   04 juillet 2013
Dove eravate tutti de Paolo Di Paolo
Le rêve de l'historien

L'idéal serait de disparaître, d'exister sans être vus, de surprendre la réalité sans l'effrayer, comme fait l'œil d'un impressioniste avec la lumière, comme l'œil de Dieu fait avec tout. Connaître toute chose à l'état naissant, brut et infiniment pur, sans son histoire
Commenter  J’apprécie          126
Bazart   22 septembre 2015
Où étiez-vous tous de Paolo Di Paolo
« Gouvernements Berlusconi II, III et IV. Je me sens obligé d’en conclure que, jusqu’ici, rien de décisif ne s’est produit dans ma vie sans que Silvio Berlusconi ne soit quelque part dans les parages. Ce n’est ni une bonne ni une mauvaise chose. C’est tout simplement vrai. Cela semblera peut-être étrange, mais pour moi l’Italie n’a jamais existé avant ou sans lui. La jeunesse d’une génération entière a coïncidé avec lui. Et il ne reste plus de temps. »
Commenter  J’apprécie          90
deuxquatredeux   14 mai 2017
À Rome avec Nanni Moretti de Paolo Di Paolo
Difficile pour un Romain de se rappeler quand il a vu la colonnade de Saint-Pierre pour la première fois. C'est un peu comme habiter une ville maritime et essayer de se rappeler la première fois qu'on a vu la mer.



Au sujet de Habemus Papam (2011)



Paolo Di Paolo
Commenter  J’apprécie          40
isabellelemest   04 juillet 2013
Dove eravate tutti de Paolo Di Paolo
Étudiants de gauche

De quelle époque sommes-nous issus ? Mais alors, parfois, nous sommes exactement comme des caricatures. Nous sommes exactement tels qu'on décrit les étudiants de Lettres, avec le mythe des chanteurs de gauche, le mythe de 68. Certains d'entre nous ont dormi dans les sacs de couchage des occupations, ils se sont inscrits à Lutte Communiste, pour s'en repentir ensuite, quand ils appelaient toutes les heures à rejoindre l'énième assemblée sur le marxisme.

Mais après on vieillissait, les groupes se défaisaient. "Excusez-moi si je ne viens pas ce soir, j'ai un examen dans quelques jours..."
Commenter  J’apprécie          30
mireille.lefustec   19 août 2015
Dove eravate tutti de Paolo Di Paolo
Pourtant je pensais : si je demandais à Anita de me le décrire elle, le garçon Thomas, n'obtiendrais-je pas une version diamétralement opposée à celle de papa?
Commenter  J’apprécie          40
isabellelemest   04 juillet 2013
Dove eravate tutti de Paolo Di Paolo
Remontrances paternelles

"Cela fait précisément quinze ans, ou plutôt vingt ans qu'on ne parle que de lui en Italie. Et toi aussi - toi aussi ! - as fini par te joindre au chœur de cette obsession collective. Tu es ridicule. Le schéma Berlusconi-joueur de flûte magique ne te paraît-il pas un peu infantile ? Les choses sont plus complexes, Italo. Réveille-toi."
Commenter  J’apprécie          30
deuxquatredeux   13 mai 2017
À Rome avec Nanni Moretti de Paolo Di Paolo
New-York est-elle la même ville après un film comme Manhattan de Woody Allen ? Berlin, après Les Ailes du désir de Wim Wenders ? Rome, après Journal intime ? Une caméra ne laisse aucune trace tangible sur les lieux qu’elle filme et pourtant, de manière imprévisible et définitive, elle les transforme. Elle dessine de nouvelles cartes, inhabituelles, parfois impraticables, sous la forme d’un récit, d’une flânerie ou d’une émotion visuelle. Le cinéma se révèle comme un « moyen de transport », ainsi que le définit Giuliana Bruno dans son essai Atlas of Emotion : le spectateur devient passager, il se laisse mouvoir et émouvoir, il enfourche lui aussi la Vespa de Journal intime et là, dans la lumière de l'été, il grave à jamais dans sa mémoire le voyage qu’il vient d’entreprendre.



Paolo Di Paolo
Commenter  J’apprécie          20
deuxquatredeux   13 mai 2017
À Rome avec Nanni Moretti de Paolo Di Paolo
On pourrait ainsi écrire une contre-histoire de Rome et de l'Italie des quarante dernières années à travers le prisme morettien. En s'intéressant d'abord au contenu des films, répliques cultes et "prophéties" involontaires, et au contexte social et politique dans lequel chacun d'entre eux est sorti, puis aux lieux de tournage et aux décors. La genèse de ce livre vient justement de cette idée, de cette tentative de cartographier les lieux romaines dans le cinéma de Moretti.
Commenter  J’apprécie          20
deuxquatredeux   13 mai 2017
À Rome avec Nanni Moretti de Paolo Di Paolo
De retour à la ville et débarrassé de toute tentative de fuite, Michele discourt avec Fabio : « Vingt mille adhérents de plus cette année pour le Parti, comme si c'étaient des abonnements pour l'AS Rome ». Une réplique peut-être révélatrice de la ferveur footbalistique de Moretti. Comme toute légende qui se respecte, on dit l'avoir vu regarder les matches de la Roma, tendu, engagé et emphatique vis-àv-si des joueurs sur le terrain, et atteint d'un nomadisme compulsif le poussant à changer de place continuellement. Il se définit comme « un supporter modéré », mais l'adjectif « modéré » est-il bien choisi pour une personnalité comme la sienne ?



Au sujet de Je suis un autarcique (1976)



Paolo Di Paolo
Commenter  J’apprécie          10
deuxquatredeux   14 mai 2017
À Rome avec Nanni Moretti de Paolo Di Paolo
Rome, dans Aprile, est très présente. Moretti l'évoque par les mots, comme lorsque - gêné par l'odeur de l'ail qui vient de l'appartement du dessus - il demande : « C'est quoi cette ville où on ne peut rien cuisiner sans ail ! Je vais monter leur demander pourquoi tant d'ail. » Ou encore, lorsqu'il va interviewer le journaliste Corrado Stajano pour le documentaire qu'il prépare sur l'Italie et lui demande : « Quel est votre rapport avec Rome ? » Stajano ouvre les bras en s'exclamant : « Quelle question ! » Moretti esquisse un sourire embarrassé et s'excuse : « Je ne suis pas en forme aujourd’hui… »



Au sujet d'Aprile (1998)



Paolo Di Paolo
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Partons en vacances à la mer en chansons

Les classiques .... "C'est une plage où, même à ses moments furieux, Neptune ne se prend jamais trop au sérieux, Où, quand un bateau fait naufrage, Le capitaine crie : "Je suis le maître à bord ! Sauve qui peut ! Le vin et le pastis d'abord ! Chacun sa bonbonne et courage !" Qui a chanté la " Supplique pour être enterré à la plage de Sète" ?

Georges Brassens
Jean Ferrat
Raoul De Godewarsvelde
Charles Trenet

12 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson , français , humour , mer , plageCréer un quiz sur cet auteur