AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.97 /5 (sur 32 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) : 1973
Biographie :

Pascal Chabot est un philosophe belge.

Après avoir étudié la philosophie à l’Université Paris Sorbonne-Paris I et à l’Université Libre de Bruxelles, il consacre sa thèse de doctorat à la pensée de Gilbert Simondon.

Aspirant puis Chargé de Recherche au Fonds national de la recherche scientifique (FNRS 1997-2004), il est l’auteur de livres et d'articles sur la philosophie contemporaine, l’éthique, l’esthétique et la littérature.

Il est chargé de cours à l'Institut des hautes études des communications sociales (IHECS) (Bruxelles).

Il a aussi évolué dans le monde de la danse contemporaine, comme conseiller artistique de la chorégraphe Michèle Noiret, artiste associée au Théâtre national de Belgique, avec qui il a participé au processus de création des spectacles Chambre blanche (2006), Les Arpenteurs (2007), De deux points de vue (2007), Demain (2009), Minutes opportunes (2010).

En 2013, il publie au PUF l'essai "Global burn-out" (traduit dans plusieurs langues) et, en 2015, "L'âge des transitions". En 2016 paraît la fiction "ChatBot le robot", d'abord interprétée sur les planches par Robin Renucci. Puis, en 2017, "Exister, résister. Ce qui dépend de nous".
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Pascal Chabot vous présente son ouvrage "Traité des libres qualités" aux éditions PUF. Rentrée Sciences humaines Septembre 2019. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2343464/pascal-chabot-traite-des-libres-qualites Notes de musique : Youtube Audio Library Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
Podcasts (3) Voir tous

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Zebra   05 mars 2013
Global burn-out de Pascal Chabot
page 57

[...] Fort de cette analyse, on peut mieux comprendre l'hypocrisie de nombreux discours managériaux qui enrobent de grands mots leur objectif cupide, à savoir repousser toujours les limites des individus, pour extraire davantage de profits de leurs efforts. Ces discours ont une trame. Il s'agit de transformer les contraintes adaptatives en valeurs. Cela sonne mieux. Au lieu de dire : "Adaptez-vous", on dira :"Adoptez de nouvelles valeurs". En ces temps où le sens se fait discret, le langage de la valeur garde un lustre réconfortant. Ainsi, pour une femme, concilier vie professionnelle et vie familiale est transformée en une icône valorisée, celle de l'executive woman. Gérer une trop grande quantité de travail est masqué sous la valeur de "stress positif". Passer d'un poste à l'autre est déguisé sous le terme de "flexibilité". Faire face à des contradictions est transcendé par les leitmotive "ouverture d'esprit" et "capacité à penser en N dimensions". Se plier à l'emprise de la mesure s'appelle "évaluation". Répondre à des masses de courriels emplis de sommations et de rappels se nomme "connectivité". Laisser son portable constamment allumé est qualifié de "proximité". Obéir sur le champ aux injonctions est qualifié de "réactivité". S'abimer les yeux douze heures par jours devant des écrans d'ordinateur est rebaptisé "disponibilité". C'est ainsi que des mots étranges vissent les humains à leurs sièges. [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
Pascal Chabot
deuxquatredeux   04 juin 2018
Pascal Chabot
L’humanité vit désormais au rythme de la disruption. La disruption, c’est une innovation radicale qui place son inventeur dans une situation de monopole quasi absolu sur le marché qu’il vient de créer — ce qui lui permet de­rafler la mise, sans crainte de concurrent. Or, faire preuve de « mentalité disruptive » s’est imposé comme la nouvelle norme ! Certains s’en félicitent, ils oublient simplement que la plupart des activités humaines, pendant des siècles, voire des millénaires, n’ont jamais cherché à être disruptives. Un artisan qui cherchait à fabriquer correctement un vêtement, un agriculteur attaché à protéger sa terre, un cuisinier obsédé par son savoir-faire ne poursuivaient pas des manières de faire radicalement nouvelles. Seuls les artistes — un Michel-Ange, un Flaubert, un Manet — se montraient volontiers « disruptifs » — et, de fait, ils sont à l’origine d’une nouvelle école.



Désormais la disruption est partout. Des pans entiers de l’existence, qui semblaient totalement à l’abri de la commercialisation, deviennent par exemple monnayables. Ainsi le langage. Avec ses algorithmes, Google a créé, entre l’argent et le vocabulaire, un lien qui aurait encore semblé inimaginable il y a quinze ans (sans parler d’il y a trois siècles). Les mots valent de l’argent, des gens se disputent aux enchères le référencement de « restaurant » et « Champs-Elysées » pour être sûrs de sortir en tête des listings sur le moteur de recherche… Ce culte de la disruption me semble profondément dommageable, car il fait l’apologie d’une mentalité fondamentalement non ­sociale. On est sorti du modèle ancien de concurrence — étymologiquement : « courir ensemble » — pour basculer dans celui du « winner takes all » (le gagnant rafle la mise), et l’on n’est pas obligé de s’en réjouir.



Télérama, publié le 19/03/2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
Pascal Chabot
BRAEM   03 septembre 2019
Pascal Chabot
Aujourd'hui, dans une vie, nous regardons plus la pomme Apple que la vraie pomme.
Commenter  J’apprécie          141
Pascal Chabot
adeline80   22 avril 2018
Pascal Chabot
Du petit peuple qu'il était à l'origine, homo sapiens est devenu une tribu gigantesque dont la passion crée de la différence imprévisible (p.40)
Commenter  J’apprécie          130
deuxquatredeux   25 avril 2018
Exister, résister : Ce qui dépend de nous de Pascal Chabot
Ce qu'il faudrait pourtant, ce sont des thérapeutes du système, au lieu des rhéteurs de l'ultraforce que l'on voit prospérer.



Dans le système - p. 83
Commenter  J’apprécie          91
deuxquatredeux   18 avril 2018
Exister, résister : Ce qui dépend de nous de Pascal Chabot
Le système est une création technique avant d'être un monstre idéologique.



Dans le système - p. 27
Commenter  J’apprécie          80
book-en-stock   07 février 2016
ChatBot le robot : drame philosophique en quatre questions et cinq actes de Pascal Chabot
Je ne fais de la philosophie que depuis quatre-vingt deux jours, je vous le rappelle. Une erreur de perspective entache votre appréciation. Vous aimeriez que le réfléchisse comme un sage vénérable, mais je ne suis peut-être qu'un enfant prodige.



p.54
Commenter  J’apprécie          70
Pascal Chabot
issablaga   20 avril 2018
Pascal Chabot
Avec quoi résister si la raison ne suffit plus ?

Avec la justice. Pas seulement une justice au sens institutionnel du mot,...

Etre juste, c'est continuer à faire exister ce qui est immortel dans la nature et chez autrui .
Commenter  J’apprécie          70
deuxquatredeux   23 juin 2018
Exister, résister : Ce qui dépend de nous de Pascal Chabot
On l'oublie, on ne veut pas le voir, nous les enfants gâtés du miracle pétrolier. Mais la réalité est que la puissance de la civilisation mondialisée est directement proportionnelle aux stocks d'énergie que nos technologies captent, modulent, transforment et brûlent.



Deuxième partie. Face aux ultraforces, p. 117
Commenter  J’apprécie          60
adeline80   22 avril 2018
Exister, résister : Ce qui dépend de nous de Pascal Chabot
On contemple davantage , aujourd'hui, les derniers téléphones que les récoltes de fruit. Ce que la nature donnait et qui fut si longtemps, à la saison des cueillettes, objets d'admiration et de fêtes, tend à être remplacé par la contemplation des nouveaux accessoires qu'offre le technocapitalisme (p.36)
Commenter  J’apprécie          60
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur