AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.23 /5 (sur 184 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 14/05/1934
Mort(e) le : 30/07/1980
Biographie :

Pascal Jardin, alias le Zubial, (14 mai 1934 - 30 juillet 1980) est un écrivain, dialoguiste et scénariste français.

Il est le fils de Jean Jardin, alias le nain jaune, directeur de cabinet et éminence grise de Pierre Laval pendant l'occupation sous le gouvernement de Vichy, ce qui inspirera à Jardin un livre, La Guerre à neuf ans. Une vie qui, dès ses débuts, est placée sous le signe de femmes anticonformistes (sa grand-mère et sa mère, avec laquelle il entretient une relation quasi fusionnelle), de l'invention, de la fantaisie mais également de douleurs secrètes, comme la dyslexie qui empêchera ce jongleur de mots plein d'esprit de savoir lire et écrire avant 15 ans... Et ce, bien qu'entouré des meilleurs maîtres : Raymond Abellio, son précepteur, Paul Morand, sorte de père spirituel, Emmanuel Berl, Jean Giraudoux...
Pascal Jardin rêve très tôt de gloire et d'argent, qu'il s'empressera, le succès venu, de dilapider au casino. Faisant sienne cette devise, "Mieux vaut brûler que durer", il zigzague entre ses vies, ses femmes, ses enfants ; enchaîne les "nanars" (tels les "Angélique", où ce dialoguiste facétieux glisse clandestinement des extraits des Mémoires de De Gaulle) et quelques grands films (La Veuve Couderc, La Horse, Le Chat, Le Vieux Fusil)

Pascal Jardin est le père de l'écrivain Alexandre Jardin.

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo

Pascal Jardin : Guerre après guerre
Olivier BARROT évoque le souvenir de Pascal JARDIN ( "mort trop tôt": 46 ans), dont "Guerre après guerre" reparait chez GRASSET.
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
lecassin   18 août 2013
Je te reparlerai d'amour de Pascal Jardin
Ceux qui voient le soleil dans les yeux d'une maîtresse, et lisent leurs blessures sur des lèvres peintes en rouge, et la houle du large dans les hanches d'une femme, ceux là voient bien plus loin que la plupart des autres.
Commenter  J’apprécie          250
carre   13 juillet 2012
Guerre après guerre de Pascal Jardin
Je n'ai jamais pu lire de Gaulles sans penser à Chateaubriand, ni Rilke sans entrevoir Proust, ni boire une bière blonde dans le café d'un port sans songer à Carco et à Simenon. Il y a comme ça des filiations référentielles quasi automatiques. Aussi, n'ai-je jamais pensé à Audiard sans voir en filigrane la silhouette de Gabin.
Commenter  J’apprécie          170
Ambages   21 janvier 2020
Le Nain jaune de Pascal Jardin
L'enfance sait que tout est possible, nous l'oublions.
Commenter  J’apprécie          140
fleya   06 octobre 2015
La guerre à neuf ans de Pascal Jardin
Il existe plusieurs vies. La première, c'est l'enfance. Heureuse ou malheureuse, on ne s'en remet pas. L'enfance, c'est le point d'eau. On y revient toujours.
Commenter  J’apprécie          120
Ambages   19 janvier 2020
Le Nain jaune de Pascal Jardin
Mais le charme est rompu. Les fées ont déserté. Nous nous acheminons vers un monde sans ensemble. Tu verras, l'esprit piétine, et puis s'y perd.
Commenter  J’apprécie          120
SZRAMOWO   26 avril 2016
La guerre à neuf ans de Pascal Jardin
Elle était superbe, au physique comme au moral. D'un anticonformisme ahurissant, elle passait du mutisme le plus complet à la provocation la plus vibrante. Elle n'avait peur de rien et cette hardiesse alliée à sa beauté engendrait un mouvement de jeunesse perpétuellement renouvelé, dont rien ne semblait jamais devoir un jour stopper la marche. Pendant près de trente ans, j'ai su ce qu'elle pensait avant même qu'elle ne le pense. Maintenant je ne sais plus où elle va. Chez elle, la méditation a chassé la gaîté, sa fureur à vouloir tout comprendre l'empêche d'agir jusqu'au plan domestique le plus élémentaire. Je l'aime mais je lui en veux d'avoir accepté une certaine vieillesse
Commenter  J’apprécie          90
Ambages   20 janvier 2020
Le Nain jaune de Pascal Jardin
Je touche là le fondement du conflit passionnel, tragi-comique, qui nous opposa toute notre vie. Pour mon père, il n'y avait qu'un Jardin : lui.

Très vite, dès l'âge de dix ans, pour tenter d'exister, je décidai qu'il y en aurait au moins un second : moi.

Il me détestait de vouloir prendre sa place. Il m'aimait follement d'être un autre lui-même.
Commenter  J’apprécie          90
cathcor   24 février 2012
La guerre à neuf ans de Pascal Jardin
On ne vit pas sa vie dans l'ordre qu'il faudrait. Commencer par l'enfance est sûrement une erreur.
Commenter  J’apprécie          100
Hindy   27 décembre 2010
Le Nain jaune de Pascal Jardin
Nous étions toujours ensemble ou toujours fâchés, mais jamais en eau calme.

Commenter  J’apprécie          100
Ambages   19 janvier 2020
Le Nain jaune de Pascal Jardin
Depuis qu'il est parti, je me sens une moitié, une moitié de moi-même qui court après une ombre qui ne reviendra plus.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-49618

La femelle du canard?

cane
canne

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : facilité , animaux , michael jackson , roman , écoleCréer un quiz sur cet auteur

.. ..