AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.85 /5 (sur 101 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1952
Biographie :

Né près de Paris, Pascal Martin se forme d'abord à l'œnologie avant de devenir journaliste.

A partir de 1978, il parcourt le monde comme grand reporter pour réaliser des enquêtes diffusées par TF1, Antenne 2 et FR3 : "Belfast et l'agonie de Bobby Sands", "L'Iran et l'arrivée au pouvoir des ayatollahs", "Le siège de Beyrouth", "Le trafic des squelettes à Calcutta".
En 1984, il réalise un court métrage de fiction, "L'intruse" diffusé par Antenne 2 qui, dès 1986, lui demande l'exclusivité de ses enquêtes pour ses magazines d'actualité : "Le Magazine", "Édition spéciale", "Place publique".

En 1989, il se spécialise dans l'investigation pour une collaboration exclusive de dix ans avec "Envoyé Spécial". Ses reportages font référence et lui valent de nombreuses récompenses comme le "Grand Prix des télévisions francophones" pour son film sur la révolution roumaine en 1992, et le "Sept d'or" du meilleur reportage pour son enquête sur le Front National: "Front National, la nébuleuse".

En 1995, il crée les "Pisteurs", des personnages de fiction qui reposent sur son expérience de journaliste d'investigation, pour des films diffusés sur France 2.

Après avoir enseigné quelques années au Centre de Formation des Journalistes, Pascal Martin a été depuis 1998 responsable d'une collection documentaire créée avec Jacques Cotta sur France 2 : "Dans le secret de ?". Il co-réalise plus de 40 numéros de cette collection.

Il a publié un essai en 1995, "Dans le secret des sectes" et un premier roman "Le Trésor de Magounia" qui a remporté le prix Exbrayat 2005. Sa première saga romanesque "Les Coureurs de nuit" obtient le prix Exbrayat et le prix Intra-Muros.
En 2015, il lance sa série de livres "Le monde selon Cobus".
+ Voir plus
Source : fichesauteurs.canalblog.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Zebra   29 septembre 2012
Les fantômes du mur païen de Pascal Martin
page 37

[...] Le Bonsaï avait les pieds gelés et il décida de pousser la porte de la winstub pour se réchauffer et prendre un bon café avant d'embarquer. Il se retrouva dans une sorte de sas formé de grandes teintures rouges. Il écarta les pans et pénétra à l'intérieur. Il eut immédiatement la sensation de se retrouver dans un monde utérin. L'ambiance était ouatée, amniotique. Les bruits de l'extérieur parvenaient assourdis, filtrés. Il se rendit au bar et s'accouda.

- Vous désirez, monsieur ? demanda Fabian, son torchon à la main.

- Un café.

- Prenez place, je vous prie.

Fabian désignait une des tables disponibles.

- Je le prendrai au bar.

- Chez nous, il est de coutume de s'installer à une table, monsieur, s'excusa Fabian en souriant.

Le Bonsaï ignorait qu'on ne se plante pas au bar dans une winstub comme dans un vulgaire rade. On s'installe à une table et on attend qu'on vienne vous servir. Si, une fois assis, le visiteur se sent mal, oppressé, épié, il n'aimera jamais l'Alsace. Si, au contraire, il s'abandonne à sa solitude, laissant ses pensées et son esprit vagabonder, s'aventurer par-delà les murs et les monts, s'il sait se nourrir et profiter de ces instants de quiétude avant de replonger dans la mêlée, alors il saura pour toujours que l'Alsace est terre d'accueil et d'aventure, de cette fantaisie vraie qui allie la pantoufle aux bottes de sept lieues. [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Saiwhisper   05 juillet 2017
Du danger de perdre patience en faisant son plein d'essence de Pascal Martin
C'est en apercevant les hauts murs que j'ai vraiment réalisé que j'étais dans de sales draps. Tout était allé si vite. Le matin même, je faisais la chasse aux points noirs dans ma salle de bains marbrée, et voilà que je me retrouvais face aux murs lépreux bardés de fils barbelés de Fleury-Mérogis.
Commenter  J’apprécie          60
Syl   02 avril 2015
Du danger de perdre patience en faisant son plein d'essence de Pascal Martin
« – J’ai bloqué ma main sur le klaxon.

Le type qui faisait face au chauffeur de taxi s’est retourné et m’a adressé un geste plein de morgue agacée. Il était noir, grand, massif. Il m’a semblé voir luire dans la lumière des phares les éclats d’une chaîne en or autour du cou.

Je me suis mis à tambouriner sur mon klaxon.

C’est alors que j’ai vu un type sortir de la Porsche, côté passager.

Il était jeune, crâne rasé. Son teint était si pâle qu’on aurait cru à l’apparition d’un mort vivant. Il était vêtu d’une veste en cuir sombre. Il est venu vers moi. J’ai enlevé ma main du klaxon. Je me suis composé un visage souriant et j’ai actionné l’ouverture électrique de ma vitre. Il m’a apostrophé.

- Qu’est-ce que tu nous sonnes avec ta trompette, bouffon ?

La colère révulsait ses traits. Les yeux lui sortaient de la tête. Ce type me donnait l’impression d’avoir fumé dix tonnes de crack en une seule pipe. J’ai temporisé.

- Si vous pouviez demander à votre ami d’avancer un peu, ne serait-ce que d’un mètre, ça me permettrait de passer. A moins que vous puissiez vous-même prendre le volant.

- J’ai pas mon permis.

- Alors…

- Alors ? Tu vois pas qu’ils tapent la discute ?

- Si je le vois bien, mais…

- Alors qu’est-ce que tu klaxonnes, connard, avec ton quat’quat de merde ?

- Je suis un peu pressé et… «
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ladoryquilit   16 octobre 2015
Du danger de perdre patience en faisant son plein d'essence de Pascal Martin
Or jamais un gardien ne doit montrer ses sentiments face à un détenu, ni sa haine, ni sa joie, ni sa colère, encore moins son admiration. Ce serait faire preuve d'humanité et l'humanité n'a pas sa place dans une prison.
Commenter  J’apprécie          30
Ladoryquilit   16 octobre 2015
Du danger de perdre patience en faisant son plein d'essence de Pascal Martin
Lorsque la peur guide nos actes, elle peut nous amener à faire n'importe quoi.
Commenter  J’apprécie          40
celine85   22 novembre 2015
Du danger de perdre patience en faisant son plein d'essence de Pascal Martin
Tout s'était enchainé de manière si implacable, si inéluctable... J'avais été pris dans un engrenage infernal. or j'écrivais des romans policiers et je savais que les engrenages n'ont strictement rien à voir avec le hasard. Les engrenages sont construits. Ce sont des machines bâties par les hommes. Qui se cachait derrière celle qui venait de me happer?
Commenter  J’apprécie          20
Laurie_lucas   18 novembre 2017
La reine noire de Pascal Martin
- Vous vous êtes conduits comme des moutons.

Les joueurs de cartes regardaient Marjolaine, visages figés.

- Et vous savez comment ils finissent les moutons? poursuivit la jeune femme.

Silence.

- À l'abattoir!
Commenter  J’apprécie          20
Saiwhisper   05 juillet 2017
Du danger de perdre patience en faisant son plein d'essence de Pascal Martin
La situation était complètement gelée, le volume des échanges faibles, les opérateurs avaient le moral dans les chaussettes et, fatalement, les cours baissaient. Essayer de nager dans ce cloaque, c'était comme essayer de remonter face au courant : tu bats des pieds et des mains, tu t'épuises mais tu recules inexorablement et à la fin, tu finis par te noyer. A chaque fois que je tentais quelque chose, ne serait-ce que bouger une aile, je me prenais un coup de fusil en retour et je perdais quelques plumes.
Commenter  J’apprécie          10
Saiwhisper   05 juillet 2017
Du danger de perdre patience en faisant son plein d'essence de Pascal Martin
- Pourquoi est-ce que vous êtes devenu avocat ? lui ai-je demandé.

- A cause d'une femme, hem'sieu Cobus.

- C'est qui cette femme ?

- Une femme à laquelle je suis fidèle depuis très longtemps.

- Comment elle s'appelle ?

- Justice.

Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire   01 juin 2019
La traque des maîtres flamands de Pascal Martin
c'est lui qui a inventé l'huile et l'essence.

Saint Sauveur ne put s'empêcher de tiquer. Gordo parlait il de peinture ou de voiture?

- de Thérébentine, précise Gordo
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Qui se cache derrière Népomucène ? 🕶 👀

Népomucène.....

...et la vieille dame
...et un vieux drame
....et l'arbre à came

12 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar enquête , héros récurrent , pseudo , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..