AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.52 /5 (sur 27 notes)

Biographie :



Patrick Drevet (né en 1948 à Saint-Étienne) est un écrivain français.

Il passe son enfance dans le Jura avant de suivre ses études à Lyon. Professeur de lettres classiques, il enseigne avant de devenir conseiller littéraire aux éditions Gallimard. Il a écrit un roman autour du personnage historique de Mandrin. La plupart de ses romans ont pour thème la sensualité masculine.

Source : wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

Lyon et ses écrivains
Dans un café de Lyon, rencontre entre Jean Jacques BROCHIER, rédacteur en chef du Magazine littéraire, et deux écrivains lyonnais Patrick DREVET et Charles JULIET. Insert : Brève interview de René BELLETO. Archives : Brève interview de Louis CALAFERTE ( "Objectif" du 17/04/1980) à propos de Lyon.

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
gavarneur   12 octobre 2018
Le Gour des Abeilles de Patrick Drevet
L'irruption, sur ce fond fixe et pur, des deux pétales blancs et palpitants d'un papillon reconstituait soudain la perspective. D'un bond le ciel reculait encore tout en polarisant d'invisibles rayons sur le minuscule et imprévisible insecte qui en prenait une présence hallucinante. C'est tout juste si l'on ne croyait pas percevoir le clappement précipité de ses battements d'aile tandis qu'autour de son vol désordonné, comique autant que la démarche titubante d'un ivrogne, les éléments du paysage, qu'il semblait se faire un devoir de maintenir en place, semblaient vaciller et menacer tout à tour de s'effondrer.

Page 64
Commenter  J’apprécie          200
gavarneur   19 octobre 2018
Le rire de Mandrin de Patrick Drevet
Du château de Prangins, dans le voisinage de Nyon, où il donnait à son Essai sur les mœurs tout ce que ses désillusions lui avaient apporté de lucidité, M. de Voltaire écrivit à madame la duchesse de Saxe-Gotha, le 14 janvier 1755 : « Il n'y a trois mois que ce n'était qu'un voleur : c'est à présent un conquérant. Il fait contribuer les villes du roi de France, et donne de son butin une paye plus forte à ses soldats que le roi n'en donne aux siens. Les peuples sont pour lui, parce qu'ils sont las des impôts et des Fermiers généraux. Si toutes ces nouvelles sont vraies, ce brigandage peut devenir illustre et avoir de grandes suites. Les révolutions de la Perse n'ont pas commencé autrement. » […] Mais M. de Voltaire, comme nombre d'autres, devrait attendre.

Page 408
Commenter  J’apprécie          170
gavarneur   14 octobre 2018
Le rire de Mandrin de Patrick Drevet
Des pans de l'habit ses mains glissèrent sur la camisole, cherchèrent par leur pression à prendre mesure de la force du torse à travers la couche des étoffes, à repérer le relief de la musculature, à deviner la qualité de la sensation que leur procurerait le contact de la peau nue. Jeanne-marguerite avait hâte de l'atteindre sans doute mais elle reculait de la découvrir par intuition du plaisir accru qu'elle aurait de le faire. Elle s'attachait pour l'heure à explorer un corps qu'elle n'avait jamais jugé que par les yeux. L'évaluation qu'elle commençait d'en faire avec ses paumes dépassait celle qu'ils lui en avaient donné. Belle-Humeur s'enhardit à porter les doigts sur le col de la robe de chambre, dont il voulut dégager la gorge […]

Page 364
Commenter  J’apprécie          130
gavarneur   20 octobre 2018
Le rire de Mandrin de Patrick Drevet
Il assouvissait plutôt la frivolité du garnement que les circonstances l'avaient empêché d'être, il avait un arriéré de dévergondage à dépenser, il se conduisait avec Jambon en camarade d'escapade et de maraude. L'état de disponibilité  dont on jouit à l'étranger et le sentiment d'impunité que confère l'ignorance de ses lois favorisaient ce sursaut d'enfance, ainsi que le caractère naïf, irréel, que la Suisse revêtait à ses yeux : il se déplaçait dans un conte, il visitait une image, il était entré dans la peinture de paysages pareils à ceux qui décoraient les impostes du salon de Jeanne-Marguerite.

Page 129
Commenter  J’apprécie          120
Bouteyalamer   07 mars 2016
Huit petites études sur le désir de voir de Patrick Drevet
La lecture est une activité qu'il est impossible de partager: pareille en cela aux expériences les plus denses, le sommeil, la souffrance, l'amour, elle mobilise jalousement tout l'être.
Commenter  J’apprécie          90
Gwenaweb   09 février 2013
Une chambre dans les bois de Patrick Drevet
Le passage à l'acte exigeait plus que le franchissement d'une distance : il fallait bousculer la tranquillité du monde, aller à contre-courant de l'harmonie des choses, lutter contre une épaisseur qui, à la façon d'un coussin d'air, n'avait de cesse de me repousser.
Commenter  J’apprécie          20
Gwenaweb   09 février 2013
Une chambre dans les bois de Patrick Drevet
Pareil à ces êtres sans illusion sur eux-mêmes ou demeurant en retrait de la vie par humilité foncière, par un complaisance à se rabaisser aussi, et qui, en observant les autres, vivent en somme par procuration le bonheur auquel ils estiment n'avoir pas droit (...)
Commenter  J’apprécie          20
Bouteyalamer   23 août 2017
Petites études sur le désir de voir de Patrick Drevet
Combien de films peut-on se dispenser d'aller voir ! Rares sont ce qu'on ne reçoit qu’en les voyants et qu'on ne retrouve qu’en les revoyant, qui sont inénarrables, inanalysables, qui tiennent autant à leur sens qu’à incarnation, à leur mystérieuse présence, et à la force que cette présence a de rencontrer la nôtre. Les grands films sont ceux qui nous habitent comme des personnes, des visages intérieurs, l'expression d’individus inconfondables.



NB: le titre du livre est "Huit petites études" et non "Petites études"

Commenter  J’apprécie          10
Gwenaweb   09 février 2013
Une chambre dans les bois de Patrick Drevet
L'éventualité d'être mal reçu ou ridiculisé me causait moins d'angoisse que la perspective d'un acquiescement au-delà duquel je ne voyais plus comment je me comporterais et devinais seulement que je me trouverais pour de bon face au réel, sans parade possible, sans rien à imaginer pour différer encore, nu et n'ayant rien à offrir.
Commenter  J’apprécie          10
Gwenaweb   05 février 2013
Une chambre dans les bois de Patrick Drevet
S'il ne peut l'approcher encore, il lui suffit, pour le moment, de savoir cela imminent.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-38805

Plus haut sommet du monde, à quelle altitude culmine le Mont Everest?

8904 m
8848 m
8815 m

10 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : montagnes , Records , géographie physiqueCréer un quiz sur cet auteur

.. ..