AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.84 /5 (sur 26 notes)

Né(e) : 1957
Biographie :

Apparu en 1995 aux Ed/Verso avec un « Sans titre », il partage une part de son existence avec Patrick Dubost, né en 1957 à Lyon.

Patrick Dubost travaille la poésie (en tant que genre littéraire) sur le papier mais aussi dans des studios de musique électroacoustique. Auteur d’une quinzaine de livres, il pratique depuis quelques années la « lecture / performance », donnant à entendre ses textes au travers de sa voix, ses gestes, et l’exploration des diverses possibilités techniques de travail du son. Chaque « poème » (entre deux et douze minutes), s’appuie sur un dispositif sonore, visuel et poétique autonome. L’ensemble constitue une sorte de récital de parole, entre drôlerie, questionnements métaphysiques, et tendre regard sur le monde.

Ajouter des informations
Bibliographie de Patrick Dubost   (19)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Perf et Fracas, Patrick Dubost


Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
Le grand Tout partout…
Le grand Tout partout
La fin d’Tout
Le fourre-tout & L’urne funéraire
Le funambule au funérarium
Le croque-mort anorexique
Le tueur du Mexique
L’amoureux toxique
Commenter  J’apprécie          40
Dessine-moi un poème
Voici un recueil tout mignon, avec des poèmes qui débordent d'amour et d'affection, écrits à la main par un môme pourrait-on penser, sauf que Armand Le Poête, c'est Patrick Dubost (lire notamment de lui "Le corps du paysage", présent sur ce site).
Ce livre est touchant de tendresse, avec de vraies interrogations d'enfant (et d'adulte) à travers des petites histoires. Beaucoup de gravité et de profondeur dans cette apparente naïveté, de quoi donner un charme particulier aux textes et pousser le lecteur à méditer sur les vérités qu'ils contiennent.
On y retrouve en prime les fautes d'orthographe volontaire, l'écriture manuscrite maladroite, les petites fleurs dessinées, les ratures et les petits caractères... autant d'ingrédient qui font de cet ouvrage un petit bijou pour lequel j'ai éprouvé un vrai coup de coeur.
"L'amour et la mort
sont dans un bateau.
l'amour tombe à l'eau
la mort rentre au port"
Commenter  J’apprécie          20
1223
" Rien de plus doux que le regard d’une huître"
dit un oiseau surpris en plein vol
dont le nom se perd dans
un recoin du ciel.
Commenter  J’apprécie          30
extrait 2
Article 19
Le théâtre ne s’interdit pas de donner à voir.
Le théâtre ne s’interdit pas de donner.
Le théâtre ne s’interdit pas.
Le théâtre ne.
Le thé.
Les gâteaux.
Le temps qui passe.
Article 33
Un texte inachevé
remet en question
l’équilibre du monde.
Article 38
Ce qui nous réunit au théâtre,
c’est qu’on n’a pas à tourner les pages.
Commenter  J’apprécie          20
Pour ne pas mourir 1
39
La beauté fracassée partout pour ne pas mourir.
40
On tombe amoureux tous les cent mètres, depuis l’enfance, pour ne pas mourir.
41
On aime ses enfants plus que tout au monde tandis qu’au fond une petite voix murmure en grinçant que c’est pour ne pas mourir.
Commenter  J’apprécie          20
)oui( )j'ai le sentiment d'exister un peu plus lorsque je bouge( )comme si le temps n'était que la conséquence de nos mouvements( )comme si nos mouvements fabriquaient du temps(
Commenter  J’apprécie          20
extrait 1
   
   
J’ai perdu, autrefois, mon passé dans un dé à coudre. J’avais à tisser les vêtements de toute une vie. Tissant, je racontais ma vie. Je suis mort avant de commencer à vivre. L’avenir est tout ce qui n’est pas au fond de ce dé à coudre.
(Dé n°33.)
Ai-je lutté pendant des siècles contre la folie ? Avec du sang dans les bronches ? Du sang dans les yeux ? Du sang dans les oreilles ?
Commenter  J’apprécie          10
Ce mot sans même la musique…
Ce mot sans même la musique.
Quand on en serait encore à chercher la musique sous
     l’image, se disant que plus tard, peut-être.
Se disant que plus tard on aura encore la seconde moitié
     d’une vie pour chercher plus loin.
Dans un cimetière aux mille portraits.
Un fatras dans lequel tout finit par s’entendre.
Un fatras qu’il nous faut ramener en deux dimensions.
Une partition, confuse, dont le texte explicatif est perdu.
Flottante un peu comme un souvenir dont le texte est perdu.
Les allées d’un cimetière qui s’entremêlent indéfiniment
     jusqu’à se confondre sur l’horizon.
J’ai perdu la partition d’une vie.
Avec certains de mes souvenirs, tombés de mes poches,
     en marchant.
J’ai perdu toute une vie à tenter de l’écrire en partition.
Mais je n’ai rien perdu à tenter d’écrire ma vie.
J’ai écrit ma vie entre les silences.
J’ai sculpté une vie étayée de silences.
J’ai fait de ma vie un grand silence.
Commenter  J’apprécie          00
Pour ne pas mourir 3
45
Les mères veillent sur leurs enfants pour ne pas mourir.
46
Tout voir, ou ne rien voir, et ne jamais voir à demi pour ne pas mourir.
47
Je rentre chez moi, je ferme à double tour, je me roule sous une couverture, les côtes me serrent, je vomis par tous les pores, j’avale ma langue, je crache mes yeux, je fais « tout » pour ne pas mourir.
Commenter  J’apprécie          10
14
extrait 2
— Personne ne savait de quelle minorité ou majorité il relevait.
— Personne ne se posait de question.
— Celui qui posait une question n’avait pas le temps de finir sa phrase.
— Tout le monde était bien trop occupé à s’alimenter sans alimenter
     les autres.
— Ceux qui réfléchissaient étaient bouffés les premiers.
— Sauf les malins qui réfléchissaient à comment bouffer les autres.
— Et encore, ça marchait pas toujours.
— Parce qu’il fallait aussi courir vite.
— Il fallait courir vite et penser utile.
— Il fallait beaucoup d’énergie dans un récipient malingre.
— Il fallait garder ses larmes.
— Il fallait serrer les dents.
— Surtout pour mordre.
— N’aimer personne.
— Ne rien savoir du ciel.
— Bouffer aussi les morts.
— Bouffer ce qu’ils avaient aimé, ou pensé.
— Mettre tout dans un panier et jeter ce panier du haut d’une falaise.
— Sauter du haut de la falaise avec son panier.
— Sans aucune transcendance.
— Rien.
— Le vide.
— Le vide à perte de vue.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Gatsby le Magnifique

Comment s'appelle le personnage principal qui est également le narrateur du roman ?

Gatsby le Magnifique
Nick Carraway
Tom Buchanan
Francis Scott Fitzgerald

10 questions
563 lecteurs ont répondu
Thème : Gatsby le magnifique de Francis Scott FitzgeraldCréer un quiz sur cet auteur