AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.7 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marles-les-Mines (Pas-de-Calais) , 1958
Biographie :

Le Matricule des anges est un magazine de littérature indépendant diffusé à 7000 exemplaires, en kiosques et dans certaines librairies, dans toute la France, mais aussi en Belgique, en Suisse et au Québec.
Lancé en 1992 par une équipe de jeunes journalistes animée par Thierry Guichard, et basé à Montpellier, son premier numéro, alors vendu au prix de quinze francs, sort en novembre, autour d'un dossier sur « l'année Goldoni », en commémoration du bicentenaire de la mort du dramaturge italien.
Trimestriel, puis bimestriel, à ses débuts, Le Matricule des anges traite essentiellement de l'actualité littéraire. Fin 2003, il devient mensuel et sa nouvelle formule privilégie les portraits d'auteurs et la parole des écrivains. Il ne contient aucune publicité et fonctionne en grande partie grâce à la fidélité de ses abonnés.
Le magazine est constitué principalement d'entretiens avec des écrivains et des éditeurs, d'articles de fond, de critiques de romans, d'essais, de pièces de théâtre et de recueils de poésie. On n'y parle que peu des best-sellers, la préférence étant accordée aux auteurs pas nécessairement connus du grand public.

Le Matricule des anges a aussi depuis 1998 son site Internet où l'on peut consulter certains articles parus dans le magazine. Il possède aussi une rubrique « Actualités ». Le site est différent et complémentaire du support papier.

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Patrick Varetz   (13)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Patrick Varetz Deuxième mille éditions P.O.L : où Patrick Varetz tente de dire de quoi et comment est composé son livre "Deuxième mille" qui contient mille poèmes et qui est, après "Premier mille" publié aux éditions P.O.L en 2013, publié toujours aux éditions P.O.L en 2020, par skype depuis Lille le 24 novembre 2020


Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Piatka   09 mai 2016
Modigliani, une bonté bleue de Patrick Varetz
Le coeur est là, quelque part, mais il faudrait être soi-même doublement sollicité par la grâce et la bonté pour pouvoir l'atteindre. Ce que semble suggérer cet homme - avec une petite moue contrainte de la bouche -, c'est qu'il faut accepter parfois de se laisser désarmer par l'existence.





A propos de Moïse Kipling, tableau de Modigliani, 1916
Commenter  J’apprécie          220
Piatka   08 mai 2016
Modigliani, une bonté bleue de Patrick Varetz
Que peut la bonté, et à moindre raison la poésie, face au chaos visiblement obstiné du monde ?

Peu de temps après avoir lu cette phrase de Michaux sur le bleu, et bien qu'encore sous le choc, tu avais écrit ce poème, où tu te demandais, comme beaucoup d'autres avant toi, si l'exercice de la poésie après Auschwitz n'était pas devenu un acte inutile et barbare ? Comme si le Verbe, à force d'échouer, était tenu de reculer. Non, finalement non. Et aujourd'hui encore, tu continues de penser qu'il vaut mieux demeurer cet idiot - assis dans son coin - occupé à agencer les mots, en refusant de se soumettre.
Commenter  J’apprécie          140
coco4649   11 décembre 2020
Deuxième mille de Patrick Varetz
1342.







Tu es le creux filtrant l’eau

ce lieu des turbulences que

rien n’altère ni l’horizon et



ses manœuvres ni le jeu de

ta cervelle c’est écrit puiser

en toi je renouvelle – seuls



comptent l’effort et ce soin

tout particulier que tu mets

à utiliser les bons moyens







tu es le creux filtrant l’eau
Commenter  J’apprécie          50
Vermeer   01 avril 2020
Bas monde de Patrick Varetz
La volonté de survivre supplante dès les premières heures la tentation de renoncer.
Commenter  J’apprécie          40
coco4649   11 décembre 2020
Deuxième mille de Patrick Varetz
1339.







PUITS tu es ce puits qui se

nourrit d’une eau invisible

tu ne possèdes ni margelle



ni poulie simplement cette

ouverture sur le vide puits

tu peux toujours avaler la



langue des symboles et la

bouillie des mots tenter de

t’unir aux autres hommes



à leurs échanges tu n’iras

pas très loin dans le corps

social







t’unir aux autres hommes
Commenter  J’apprécie          20
Partemps   31 août 2020
Le matricule des anges. N°119, janvier 2011 de Patrick Varetz
L’amour fou

Par Villebramar



« j’entends pleurer les coqs de la nuit »

d’après Gabriel Okoundji



j’entends pleurer les coqs de la nuit

ils disent les espoirs et les parjures ;

j’écoute avec suspicion leurs phrases simples.

L’eau serait l’eau, la rivière, rivière, et les étoiles, étoiles ;

mais l’étoile est soleil



l’amour, fou



je cherche à déchiffrer un regard derrière des paupières closes

l’amour sera-t-il amour ? ou sommeil ?

de sa fourrure brune, j’attends tous les bonheurs du monde :

si l’amour était autre ?



reste à trouver cet autre



je vis avec tristesse le triomphe des mieux-disants ; applaudissez-les, camarades !

comme ils parlent bien, les habiles !

me voyant seul en route vers la route sans retour, je me retourne, et vois le monde

tel qu’on le décrit là-bas, chez les diseurs de hauts de foires : l’eau serait l’eau,

la rivière, rivière, l’étoile, étoile



l’amour, fou



j’entends pleurer les coqs de la nuit ; ils disent :

« ce sont les femmes qu’il a aimées, qui l’ont aimé, celles-ci des années,

celles-là un jour. Comme il fait noir ! »

(André Breton).



Comme il fait noir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Partemps   31 août 2020
Le matricule des anges. N°119, janvier 2011 de Patrick Varetz
Fleuve Bleu



Par Villebramar



le Chang Jiang, autrefois appelé Fleuve Bleu

à M…



« l’acte poétique, comme l’acte de chair, tant qu’il dure, défend toute échappée sur la misère du monde »

André Breton



un jour, le téléphone sonne dans le vide

et c’est le cœur qui serre

si fort qu’il a aimé



je vous souhaite d’avoir immensément aimé



je vous souhaite d’avoir vu les ciels de feu et les orages

sur le Fleuve Bleu

de les avoir vécus intensément

je vous souhaite

d’avoir vécu immensément



je vous souhaite

de voir un ciel d’étoiles dans la nuit

un soir où on se dit :

l’amie ne répond plus et le ciel d’août brûle de larmes



je vous souhaite de vous souvenir

la longue terre et les couleurs des digues

à Wuhan, où coule le Chang Jiang.



Bouddha sourit



Fleuve Bleu, Haut Aragon, Mali, Bandiagara,



tant de falaises dans le monde

où jamais tu n’iras.



Je vous souhaite d’avoir vécu immensément

intensément

pour que serre le cœur

si fort

oui, qu’il vous serre encore

très fort, très fort



trop fort
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Vermeer   01 avril 2020
Bas monde de Patrick Varetz
Ma mère n'a rien à espérer de ce monde, maintenant qu'elle connaît par le détail, contrairement à moi tout ce qui l'y attend.
Commenter  J’apprécie          20
Partemps   31 août 2020
Le matricule des anges. N°119, janvier 2011 de Patrick Varetz
Danseuse nue



Par Villebramar



« la journée sera belle, je la vois se filtrer dans tes yeux où elle a commencé, plus trouble, par être si belle »

André Breton



ce matin, te regardant dormir danseuse nue

triangle noir en haut de cuisses toutes blanches bras et jambes

jetés aux quatre coins



ce matin où s’ouvriront bientôt tes yeux :

la journée sera belle et l’océan clément sur les galets

ce matin te regardant dormir danseuse nue



ce matin où se lève le vent de mer, et où ce soir la brise

enveloppant nos corps et les berçant comme elle fera un jour

nous emmenant tous deux au delà de la mort

les fleuves y seront de lait et les lions cesseront de chasser

selon le testament



ce matin te regardant dormir danseuse nue

triangle noir en haut de cuisses toutes blanches et tout à l’heure

ton regard

beauté de ton regard, insoutenable

triangle noir

et la beauté insoutenable de tes yeux
Commenter  J’apprécie          00
Partemps   31 août 2020
Le matricule des anges. N°119, janvier 2011 de Patrick Varetz
Porte de jour



Par Villebramar



« L’aigle sexuel exulte »

André Breton



j’ai enfermé la porte du jour

pour te retrouver



écrit dans la pénombre, écrit et écrit encore

pour te retrouver



laissé murmurer le silence de la nuit

pour te retrouver



et je t’ai promis le bonheur.



J’ai filé le monde entre mes doigts,

si fin le tissu,

arachnéen le dessin

de fil de soie de Samarcande



rangé dans un coffre de velours

cent et un poèmes écrits

au cours de cent et une nuits



j’ai promis à Dieu de croire

s’il me laissait deviner la pénombre de tes pensées



voulu déchiffre tes paupières closes

quand se fait autour le silence.



Je ferme portes et fenêtres

autour du lieu où nous nous aimons



laisse le monde aller selon son plaisir,

non le mien.



Je lis à ton oreille des poèmes que tu aimas

pour te retrouver



puis ferme les yeux sur la nuit,

pour te retrouver
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Shakespeare autrement

Dans To Be or Not to Be, film américain réalisé par Ernst Lubitsch en 1942, une troupe de théâtre polonaise doit donner une représentation d'une pièce de William Shakespeare:

Roméo et Juliette
Hamlet
Le Marchand de Venise

8 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : théâtre élisabéthain , théâtre classique , dramaturges , dramaturgie , comédie , hamlet , romeo et juliette , tragédie , angleterre , adapté au cinéma , adaptation , cinemaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..