AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.1 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Reggio Emilia
Biographie :

Patrizia Paterlini-Bréchot est chercheuse et professeur en biologie cellulaire et oncologie à la faculté de médecine Necker-Enfants Malades (Université Paris Descartes) de Paris.

Elle a suivi des études de médecine à l'Université de Modène, en Italie. En 1978, elle soutient une thèse, récompensée par le titre de "Meilleure thèse de médecine" de l'année 1978.

Elle continue sa formation en validant une double spécialisation en hématologie (1981), récompensée par le prix de la "Meilleure recherche en hématologie" de 1979, et en oncologie (1984). En parallèle de ses études, Patrizia Paterlini-Bréchot travaille dans des services hospitaliers de 1978 à 1984.

En 1993, elle soutient une thèse de doctorat, "Bases fondamentales de l'oncogenèse" à l'Université Paris-XI. Le travail de Patrizia Paterlini-Bréchot aboutit en quelques années à la découverte et la mise au point de la technique ISET (Isolation by Size of Epithelial Tumor/Trophoblastic Cells) qui permet l’isolement et l’analyse génétique des cellules fœtales et tumorales circulantes.

En 2006, Patrizia Paterlini-Bréchot prend la direction d'une unité INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) après en avoir assuré la direction par intérim de 2002 à 2006.

Après des années de recherches, la cancérologue adapte la technique ISET à la détection précoce des cancers. Le test permet de détecter une cellule tumorale circulante dans 10 ml de sang.

En 2017, elle raconte dans "Tuer le cancer" ses vingt ans de recherche et les pistes de développement du nouveau test.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Existe-t-il un remède universel contre le cancer ? .
Les Idées Claires de Nicolas Martin avec Patrizia Paterlini-Bréchot, cancérologue, professeure de biologie cellulaire et d'oncologie à la faculté de médecine Necker-Enfants malades.
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BRAEM   13 mars 2017
Tuer le cancer de Patrizia Paterlini-Bréchot
Je me dis que je veux exercer un métier qui me mette en contact avec mes contemporains dans leur plus profonde vérité. Et l'être humain, selon moi, n'est jamais aussi vrai que lorsqu'il est malade ou, pire encore, quand il approche de la mort. C'est à ce moment que tout ce qui est vain - les problèmes inutiles engendrés par l'orgueil, la jalousie, la possessivité et bien d'autres faiblesses humaines - perd de la valeur. C'est quand l'être humain comprend que la mort est une réalité de sa propre existence, qu'il comprend aussi la chance qu'il a de vivre et combien il est stupide de gâcher ce don par des futilités. Le dalaï-lama a dit un jour : " Les hommes vivent comme si la mort n'existait pas et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu. " Je suis convaincue que, face à la mort, il n'y a qu'une seule valeur qui résiste. C'est l'amour.
Commenter  J’apprécie          00
BRAEM   14 mars 2017
Tuer le cancer de Patrizia Paterlini-Bréchot
Il me semble que chacun de nous est un miracle transitoire d'une réalité éternelle.
Commenter  J’apprécie          20
frandj   10 avril 2019
Tuer le cancer de Patrizia Paterlini-Bréchot
Un virus ne peut proliférer seul, car il est incapable de fabriquer lui-même les molécules qui le composent. Pour survivre et se développer, il a donc besoin de s’introduire dans les cellules d’un autre organisme. Une fois installé dans la place, il déploie de savantes stratégies chimiques pour convaincre l’ADN de ces cellules infectées pour collaborer avec lui et de l’aider à produire les protéines nécessaires à son développement. (…) Une infection virale est comparable à un détournement d’avion. Le virus tient le rôle du terroriste, l’ADN de la cellule infectée le rôle du pilote de l’appareil.
Commenter  J’apprécie          00
frandj   10 avril 2019
Tuer le cancer de Patrizia Paterlini-Bréchot
Si être une femme est, pour certaines, vécu comme un handicap, ce n’est pas mon cas. Il convient surtout de mener sa vie sans y penser. Il m’est arrivé d’avoir à me séparer de collaborateurs qui n’étaient pas efficaces. S’ils étaient gênés par le fait que je sois une femme, c’était leur problème. Homme ou femme, c’est la valeur qui compte: la valeur humaine et l’application au travail. (p. 244)
Commenter  J’apprécie          00
frandj   10 avril 2019
Tuer le cancer de Patrizia Paterlini-Bréchot
J’ai beaucoup appris de mon mari, surtout à me battre et à refuser dans le travail le concept d’impossible. (…) Il faut croire en sa capacité de réussir ce qu’on veut réaliser, même si on doit faire face à une répétition presque sans fin d’échecs. (…) Cette vision des choses encourage à ne jamais baisser les bras face à une difficulté. Les solutions existent, il faut les trouver. (pp. 249-250)
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Patrizia Paterlini-Bréchot(1)Voir plus
Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Patrizia Paterlini-Bréchot (18)Voir plus


Quiz Voir plus

En boucle ... avec la Castafiore

La Castafiore est le rossignol milanais qui enchante les albums de

Lucky Luke
Tintin
Asterix
Gaston

17 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature jeunesse , littérature française , bande dessinée , écrivain , opéraCréer un quiz sur cet auteur