AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Critiques de Paul Alexis (7)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Les Soirées de Médan
  03 décembre 2019
Les Soirées de Médan de Paul Alexis


Six nouvelles rédigées par les amis qui se réunissaient à Médan autour de Zola qu’ils admirent. Toutes tournent autour de la guerre de 1870.

A tout seigneur tout honneur c’est Zola qui ouvre le bal avec L’attaque du moulin où les batailles franco-prussiennes mettent à mal définitivement un mariage qui s’annonçait tout à fait heureux et détruisent le moulin sans réel bénéfice militaire.

Vient ensuite la plus connue de toutes, Boule de Suif, du talentueux Maupassant dont pourtant Tourgueniev disait qu’il n’était pas un fameux écrivain. Inutile de s’appesantir sur cette histoire cruelle connue de tous.

Puis c’est K.J. Huysman avec Sac au dos. C'est mon premier texte de cet auteur et je ne suis pas impatiente d’en lire d’autre. Un récit de vagabondage d’un hospice à un hôpital d’un soldat et un ami trop malades pour faire la guerre mais pas pour se promener et se goinfrer. Sans doute suis-je passée totalement à côté de l’intérêt et la valeur de ce texte.

Henri Céard avec La saignée offre une histoire assez tragi-comique de femme entretenue qui tout d’abord s’amuse de la guerre puis s’imagine pouvoir s’y donner un rôle héroïque et enjoint à son amant général de faire une sortie qui s’achèvera sur des milliers de morts.

Léon Hennique dans L’affaire du grand 7 met en scène une mésaventure que j’ai trouvée assez confuse de soldats qui mettent à sac un bordel pour venger la mort d’un camarade.

Paul Alexis ferme la marche avec Après la bataille, qui raconte la rencontre improbable entre un soldat, prêtre engagé et une baronne venue récupérer la dépouille de son mari.



Le point commun de ces récits est leur absence de glorification de la guerre et je comprend qu’à l’époque il ait choqué.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Les Soirées de Médan
  27 décembre 2014
Les Soirées de Médan de Paul Alexis
C’est par facilité de classement que j’attribue Les Soirées de Médan à Emile Zola puisqu’en fait il s’agit un recueil collectif de nouvelles, publié en 1880. Six textes rédigés par six auteurs différents. Trois écrivains très célèbres aujourd’hui et trois autres dont j’avoue ne pas connaitre l’existence : Emile Zola (L’Attaque du moulin), Guy de Maupassant (Boule de suif), J.K. Huysmans (Sac au dos), Henry Céard (La Saignée), Léon Hennique (L’Affaire du Grand 7) et Paul Alexis (Après la bataille).

Vous avez tous lu du Zola et du Maupassant, particulièrement ce Boule de suif, texte paru ici initialement et qui lancera la carrière de l’écrivain. J’espère que Huysmans ne vous est pas étranger – mais j’en suis moins certain – ce qui serait dommage car il ne faut pas passer à côté de romans comme Là-Bas, En route et A rebours avec son héros emblématique, dandy décadent et esthète, des Esseintes. Les lecteurs plus avertis se risqueront peut-être dans La Cathédrale, un roman plus complexe par son érudition et son aspect mystique. Des trois autres je ne savais rien et n’avais rien lu. Ils sont tous romanciers, poètes, auteurs dramatiques et critiques littéraires et leurs œuvres plutôt minces.

L’origine de ce recueil n’est pas clairement établie. Les six écrivains avaient l’habitude de se réunir chez Emile Zola – d’abord dans son appartement parisien puis à Médan dans les Yvelines - pour dîner et discuter littérature dès 1876 et compta même pendant un certain temps un septième membre, Octave Mirbeau, que son éloignement de Paris, en 1877, après sa nomination comme sous-préfet de Saint-Girons (Ariège), freina dans de probables collaborations futures. C’est au cours d’une de ces soirées que naquit l’idée de ce recueil, pour certains elle reviendrait à Emile Zola pour d’autres à Léon Hennique et le titre du bouquin à Henry Céard, toujours est-il qu’il fût publié sous le patronage d’Emile Zola qui avait une plus grande notoriété que les autres.

En exergue au recueil, Zola écrit que ces nouvelles « nous ont paru procéder d’une idée unique, avoir une même philosophie : nous les réunissons. » Il est bien vrai que les six nouvelles ont un point commun, elles se déroulent toutes durant la Guerre de 1870 contre les Prussiens et en dénoncent, par des faits vus par le petit bout de la lorgnette, les bassesses et l’ignominie, ces travers communs à toutes les guerre. Boule de suif, la prostituée mais vraie patriote qui se donnera à un officier prussien pour sauver les petits bourgeois qui la méprisent et voyagent avec elle dans une diligence (Maupassant) ; La maîtresse du général d’Etat-major de Paris assiégé, courtisane écervelée qui découvrira suite à sa déchéance, la réalité tragique de la guerre d’occupation (Henry Céard) ; La médiocrité soldatesque qui tuera et ravagera le bordel du village où ils sont cantonnés pour venger l’un des leurs, tué sans qu’on sache très bien pourquoi et par qui (Léon Hennique)…

Si Boule de suif est évidemment le plus beau texte de ce recueil, j’avoue avoir été séduit par La Saignée d’Henry Céard, son écriture somptueuse où la virgule triomphe, créant des points de scansion rythmant superbement les phrases en bouche. Pour les jeunes générations, une bonne approche de la littérature du XIXème siècle et pour les autres une bonne occasion pour s’y ressourcer.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Les Soirées de Médan
  11 juin 2019
Les Soirées de Médan de Paul Alexis
Joli divertissement que ce recueil de six nouvelles écrites par Zola, Maupassant, Huysmans et trois autres auteurs que je ne connaissais pas.

Ce recueil a paru en 1880, a donc en toile de fond la guerre de 1870-1871 entre la France et la Prusse.

Ma nouvelle préférée était Boule de suif, de Guy de Maupassant...
Commenter  J’apprécie          80
Les Soirées de Médan
  30 janvier 2016
Les Soirées de Médan de Paul Alexis
Zola (L'attaque du moulin), Maupassant (Boule de suif), Huysmans, Céard, Hennique et Alexis sont les 6 personnages qui publient chacun une nouvelle autour du thème de la guerre de 1870. Les deux premiers sont clairement au dessus du lot, et notamment Boule de suif, qui est un vrai chef d'oeuvre à proposer dans toutes les écoles pour évoquer la tolérance, le respect de l'autre et le poids des positions sociales. C'est de la vraie littérature, mais abordable par tout le monde car les histoires sont intéressantes et si bien contées. Du grand art !
Commenter  J’apprécie          70
Émile Zola : notes d'un ami
  23 juin 2019
Émile Zola : notes d'un ami de Paul Alexis
J'ai particulièrement aimé lire cette biographie de Zola puisqu'à la différence de toutes les autres, elle a été rédigée de son vivant par le biographe et ami du romancier.



Zola a été consulté à plusieurs reprises par son ami Paul Alexis et il faut bien avoir en tête que cette biographie ne peut donc pas être objective. Et c'est là tout son intérêt, à mon sens. Elle permet de comprendre ce que Zola souhaitait porter à connaissance de son lectorat contemporain et pour la postérité.

Une biographie est nécessairement une sélection d'événements et ne peut pas être une transcription exhaustive de la vie d'une personne. Les événements choisis en disent long sur celui qui écrit et sur celui dont on raconte la vie.



Il y a une photographie des deux hommes en grande conversation à Médan et je regrette de ne pas pouvoir la partager ici.



Commenter  J’apprécie          60
Les Soirées de Médan
  15 avril 2020
Les Soirées de Médan de Paul Alexis
Je connaissais "Boule de Suif" et "l'Attaque du Moulin", mais sans savoir que ces deux nouvelles faisaient partie du même recueil. Si, grâce aux talents de leurs auteurs respectifs, celles-ci sont à juste titre les plus connues car les mieux écrites, je trouve ça intéressant de savoir pourquoi elles sont réunies aux autres.

Et plus que les circonstances matérielles - les amis de Zola qui souhaitent se souvenir des soirées ensemble, c'est l'unité thématique que j'ai trouvée intéressante. Toutes ces nouvelles évoquent la guerre de 70 contre la Prusse. Mais il n'y a pas d'épopée ou de tragédie héroïque racontant les malheurs de la France et la souffrance de la défaite. Car même chez Zola qui évoque le plus directement un combat, ce n'est pas un combat entre les armées mais entre partisans et civils. La guerre est donc montrée sans héroïsme - et donc sans héros - et sans politique. Ces récits sont à hauteur d'homme, à hauteur des soldats, c'est de l'histoire-bataille en quelque sorte, comme Fabrice à Waterloo, les personnages ne distinguent pas grand-chose et comprennent encore moins.

Mais toutes ces nouvelles se rapprochent aussi par un autre thème, l'amour - ou plutôt le désir et la sensualité, car plus que de véritables sentiments, c'est plutôt une union des corps que souhaitent les personnages - sauf chez Zola. D'ailleurs, ces récits sont presque tous des récits d'hommes, avec un point de vue masculin. Les femmes sont donc des prostituées, des demi-mondaines, des infirmières, des veuves. Elles sont souvent dans l'ombre, effacées ; même Boule de Suif n'est pas l'héroïne de la nouvelle qui porte son nom.

Un regard d'hommes et de soldats sur la guerre et ses conséquences sur le désir donc, mais avec des réussites inégales selon le talent des auteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Les Soirées de Médan
  07 mai 2018
Les Soirées de Médan de Paul Alexis
Cool
Commenter  J’apprécie          10


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les personnages secondaires dans l'univers de Tintin

De quelle ville est originaire la cantatrice Bianca Castafiore ?

Rome
Milan
Palerme
Tegucigualpa

14 questions
226 lecteurs ont répondu
Thème : HergéCréer un quiz sur cet auteur