AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.03/5 (sur 158 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Genève , le 28/06/1907
Mort(e) à : Bora-Bora , le 07/03/1995
Biographie :

Paul, Eugène Victor dit Paul-Émile Victor ou PEV est un explorateur polaire, scientifique, ethnologue, écrivain français, fondateur et patron des expéditions polaires françaises durant 29 ans.

Il réussi le concours d'entrée de l'École nationale de navigation maritime de Marseille, dont il sortira diplômé le 26 novembre 1928. Il fait ensuite son service militaire dans la Marine nationale.

En 1934, à la suite d'une rencontre décisive avec le célèbre et très médiatique commandant et explorateur polaire français Jean-Baptiste Charcot, il organise sa première expédition polaire. Il embarque sur le "Pourquoi-Pas ?" et se fait débarquer avec trois compagnons sur la côte est du Groenland pour sa première expédition polaire chez les "Eskimos" de la localité d'Ammassalik.

En 1947, après 13 ans d'exploration et d'ethnologie, Paul-Émile Victor s'oriente vers les expéditions scientifiques en créant les Expéditions Polaires Françaises - EPF - Missions Paul-Émile Victor.

De 1947 à 1976, il dirige les Expéditions polaires françaises. Au cours de ces vingt-neuf années, 150 expéditions sont menées, dix-sept d'entre elles qu'il vit et dirige personnellement en Terre Adélie en Antarctique et quatorze au Groenland en Arctique.

En 1977, avec sa femme Colette et leur fils, ils s'installent en Polynésie française à Bora-Bora, où il passe sa retraite à rédiger ses mémoires et des articles.

Paul-Émile Victor est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages scientifiques, techniques, de vulgarisation et d'aventures, et de très nombreuses revues et articles. Il obtient le prix de l'Académie française en 1973 pour l'ensemble de son œuvre littéraire.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Paul-Emile Victor   (49)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Issu de l'école Louis Lumière, Jean-Jacques Languepin se forme au métier de réalisateur lors du tournage de Karakoram (1937) de Marcel Ichac. Suite à cette expérience, il va réaliser des films éloignés des thématiques néo-coloniale et nationaliste, comme Terre de glace (1948) et Groenland : vingt mille lieues sur les glaces (1952), sous la houlette de l'explorateur Paul-Emile Victor. À travers ses films, « il cherche à être un acteur des pays en reconstruction, au sortir de la Seconde Guerre mondiale ». Son cinéma se veut à la fois curieux et bienveillant sur le monde de l'extérieur, à la manière du cinéaste anglais John Noël. Son rôle de cadreur est à dénoter dans le film À l'assaut de l'Himalaya, où il alterne des plans serrés et des plans larges de paysages montagneux. L'ascension est racontée dans son ouvrage Himalaya, passion cruelle (1955) où figure notamment un poème testament de Roger Duplat, alpiniste disparu au cours de l'expédition. Retrouvez sur notre webmagazine Balises, le dossier "Le documentaire part à l'aventure" : https://balises.bpi.fr/dossier/le-documentaire-part-a-laventure/ Suivre la bibliothèque : SITE http://www.bpi.fr/bpi BALISES http://balises.bpi.fr FACEBOOK https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER https://twitter.com/bpi_pompidou

+ Lire la suite

Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
Paul-Emile Victor
La seule chose qu'on est sûr de ne pas réussir est celle qu'on ne tente pas.
Commenter  J’apprécie          630
Paul-Emile Victor
Vivre, c'est se réveiller la nuit dans l'impatience du jour à venir, c'est s'émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c'est avoir des insomnies de joie.
Commenter  J’apprécie          593
Paul-Emile Victor
La seule chose qu'on est sûr de ne pas réussir est celle que l'on ne tente pas.
Commenter  J’apprécie          572
Paul-Emile Victor
Ce n'est pas ce que nous sommes qui nous empêche de réaliser nos rêves ; c'est ce que nous croyons que nous ne sommes pas.
Commenter  J’apprécie          370
page 49
[...] Un jour de printemps, le frère de Sakatsiak, qui habitait quelque part dans le nord, ficela un paquet de graisse sur son traineau, y attela ses chiens et dit à sa femme :
"Je vais voir s'ils sont tous morts dans le sud."
La surface de la neige était dure, et le lendemain il arrivait à Nortsit. Il arrêta son traineau au bord de la banquise, au pied de la hutte. Son frère Sakatsiak attendait, les mains dans les poches, devant le couloir.
"Alors, tu es arrivé ? lui demanda-t-il.
- Oui, je suis arrivé.
- Il y a la faim chez vous, dans le nord ?
- Oui, il y a la faim. Mains nous avons encore quelques phoques en réserve sous des pierres. Et chez vous, il y a la faim ?
- Oui, il y a la faim. Mais nous avons encore quelques phoques en réserve et du requin."
Alors, Sakatsiak dit à son frère :
"Monte et entre."
Dans la hutte il faisait chaud. Une lampe à huile était allumée.
"Vous avez encore de la graisse ?
- Tu vois", répondit la femme de Sakatsiak. Elle lui tendit un morceau de viande de phoque, froid et odorant.
"Comment êtes-vous dans le nord ? demanda Sakatsiak.
- Assez bien. Il y a la faim. Mais ça va assez bien. Dans l'ouest, à Sermidik, il y a la Grande Faim, et ils se nourrissent d'hommes." [...]
Quand il eut mangé, le visiteur dit :
"Merci.
- A toi aussi. Ce n'est rien. Nous voudrions avoir autre chose à t'offrir. Mais il y a la faim ...
- Oui, je sais. Il y a la faim ..."
Après un silence, il ajouta :
"Et ceux de Nounaguitsek, est-ce qu'ils ont la faim aussi ?
- Ils avaient la faim, répondit son frère. Maintenant, il ne reste plus personne là-bas. Ils sont tous mort.
- Tous ?
- Oui, tous.
- Pas un ne reste ?
- Pas un !"
Alors, comme il n'y avait plus rien à ajouter, il se leva.
"Je vais partir ...
- Oui. Bonne route !"
Devant la hutte, les chiens dormaient, fatigués par l'étape. Il les réveilla à coups de pied. [...]
Commenter  J’apprécie          270
Paul-Emile Victor
Je pars dans le vent et probablement dans le néant. Mais si ce néant s'avérait être un trésor, je me battrais contre les puissantes des ténèbres pour faire entendre une vois enrichie de cette expérience nouvelle, pour vous dire la promesse que j'aurais arrachée au silence... Afin que vous sachiez qu'après il y a quelque chose, autre chose.
Commenter  J’apprécie          251
Paul-Emile Victor
La seule chose qu'on est sûr de ne pas réussir est celle
que l'on ne tente pas.
Commenter  J’apprécie          230
Paul-Emile Victor
Vivre, c'est se réveiller la nuit dans l'impatience du jour à venir, c'est s'émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c'est avoir des insomnies de joie.
Commenter  J’apprécie          220
Il n'y a pas de guerre (chez les eskimos), car ils n'ont jamais su ce que c'était : ils n'avaient pas de mot dans leur vocabulaire pour désigner ce fléau.

2714 – [Le Livre de poche n° 5124, p. 8]
Commenter  J’apprécie          150
" La seule chose qu'on est sûr de ne pas réussir est celle qu'on ne tente pas"
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Paul-Emile Victor (242)Voir plus

Quiz Voir plus

Rêves et réveils

"La vie est un sommeil, L'amour en est le rêve Et vous aurez vécu Si vous avez aimé". A quoi rêvent les jeunes filles est une comédie de:

Victor Hugo
Alfred de Musset

10 questions
79 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..