AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.97 /5 (sur 100 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Genève , le 28/06/1907
Mort(e) à : Bora-Bora , le 07/03/1995
Biographie :

Paul-Émile Victor, surnommé PEV de son vrai nom Paul Eugène Victor est un explorateur polaire, scientifique, ethnologue, écrivain français, fondateur et patron des expéditions polaires françaises durant 29 ans.
En 1934, Paul-Emile Victor découvre le Groenland. Celui qui, jeune ethnologue, voulait étudier les Polynésiens, consacrera sa vie aux terres froides. Dès 1947, il crée les Expéditions polaires françaises et dirigera alors trente et une missions du Grand Nord à l'Extrême Sud. Il se retire à Bora Bora en 1977. Grâce à lui, la France est toujours présente en Antarctique.


Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Lors de cette rencontre, Bérengère Cournut échange avec des lycéens sur la conception de son roman de pierre et d'os. Elle parle notamment de son travail avec des anthropologues du Museum d'histoire naturel qui sont allés en Arctique mais également des objets ramenés par l'explorateur Paul-Emile Victor. de nombreux travaux scientifiques en glaciologie, ethnologie et géographie ont alimenté son inspiration. Au même titre que les éléments de la culture inuit (le chant, la sculpture, le shamanisme...). Elle évoque également ses techniques d'écriture. Retrouvez notre dossier "Plongée littéraire dans le réel" sur notre webmagazine Balises : https://balises.bpi.fr/litterature/plongee-litteraire-dans-le-reel Suivre la bibliothèque : SITE http://www.bpi.fr/bpi BALISES http://balises.bpi.fr FACEBOOK https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER https://twitter.com/bpi_pompidou
+ Lire la suite

Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
Paul-Emile Victor
fredho   20 juillet 2014
Paul-Emile Victor
La seule chose qu'on est sûr de ne pas réussir est celle qu'on ne tente pas.
Commenter  J’apprécie          550
Paul-Emile Victor
Epictete   08 décembre 2015
Paul-Emile Victor
Vivre, c'est se réveiller la nuit dans l'impatience du jour à venir, c'est s'émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c'est avoir des insomnies de joie.
Commenter  J’apprécie          511
Paul-Emile Victor
Rogues   21 décembre 2019
Paul-Emile Victor
La seule chose qu'on est sûr de ne pas réussir est celle que l'on ne tente pas.
Commenter  J’apprécie          512
Paul-Emile Victor
Pavlik   30 juin 2017
Paul-Emile Victor
Ce n'est pas ce que nous sommes qui nous empêche de réaliser nos rêves ; c'est ce que nous croyons que nous ne sommes pas.
Commenter  J’apprécie          310
Zebra   07 février 2013
Les survivants du Groenland de Paul-Emile Victor
page 49

[...] Un jour de printemps, le frère de Sakatsiak, qui habitait quelque part dans le nord, ficela un paquet de graisse sur son traineau, y attela ses chiens et dit à sa femme :

"Je vais voir s'ils sont tous morts dans le sud."

La surface de la neige était dure, et le lendemain il arrivait à Nortsit. Il arrêta son traineau au bord de la banquise, au pied de la hutte. Son frère Sakatsiak attendait, les mains dans les poches, devant le couloir.

"Alors, tu es arrivé ? lui demanda-t-il.

- Oui, je suis arrivé.

- Il y a la faim chez vous, dans le nord ?

- Oui, il y a la faim. Mains nous avons encore quelques phoques en réserve sous des pierres. Et chez vous, il y a la faim ?

- Oui, il y a la faim. Mais nous avons encore quelques phoques en réserve et du requin."

Alors, Sakatsiak dit à son frère :

"Monte et entre."

Dans la hutte il faisait chaud. Une lampe à huile était allumée.

"Vous avez encore de la graisse ?

- Tu vois", répondit la femme de Sakatsiak. Elle lui tendit un morceau de viande de phoque, froid et odorant.

"Comment êtes-vous dans le nord ? demanda Sakatsiak.

- Assez bien. Il y a la faim. Mais ça va assez bien. Dans l'ouest, à Sermidik, il y a la Grande Faim, et ils se nourrissent d'hommes." [...]

Quand il eut mangé, le visiteur dit :

"Merci.

- A toi aussi. Ce n'est rien. Nous voudrions avoir autre chose à t'offrir. Mais il y a la faim ...

- Oui, je sais. Il y a la faim ..."

Après un silence, il ajouta :

"Et ceux de Nounaguitsek, est-ce qu'ils ont la faim aussi ?

- Ils avaient la faim, répondit son frère. Maintenant, il ne reste plus personne là-bas. Ils sont tous mort.

- Tous ?

- Oui, tous.

- Pas un ne reste ?

- Pas un !"

Alors, comme il n'y avait plus rien à ajouter, il se leva.

"Je vais partir ...

- Oui. Bonne route !"

Devant la hutte, les chiens dormaient, fatigués par l'étape. Il les réveilla à coups de pied. [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Paul-Emile Victor
domisylzen   16 novembre 2015
Paul-Emile Victor
Je pars dans le vent et probablement dans le néant. Mais si ce néant s'avérait être un trésor, je me battrais contre les puissantes des ténèbres pour faire entendre une vois enrichie de cette expérience nouvelle, pour vous dire la promesse que j'aurais arrachée au silence... Afin que vous sachiez qu'après il y a quelque chose, autre chose.
Commenter  J’apprécie          221
Jcequejelis   21 août 2015
Les survivants du Groenland de Paul-Emile Victor
Tout proche, de l'autre côté du fjord, je distinguais le dos rond de Noudou. Nous allons y cueillir des airelles en été. Au sommet de cette montagne, l'eskimo Gâba et moi nous avions découvert des ossements humains sous quelques pierres jusque-là inviolées. Un tibia, un péroné, une rotule et trois vertèbres, fragments dispersés suivant des règles bien établies, du corps d'un homme assassiné. Ainsi l'âme n'avait pu reprendre forme humaine pour se venger.



2715 – [Le Livre de poche n° 5124, p. 23/24]
Commenter  J’apprécie          120
Jcequejelis   21 août 2015
Les survivants du Groenland de Paul-Emile Victor
Il n'y a pas de guerre (chez les eskimos), car ils n'ont jamais su ce que c'était : ils n'avaient pas de mot dans leur vocabulaire pour désigner ce fléau.



2714 – [Le Livre de poche n° 5124, p. 8]
Commenter  J’apprécie          120
pilou62200   07 juin 2015
Du Groenland à Tahiti de Paul-Emile Victor
Les glaces et la nuit polaire. Les lagons et le soleil des tropiques. Quel contraste ! Mais aussi quel enrichissement !

Aujourd'hui, grâce à mes amis eskimos, grâce à mes amis polynésiens, je suis un homme heureux. Ils m'ont appris, les uns et les autres, qu'il y aura toujours d'autres "après", d'autres "ailleurs ". A condition d'avoir toujours sous la main, à chaque instant, un enthousiasme.

Paul Emile Victor.
Commenter  J’apprécie          100
Paul-Emile Victor
michelecastanet   26 mars 2014
Paul-Emile Victor
Les seul combat qui est perdu d'avance est celui qu'on n'aura pas tenté PEV dit Wittou
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Voyager en chanson

On commence sans surprise... Voyage voyage - Desireless Sur le Gange ou l'Amazone Chez les blacks, chez les sikhs, chez les jaunes Voyage, voyage .....

Sortir de mon home
Dans tout le royaume
Avec des fantômes
Fuir une heure mes mômes

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : voyages , confinement , chansonCréer un quiz sur cet auteur

.. ..