AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.79 /5 (sur 253 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1981
Biographie :

PaulGreveillac, parfois orthographié Gréveillac est un romancier et nouvelliste français.

Il a fait des études de lettres et de sciences politiques. Il a vécu à Vienne, Shanghai ou Dublin. Revenu à Paris, il travaille dans une grande société de l'Internet.

"Les Fronts clandestins" (2014) est son premier recueil de nouvelles, textes sur des Justes pendant la Seconde Guerre mondiale , inspirés d’histoires vraies.

Il reçoit le prix Roger-Nimier ainsi que la Bourse de la Découverte de la Fondation Prince Pierre de Monaco pour son premier roman, "Les âmes rouges" (Gallimard, collection Blanche, 2016). On y suit le parcours d'un censeur soviétique passionné de littérature et de cinéma.

"Les Âmes rouges" est également remarqué par l'académie Goncourt, qui le fait figurer sur sa liste de lecture pour l'été 2016.

En 2017 est parue, dans "La Nouvelle Revue française", "La Narva", nouvelle inspirée par le Juste Uku Masing.

"Cadence secrète, La vie invisible d'Alfred Schnittke", paru en 2017, reçoit le prix Pelléas en avril 2018.

Son deuxième roman, "Maîtres et esclaves", parait en 2018. On y suit le parcours mouvementé d'un paysan du Sichuan qui devient, au plus fort de la Révolution culturelle chinoise, un grand peintre de propagande. Il figure sur la première sélection du Prix Goncourt et du Prix Jean-Giono.

+ Voir plus
Source : amazon.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Paul Greveillac   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Il est des hommes pour qui l'art est le théâtre de toutes les ambitions et de tous les risques. Il paraîtrait même que certains en sont morts. Avec Paul Greveillac ("Art Nouveau", Gallimard), Dominique Maisons ("Avant les diamants", La Martinière) et François Vallejo ("Efface toute trace", Viviane Hamy). Animée par Laure Dautriche, journaliste à Europe 1.

+ Lire la suite

Citations et extraits (130) Voir plus Ajouter une citation
palamede   15 décembre 2018
Maîtres et Esclaves de Paul Greveillac
Il n’était jamais sûr du grade des militaires qu’il portraiturait. La Révolution culturelle avait éradiqué les signes extérieurs de hiérarchie. Plus personne ne portait de galons. Et il fallait prêter une attention particulière au nombre de poches des vareuses kaki. Deux poches : un rien-du-tout. Quatre poches : un général. 
Commenter  J’apprécie          340
ODP31   05 septembre 2020
Art Nouveau de Paul Greveillac
Prise de panique, sans plus personne pour la tenir en bride, la haridelle qui tirait la carriole sur laquelle reposait le catafalque et le cercueil s'emballa. Elle fonça droit devant elle. Le mort eut la frayeur de sa vie.

(page 114)
Commenter  J’apprécie          310
fanfanouche24   29 août 2018
Maîtres et Esclaves de Paul Greveillac
Kewei, quinze heures par jour, plongeait dans sa peinture aux exhalaisons puissantes. Il ruminait les critiques acerbes de son maître. Lorsqu'il allait enfin se coucher , l'odeur de la peinture l'accompagnait. Il lui semblait que ses cheveux étaient devenus des poils de pinceau. Qu'il était tout entier un manche douloureux. (p. 145)
Commenter  J’apprécie          290
palamede   11 décembre 2018
Maîtres et Esclaves de Paul Greveillac
... il faut maîtriser, dans la peinture traditionnelle chinoise, l’art d’écrire, avant celui de peindre. La peinture traditionnelle chinoise est l’acte d’un lettré, capable de lui donner par le Verbe la résonance longue d’un monde en creux. 
Commenter  J’apprécie          290
palamede   04 décembre 2018
Maîtres et Esclaves de Paul Greveillac
L’histoire de la peinture traditionnelle chinoise est celle d’une expédition sans fin. Ses Argonautes — les peintres — ont bien la carte des océans. Mais ils ne font pas confiance à la mer. Ils doutent que la carte recense correctement les écueils et, partant, s’en remettent aux étoiles et à la navigation à vue. Ils passent ainsi leur vie à explorer un thème infiniment réducteur — pour atteindre, par ce prisme, une portion d’universalité. Au travers de leurs petits riens, ils donnent à voir l’ineffable Tout. Il est ainsi des maîtres des paysages, des bambous, des litchis, des crevettes. Le sujet est pour eux la fin et le moyen. 
Commenter  J’apprécie          260
Adriatik   18 septembre 2018
Maîtres et Esclaves de Paul Greveillac


Jiang, en se rasant, sifflait entre ses dents. « Sans le Parti communiste, il n’y aurait pas de Nouvelle Chine… » Jiang n’avait pas grand-chose à raser. Mais il s’imposait un visage parfaitement glabre. Le visage du progrès.

Commenter  J’apprécie          260
palamede   20 décembre 2018
Maîtres et Esclaves de Paul Greveillac
Botoxée à l’économie de marché, la Chine avait une mine resplendissante. Monstrueuse, elle avait su se réinventer, jusqu’à se nier en apparence. La dialectique, habilement manipulée, lui avait permis de dire tout et son contraire. La raison pure sait se fortifier des contradictions. Et l’impossible devient. Comme dans un rêve... 
Commenter  J’apprécie          250
fanfanouche24   07 septembre 2018
Les âmes rouges de Paul Greveillac
(...) il guettait les moindres sons émis par les voisins, au-dessus, au-dessous, sur les côtés. Mais les travailleurs, pour la plupart, s'acquittaient ailleurs de leur devoir envers le peuple. Puis il oublia bientôt tout- avalé par le roman, devenant, lecteur, l'acteur primordial de la fresque. Pendant ses trois jours d'arrêt, sans rien en dire à sa mère, replaçant avec précaution le roman là où il l'avait trouvé sur l'étagère, il dévora -Le Docteur Jivago- En le refermant, il se demanda pourquoi, au juste, on le censurait en U.R.S.S. Khrouchtchev, paraît-il, une fois destitué et après avoir enfin lu le livre, ne se demanda pas autre chose. (p. 61)
Commenter  J’apprécie          230
Adriatik   16 septembre 2018
Maîtres et Esclaves de Paul Greveillac
La symétrie fascine l’œil et endort l’esprit. C’est pourquoi les régimes totalitaires adorent la symétrie.
Commenter  J’apprécie          230
fanfanouche24   10 septembre 2018
Les âmes rouges de Paul Greveillac
Ce livre séminal -printed in the United States of America-, que Katouchkov lit sans se presser, est sorti des presses new-yorkaises en 1952. Il a mis plus de neuf ans à parvenir entre les mains du censeur, et son périple mérite à lui seul un roman. Ainsi Katouchkov en savoure -t-il chaque mot, en palpe-t-il chaque phrase, en soupèse t-il chaque chapitre - ici appelé "Note". Il prolonge le plaisir parce qu'il prolonge la transgression, le danger. Et dans ce danger, il est lié à sa mère. Olga Katouchka ignore qu'il a lu son - Docteur Jivago- Mais elle est dangereuse, comme lui, parce que portée par l'insatiable curiosité de l'esprit, par l'ardeur farouche de l'intelligence qui ne sait pas trouver le repos. Pour Olga Katouchkova, pour Vladimir Katouchkovv, pour des millions de Soviétiques, les années Khrouchtchev devaient rester comme un âge d'or relatif (...) Et ce court âge d'or suffit à semer le germe de l'impertinence. (p. 83)
Commenter  J’apprécie          200

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Des titres-valises

Sindbad le Marin de Gibraltar

Anonyme / Marguerite Duras
Chirine El Ansary / Andrée Chédid
Nacer Khémir / R. L. Stevenson

15 questions
131 lecteurs ont répondu
Thèmes : titres , marabout , littérature , chanson , cinemaCréer un quiz sur cet auteur