AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.14 /5 (sur 135 notes)

Nationalité : Belgique
Biographie :

Paul Kenny est un des pseudonymes derrière lesquels se cachent deux auteurs belges, Jean Libert (1913-1995) et Gaston Vandenpanhuyse (1913-1981).

C'est sous ce nom qu'ont été signés à partir de 1953 deux cent trente-sept romans d'espionnage édités aux éditions Fleuve noir: la série narrant les aventures de Francis Coplan, agent secret français du SDECE (l'ancêtre de la DGSE).

Pour les romans d'espionnage ne mettant pas en scène le personnage de Coplan, les deux auteurs utiliseront les pseudonymes de Jack Murray (une vingtaine de romans pour la collection Espionnage du Fleuve Noir), Rudy Martray et Graham Livandert.

Jean-Gaston Vandel est un des pseudonymes empruntés par les deux écrivains pour signer leurs œuvres de science-fiction, romans pour la plupart édités aux éditions Fleuve noir, collection Anticipation.

Le roman "Bureau de l'invisible" a obtenu le Grand Prix du Roman de Science-Fiction 1955.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Paul Kenny   (256)Voir plus

étiquettes
Podcast (3) Voir tous


Citations et extraits (77) Voir plus Ajouter une citation
moravia   19 mai 2014
Coplan, tome 185 : L'ange et le serpent de Paul Kenny
Oh ! ils ne la condamneront pas d'emblée, n'ayez crainte ! ricana le Vieux. Les Russes sont les meilleurs joueurs d'échecs du monde, ne l'oublions pas. Avant de sacrifier un pion, ils pèsent le pour et le contre. Même si ça leur prend un mois, deux mois ou un an, ils auront la patience d'attendre. Mais le jour où ils auront la conviction absolue que Julia n'est plus fiable, ils frapperont. Et ce sera définitif, sans appel. Mais votre pauvre amie aura les nerfs usés bien avant cela, j'en ai peur. Les méthodes du KGB sont diaboliques, tout le monde le sait.
Commenter  J’apprécie          244
moravia   16 mai 2014
Coplan, tome 185 : L'ange et le serpent de Paul Kenny
L'éclatement du paroxysme viril l'inonda et elle ressentit un tel vertige qu'elle dut fermer les yeux.
Commenter  J’apprécie          188
moravia   28 août 2014
Dispositif mystère de Paul Kenny
Le rapide Rome-Paris venait d'arriver. Les gens qui se pressaient sur le quai grelottaient, car la nuit de janvier était froide. Un vent âpre soufflait sous les hautes verrières de la gare de Lyon où les cris des porteurs, les sonneries rageuses des trucks électriques et le crachement des locomotives résonnaient d'une façon assourdissante.



(Incipit)
Commenter  J’apprécie          164
moravia   03 septembre 2016
Coplan, tome 143 : Au nom des victimes de Paul Kenny
Soucieux, l'officier de la Sécurité nippone déclara :

- L'Islam a toujours produit des fanatiques obsédés par sa grandeur perdue. Je ne serais pas surpris si cette organisation était menée par des chefs religieux voulant dominer les détenteurs des richesses pétrolières pour les contraindre à suivre une ligne d'action très précise. L'anéantissement d'Israël, par exemple.

- Vous pourriez avoir raison, supputa Coplan, pensif. Mais ce qui nous importe, à nous, c'est d'extirper ce cancer qui ronge actuellement l'humanité : une forme de lutte s'attaquant d'une manière systématique à des personnes quelconques, nullement concernées par les objectifs des terroristes et frappées au hasard parce qu'elles se trouvent, au mauvais moment, sur les lieux choisis par eux pour leur démonstration.

L'Indien soupira.

- Le malheur nous guette tous, perpétuellement, murmura-t-il avec fatalisme. Ce qui a changé, c'est l'ampleur des dégâts que peuvent commettre une poignée de criminels à mentalité de kamikaze. On ne peut pas grand-chose contre des hommes qui acceptent, au départ, de mourir par défi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
moravia   21 juin 2014
Coplan, tome 138 : Coplan a le dernier mot de Paul Kenny
Olga était belle et généreuse comme une bonne terre. Ses épaules rondes, ses cuisses pleines, ses seins à la fois fermes et moelleux, les adorables bourrelets de velours qui protégeaient le nid secret de son ardente féminité, c'était cela le véritable bonheur.
Commenter  J’apprécie          140
moravia   13 septembre 2017
Coplan, tome 145 : La peur des autres de Paul Kenny
- Un peu de nerfs, bande de feignants ! clama de sa voix de stentor le sergent Laurié, furibond. Qu'est-ce qui m'a foutu un pareil ramassis de mauviettes... Ça va de mal en pis !

Fourbus, casqués, le sac au dos et le fusil sur l'épaule, les bleus du contingent souffraient mille morts. Leur section - une de celles du Groupement d'Instruction - avançait péniblement sur un chemin poussiéreux de la campagne mosellane, à plus de 5 kilomètres encore de son casernement.

Le bas du sac leur sciait les reins, le poids du fusil, à la longue, leur donnait des crampes dans le bras droit et, surtout, leur pieds couverts d'ampoules saignaient dans des "rangers" trop neufs.

- Ça ne fait rien, ricanait Laurié. Demain matin, vous aurez droit à un bon petit cross de six bornes, et gare à ceux qui arriveront les derniers !
Commenter  J’apprécie          120
moravia   21 juin 2014
Coplan, tome 138 : Coplan a le dernier mot de Paul Kenny
Pour éviter la cohue, il emprunta des routes secondaires et il se permit même de faire une halte pour passer la nuit à Melle, charmante bourgade des Deux-Sèvres qui fut une capitale à l'époque féodale et dont les trois églises romanes sont de sublimes témoins d'un prestigieux passé.
Commenter  J’apprécie          120
rulhe   01 décembre 2017
Coplan, tome 66 : Trahison aux enchères de Paul Kenny
-- la ou le diable ne peut pas arriver, il envoie sa femme.
Commenter  J’apprécie          130
moravia   02 décembre 2017
Coplan, tome 185 : L'ange et le serpent de Paul Kenny
- Bonjour , monsieur Cardin, dit-elle en souriant et en tendant la main. Mon patron vous attend, je vous emmène ?

- Je suis à vous.

- Si seulement c'était vrai, fit-elle à mi-voix en lançant un regard malicieux à Coplan.
Commenter  J’apprécie          103
moravia   19 novembre 2020
Raison d'état de Paul Kenny
Comme chaque jour depuis plus d'une semaine, Ronald Mackay ouvrit sa boîte aux lettres avec l'espoir d'y trouver enfin une missive impatiemment attendue et, aussi, avec le mélange de déception et d'anxiété que lui procurait la quasi-certitude de ne pas la découvrir dans son courrier.

Il ne dut pas examiner attentivement les cinq ou six enveloppes pour se rendre à l'évidence : Mary persistait à ne pas lui écrire.

(incipit).
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

QUESTIONNAIRE LE CID

Qui aime secrètement Rodrigue?(Acte 1)

Chimène
L'infante
Elvire
Leonor

16 questions
62 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cid de Pierre CorneilleCréer un quiz sur cet auteur