AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.71 /5 (sur 14 notes)

Né(e) : 1958
Biographie :

Né en 1958, Paul Laurendeau est professeur de linguistique au département d'Études françaises de l'Université York (campus de la rue Keele) depuis 1988. Docteur ès Lettres de l'Université Denis Diderot (Paris VII), il est l'auteur d'une cinquantaine d'articles et de chapitres d'ouvrages en linguistique et en philosophie du langage. Il est aussi un des collaborateurs-fondateurs du site de pastiche littéraire DIALOGUS, où des correspondants de tous les pays francophones entrent en interaction épistolaire avec les grandes personnalités du passé.

Source : ELPéditeur
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (9) Ajouter une citation
chris49   12 juillet 2019
Fred Nietzsche, tueur à dégage de Paul Laurendeau
Tout est aussi routinier pour toutes les personnes en présence, sauf une : Nietzsche. Enfermé en Sarah Bernhardt comme le sont les sectateurs du dieu Ganeça en son poupin corps éléphantesque lors des grandes processions en hommage à cette belle figure mythologique, notre bon Freddy se tape une vraie de vraie ballade culturelle. Faire l’amour de façon à demi convaincue avec un chevalier d’industrie ronronnant et pugnace en se lovant autour de lui sous la forme d’une mondaine expérimentée, voilà une aventure qui n’est pas sur le point de se laisser oublier. Le gai savoir, avez-vous dit ? Better believe it…
Commenter  J’apprécie          50
chris49   12 juillet 2019
Fred Nietzsche, tueur à dégage de Paul Laurendeau
Sarah Bernhardt range son poudrier dans son sac à main et se tient les bras le long du corps, devant le miroir. Elle espère ne pas avoir opté pour un jupon confectionné dans une crinoline trop délicate. Cela la contrarierait fort que cette brute lubrique de Menlo le lui déchire. Ces rupins américains sont si fougueux. Cela ne manquerait pas d’ailleurs d’un certain charme viril s’ils n’étaient pas souvent si vulgaires et primaires aussi. Enfin, qu’y peut-on ?... Sarah Bernhardt est de toute façon bien décidée à se dévêtir elle-même.
Commenter  J’apprécie          40
Booknapping   19 novembre 2014
Adultophobie de Paul Laurendeau
"Jeannette est une petite Cassandre contemporaine qui s'ignore et elle ne parle jamais de ce qu'elle sait aux Troyens de ce temps, surtout pas aux Troyens adultes. Elle comprend, en fait, sans nécessairement le mettre en paroles, qu'à notre époque, l'adulte est blessé, esquinté, délétère, trouble et dangereux. Il boite, il claudique, il clopine dans une nuée de douleurs anciennes, héritées, venimeuses, déterminantes. L'adulte est dangereux et ce, toujours. C'est une machine infernale dont le mécanisme subtil peut s'enclencher n'importe quand. L'occasion fait le larron et le larron c'est l'adulte."
Commenter  J’apprécie          10
Booknapping   19 novembre 2014
L'Assimilande de Paul Laurendeau
"Qu'est ceci ?"

Et Kimberley a encore le temps de se féliciter intérieurement du chic archaïque de ce joli tour interrogatif avant qu'Odile Cartier ne réponde :

"C'est un glottophore..."
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox