AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.48 /5 (sur 698 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1988
Biographie :

Pauline Delabroy-Allard est professeure documentaliste au lycée Michelet de Vanves (Hauts-de-Seine). Elle est la fille de l'écrivain Jean Delabroy. Elle a écrit pour "En attendant Naudeau", journal en ligne de littérature, des idées et des arts.

"Ça raconte Sarah" son premier roman publié en 2018 obtient une reconnaissance critique importante.

Son premier album jeunesse, "Avec toi", qu'elle a écrit, illustré par l'artiste japonaise Hifumiyo, est publié en 2019.

Ajouter des informations
Bibliographie de Pauline Delabroy-Allard   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Pauline Delabroy-Allard vous présente son ouvrage "Maison-tanière" aux éditions l'Iconoclaste. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2516015/pauline-delabroy-allard-maison-taniere Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
Podcasts (5) Voir tous


Citations et extraits (147) Voir plus Ajouter une citation
Sebthocal   22 octobre 2018
Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard
Passion. Du latin patior, éprouver, endurer, souffrir. Substantif féminin. Avec une idée de durée de la souffrance ou de succession de souffrances : action de souffrir. Avec une idée de démesure, d'exagération, d'intensité : amour considéré comme une inclination irrésistible et violente, porté à un seul objet, dégénérant parfois en obsession, entraînant la perte du sens moral, de l'esprit critique et pouvant provoquer une rupture de l'équilibre psychique. Dans la philosophie scolastique, ce qui est subi par quelqu'un, ce à quoi il est lié ou par quoi il est asservi.



Page 53, Minuit, 2018.
Commenter  J’apprécie          610
Sebthocal   20 octobre 2018
Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard
Ça raconte Sarah, sa beauté mystérieuse, son nez cassant de doux rapace, ses yeux comme des cailloux, verts, mais non, pas verts, ses yeux d'une couleur insolite, ses yeux de serpent aux paupières tombantes. Ça raconte Sarah la fougue, Sarah la passion, Sarah le soufre, ça raconte le moment précis où l'allumette craque, le moment précis où le bout de bois devient feu, où l'étincelle illumine la nuit, où du néant jaillit la brûlure. Ce moment précis et minuscule, un basculement d'une seconde à peine. Ça raconte Sarah, de symbole : S.



Page 31 et 4ème de couverture, Minuit, 2018.
Commenter  J’apprécie          570
Sebthocal   18 octobre 2018
Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard
Ça raconte Sarah, sa beauté inédite, son nez abrupt d'oiseau rare, ses yeux d'une couleur inouïe, rocailleuse, verte, mais non, pas verte, ses yeux absinthe, malachite, vert-gris rabattu, ses yeux de serpent aux paupières tombantes. Ça raconte le printemps où elle est entrée dans ma vie comme on entre en scène, pleine d'allant, conquérante. Victorieuse.



Page 15, Minuit, 2018.
Commenter  J’apprécie          550
Sebthocal   21 octobre 2018
Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard
Son parfum. Son odeur. Sa nuque. Ses cheveux. Ses mains. Ses doigts. Ses fesses. Ses mollets. Ses ongles. Ses lobes d'oreille. Ses grains de beauté. Ses cuisses. Sa vulve violine. Ses hanches. Son nombril. Ses tétons. Ses épaules. Ses genoux. Ses aisselles. Ses joues. Sa langue.



Page 34, Minuit, 2018.
Commenter  J’apprécie          450
Annette55   16 octobre 2018
Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard
'Dehors , dans cette nuit grisâtre que je perçois par la fenêtre, les oiseaux chantent , On dirait qu'ils sont mille , gazouillant à qui mieux mieux, fendant l'air dans tous les sens , comme le plus habile des pilotes . Cette nuit de chaleur écrasante , c'est leur 14 juillet à eux, ils font de la voltige aérienne et ils s'en donnent à cœur joie , inventant des figures toujours plus périlleuses . Dans les arbres lointains, des tourterelles banlieusardes saluent de leurs trilles stridents le tout petit matin qui pointe....."
Commenter  J’apprécie          345
Ladybirdy   08 janvier 2019
Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard
Ça raconte ça, le silence tonitruant et les jours cotonneux dans lesquels on flotte, quand on offre la vérité.
Commenter  J’apprécie          300
palamede   04 février 2019
Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard
Alors, c'est comme ça ? La vie peut s'arrêter, l'amour peut mourir, et ce monde peut continuer, juste à côté, dans le même temps, dans le même espace, à étinceler de beauté ? 
Commenter  J’apprécie          290
palamede   04 février 2019
Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard
... c’est une chose dont on rêve souvent, acheter un aller sans retour, un billet pour l’aventure, une chose qu’on caresse par l’esprit pour s’apaiser quand la vie devient trop compliquée, trop fatigante ...
Commenter  J’apprécie          260
aleatoire   16 août 2019
Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard
Et il y a cette incroyable chose qui est ce langage étranger qu'elle a et que je n'ai pas, il y a cette incroyable chose qui est de la voir lire ce que je sais à peine déchiffrer, la voir parler là où je bredouille, écouter alors que je ne sais qu'entendre. Elle me regarde avancer, avec ses yeux verts aux paupières tombantes, les bras en balancier, sur ce fil tendu vers elle. Et c'est avec une infinie tendresse qu'elle me laisse dire ce que je ressens, parler de ce que je connais mal, avec mes mots maladroits et parfois incorrects. C'est l'été, et, je me souviens de ça, j'entre dans la musique enveloppée par son "humanité". C'est mon éducation sentimentale, et éducation sentimentale, ça veut dire d'où viens-tu quel est ton nom.
Commenter  J’apprécie          233
palamede   05 février 2019
Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard
La nuit, lieu du désordre, des songes et des fantasmes s'oppose au jour, lieu de la réalité, de l'ordre et de la discipline.
Commenter  J’apprécie          210

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Au revoir la haut

Lors de quelle bataille ce roman débute t'il ?

L'attaque de la côte 117
L'attaque de la côte 120
L'attaque de la côte 121
L'attaque de la côte 113

15 questions
402 lecteurs ont répondu
Thème : Au revoir là-haut de Pierre LemaitreCréer un quiz sur cet auteur

.. ..