AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.03 /5 (sur 410 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : New York , le 13/02/1959
Biographie :

Peter Heller est un écrivain américain de récits d'aventures et de romans.

Écrivain “de plein air”, Peter Heller collabore régulièrement à des magazines comme NPR, Outside Magazine et Men’s Journal. Auteur de quatre livres de non-fiction sur la nature, l’environnement, le voyage, l’aventure, il a été couronné par de nombreux prix. Bien qu’il soit new-yorkais, qu’il ait étudié dans le Vermont et le New Hampshire et qu’il vive aujourd’hui à Denver, son CV correspond à celui de tout bon auteur du Montana qui se respecte : il a été plongeur, maçon, bûcheron, pêcheur en mer, moniteur de kayak, guide de rivière et livreur de pizzas.


Source : Actes Sud
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Le choix des libraires vous invite à la rencontre d'Anthony Clément, jeune propriétaire de la librairie Caractères de Mont-de-Marsan. Avec lui, partagez ses coups de c?ur et ses auteurs favoris comme Peter Heller ou encore Cookie Mueller et Pierre Bordage.
Podcasts (1)

Citations et extraits (104) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   16 décembre 2015
Peindre, pêcher et laisser mourir de Peter Heller
Jamais je n'aurais cru que je deviendrais peintre. que je pourrais créer un monde et y pénétrer pour m'y perdre. (p.11)
Commenter  J’apprécie          400
michemuche   23 avril 2017
La constellation du chien de Peter Heller
Est-il possible d'aimer si désespérément que la vie en devient insupportable ? Je ne parle pas d'un amour à sens unique, mais de ce qui suit le moment où l'on tombe dans l'amour. Quand on baigne dedans et que l'on est saisi de désespoir. Parce qu'on sait qu'il finira, parce que c'est ce qui arrive. La fin.
Commenter  J’apprécie          310
le_Bison   11 juillet 2013
La constellation du chien de Peter Heller
Je me tenais à l’ombre de l’arbre dans l’air frais de la rivière et je laissais le son, la brise légère me traverser de leur souffle. J’étais une coquille. Vide. Portez-moi à votre oreille et vous entendrez le ressac lointain d’un océan fantôme. Le néant, c’est tout. La plus infime pression du courant ou de la marée pourrait me renverser, me chavirer. Je m’échouerais. Ici sur le rivage, je m’assècherais et blanchirais et le vent me décaperait et me durcirait, arracherait les fines couches de l’épiderme jusqu’à ce que je sois cassant, de l’épaisseur du papier. Jusqu’à ce que je m’effrite dans le sable. Voilà comment je me sentais. Je dirais que c’était un soulagement enfin de n’avoir rien, rien, mais j’étais trop creux pour assimiler ce soulagement, trop vide pour le porter.
Commenter  J’apprécie          230
tamara29   17 novembre 2018
La constellation du chien de Peter Heller
Ça me prenait parfois : que tout ça me convenait. Juste ça. Que la simple beauté n’était toujours qu’à peine supportable et que si je parvenais à vivre dans l’instant, du jardin à la cuisinière au simple fait de voler, j’arriverais à trouver la paix.
Commenter  J’apprécie          230
michemuche   22 avril 2017
La constellation du chien de Peter Heller
Vous avez déjà lu la bible ? je veux dire, en prenant votre temps comme si c'était un vrai livre ? Allez jetez un coup d'œil aux Lamentations. C'est là qu'on en est, plus ou moins. On se lamente, plus ou moins. On se vide le cœur comme on fait couler de l'eau, plus ou moins.
Commenter  J’apprécie          223
le_Bison   08 juillet 2013
La constellation du chien de Peter Heller
Il y a une douleur que tu ne peux pas soulager par la pensée. Ou par la parole. Si tu avais quelqu’un à qui parler. Tu peux marcher. Un pied devant l’autre. Inspirer expirer. Boire de l’eau de la rivière. Pisser. Manger de la viande de gibier. Laisser la viande sur le chemin pour les coyotes les geais. Et. Impossible de métaboliser la perte. Elle est dans les cellules de ton visage, de ta poitrine, derrière les yeux, dans les méandres de tes entrailles. Muscle tendon os. Elle est toi tout entier.
Commenter  J’apprécie          210
patrick75   14 juillet 2015
La constellation du chien de Peter Heller
-" Mais l'arbre dégage l'odeur la plus sucrée qui soit au monde, il sent le passé ".
Commenter  J’apprécie          220
Shan_Ze   28 septembre 2016
La constellation du chien de Peter Heller
C'est peut-être là que se situe la différence entre les vivants et les morts : les vivants veulent souvent se sentir engourdis et les morts ne le veulent jamais, s'il est possible qu'ils veuillent quelque chose.
Commenter  J’apprécie          210
fanfanouche24   17 décembre 2015
Peindre, pêcher et laisser mourir de Peter Heller
C'est un fan de Pablo Neruda et de Rilke. J'ai lu certains des recueils. Moi je les trouvais très différents, mais qu'Est-ce que j'en sais. Neruda qui fait surgir des petites colombes des mains de son amante et des champs de blé de son ventre et qui s'étire comme une racine dans l'obscurité, ça m'excitait les sens, vraiment. (...)

Si vous tombez dans la lecture de Neruda, impossible de vous arrêter. (p. 22)
Commenter  J’apprécie          200
rosalinda89   19 mars 2019
Céline de Peter Heller
Par ordre de grandeur, les êtres humains restaient l’animal le plus féroce de la planète.
Commenter  J’apprécie          190
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..