AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.85 /5 (sur 82 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : New York , le 22/05/1927
Mort(e) à : Saganopack , le 05/04/2014
Biographie :

Peter Matthiessen est un naturaliste et écrivain américain, auteur d'œuvres de non-fiction et de fiction.

Avec George Plimpton, Harold Humes, Thomas Guinzburg et Donald Hall, il fonda en 1953 le magazine littéraire The Paris Review. À l'époque, c'était une jeune recrue de la CIA, et il utilisa le magazine pour se couvrir.

En 1973 Matthiessen participa à une expédition en Himalaya avec le biologiste George Schaller, expédition qu'il narra dans le livre Le léopard des neiges.

En 1979, ce livre reçut le prix National Book Award dans la catégorie "Pensée contemporaine".

Matthiessen a été l'auteur officiel de l'État de New York de 1995 à 1997.

Peter Matthiessen et sa femme Deborah étaient des pratiquants du bouddhisme zen. Matthiessen devint plus tard moine bouddhiste. Il vit à Sagaponack, dans l'État de New York.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Peter Matthiessen : Urubamba
Olivier BARROT présente "Urubamba" de Peter MATTHIESSEN (publié chez PAYOT), livre d'où est tiré le film "En liberté dans les champs du Seigneur". Des images du film illustrent ses propos.

Citations et extraits (229) Voir plus Ajouter une citation
Peter Matthiessen
Danieljean   12 juillet 2018
Peter Matthiessen
La simplicité est le secret du bien-être.
Commenter  J’apprécie          180
Olaf   17 janvier 2015
Le léopard des neiges de Peter Matthiessen
Je longe le rebord du cañon et m'assieds contre un rocher. Au nord, un cône de glace se dresse dans le ciel et des champs de neige se déroulent vers les hauteurs de l'horizon et le bleu de plus en plus profond. A l'endroit où la Saure plonge dans son ravin, une effrayante muraille à pic serpente et se tord avec d'étranges combinaisons de neige et d'ombre. La vacuité et le silence de ces montagnes blanches provoquent rapidement les états de conscience analogues à ceux qui se produisent au moment de la méditation où le vide se fait dans l'esprit, et sans doute l'altitude y est-elle pour quelque chose, car mon regard perçoit le monde comme fixe ou fluctuant selon son gré. La terre frémit, les montagnes miroitent, comme si toutes les molécules se trouvent libérées : le ciel bleu résonne. C'est peut-être la musique des sphères que j'entends, ce que les hindouistes appellent le souffle du Créateur et les astrophysiciens le "soupir du soleil.
Commenter  J’apprécie          80
zazaleb   30 avril 2014
Le léopard des neiges de Peter Matthiessen
Peter Matthiessen est mort en avril 2014, à 86 ans, et cela peut fournir un argument pour (re)découvrir son récit le plus populaire, qui obtint le prestigieux National Book award en 1978. Vous pouvez vous le procurer dans toute bonne bibliothèque, ou en librairie dans la collection "l'imaginaire" de Gallimard, toute trouvée pour ce récit de voyage dans le Népal, qui s'apparente davantage à un récit très personnel et parfois halluciné. Ma première lecture fut d'ailleurs une déconvenue, car j'attendais le Matthiessen naturaliste, non l'amateur de LSD et de voyages. Mais pour qui aime voyager dans un fauteuil, cela reste une presque fiction remarquable, d'un homme dont la vie fut tout aussi incroyable (éditeur de revue littéraire et agent de la CIA à Paris dans les années 50, P. Matthiessen devint moine bouddhiste dans les années 1990...).
Commenter  J’apprécie          70
Olaf   26 janvier 2015
Le léopard des neiges de Peter Matthiessen
Il fut un temps où je considérais les montagnes différemment, où je voyais en elles quelque chose de permanent. Même en les approchant avec déférence (les défier comme le font les alpinistes est une autre affaire), cette permanence m'effrayait; leur caractère irréfutablement minéral semblait intensifier la conscience que j'avais de ma nature éphémère. N'est-ce pas à cause de cette angoisse devant ce qui passe que nous nous concentrons sur les quelques fragments d'expérience brute de la vie moderne? Ne peut-elle pas expliquer pourquoi la violence est lubrique, pourquoi la concupiscence nous dévore, pourquoi les soldats choisissent de ne pas oublier leurs jours d'horreur? Nous nous cramponnons à ces moments extrêmes où nous croyons mourir pour renaître cependant. Dans l'abandon sexuel comme dans le danger, nous sommes confondus, si brièvement que ce soit, avec un présent vital où nous collons à la vie réelle, où nous sommes la vie, où le sentiment d'exister nous pénètre; dans une extase partagée avec un autre être, la solitude s'évanouit, l'éternité la remplace. Mais en ce temps-là une telle union pouvait être atteinte par la seule angoisse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Wyoming   10 janvier 2020
Le léopard des neiges de Peter Matthiessen
Par sa manière de vivre dans l'instant, sans attaches, par la simplicité de son exemple quotidien, Tukten m'a prodigué bien des enseignements; il est le maître que j'espérais trouver : je me le répétais comme un sorte de plaisanterie, mais je me demande maintenant si ce n'est pas vrai. "Quand tu seras prêt, disent les bouddhistes, le maître apparaîtra." Il m'observait, il me souriait comme s'il m'attendait; si j'avais été prêt il aurait pu me conduire assez loin sur le chemin "pour voir le léopard des neiges".
Commenter  J’apprécie          30
brumaire   15 décembre 2017
Silences africains de Peter Matthiessen
Jean Bedel Bokassa ordonna le massacre de trente mille éléphants par hélicoptère de combat et d'autres moyens. Il voulait aider son entreprise familiale , "La Couronne" , qui avait presque le monopole des exportations d'ivoire. Celles-ci, selon le docteur Iain Douglas-Hamilton, biologiste spécialiste des éléphants, faisaient largement appel à de l'ivoire illégalement importé du Zaïre et du Soudan. (Les éléphants du Zaïre découvrit-il, étaient eux aussi massacrés par les troupes gouvernementales). En 1980, après la chute de Bokassa, on annonça l'interdiction des exportations d'ivoire tant en République Centrafricaine qu'au Zaïre. Mais dans les deux cas cette interdiction n'était pas destinée à être appliquée et ne ralentit nullement le massacre.Avec la réouverture officielle du commerce de l'ivoire en 1981, comme le remarquait Douglas-Hamilton dans une intervention prononcée dans le cadre de la Conférence sur la protection de la nature à Bangui, fin 1985, la République Centrafricaine était le seul pays d'Afrique où la chasse à l'ivoire restait totalement légale, autorisée et opérationnelle .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Wyoming   04 janvier 2020
Le léopard des neiges de Peter Matthiessen
La Mayandi grossit et au-dessus du torrent bouillonnant et du grondement des pierres qu'il roule, un vol d'hirondelles suit l'eau grise vers le sud.
Commenter  J’apprécie          40
Wyoming   06 janvier 2020
Le léopard des neiges de Peter Matthiessen
Très loin en contrebas, dans un jaillissement blanc, des pigeons des neiges se précipitent de la zone ensoleillée dans l'obscurité de la gorge.
Commenter  J’apprécie          40
Wyoming   10 janvier 2020
Le léopard des neiges de Peter Matthiessen
Nous continuons à grimper vers le ciel, et à chaque pas je me rassérène. Tout en marchant au rythme de mon gourdin frappant le sol, je laisse derrière moi le sentiment du tragique des choses; je commence à sourire, pénétré de la conscience de ma propre sottise, acceptant les échecs de ce voyage autant que ses émerveillements, acceptant tout ce que je pourrai rencontrer en route.
Commenter  J’apprécie          30
brumaire   15 décembre 2017
Silences africains de Peter Matthiessen
Avec sa population particulièrement clairsemée le pays tout entier compte moins de trois millions d'habitants (la République Centrafricaine), dont un tiers, selon les dernières estimations, concentrés dans les villes et agglomérations. La République Centrafricaine pourrait sembler un domaine rêvé pour les éléphants. Avant 1970, on estimait qu'ils étaient dans ce pays largement plus de cent mille, et jusqu'au milieu des années soixante-dix, date à laquelle les éléphants disparaissaient presque partout ailleurs, on espéra que cette région en plein coeur de l'Afrique resterait le dernier refuge de l'espèce. Au contraire, les animaux furent victimes d'un massacre organisé, et les exportations officielles d'ivoire en provenance de République Centrafricaine passèrent de quatre tonnes à cent soixante cinq tonnes en l'espace d'une année. En cinq ans seulement, ici, dans la partie est du pays, on pense que les quatre cinquièmes des éléphants furent abattus.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyager en chanson

On commence sans surprise... Voyage voyage - Desireless Sur le Gange ou l'Amazone Chez les blacks, chez les sikhs, chez les jaunes Voyage, voyage .....

Sortir de mon home
Dans tout le royaume
Avec des fantômes
Fuir une heure mes mômes

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : voyages , confinement , chansonCréer un quiz sur cet auteur