AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.88/5 (sur 52 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Orléans , le 17/01/1947
Biographie :

Philip Plisson est un photographe français, né le 17 janvier 1947 à Orléans, et spécialisé dans les photographies maritimes. Avec son fils Guillaume, photographe lui aussi, il lance la compagnie d'édition Pêcheur d'Images. Ses deux autres enfants, Anne et Franck, travaillent avec lui. Il installe tout d'abord une galerie à la Trinité-sur-mer dans le Morbihan avant de déménager les bureaux de la société dans la commune voisine de Crac'h pour construire de plus grands locaux et donner une nouvelle impulsion à cette société.

Fervent défenseur de la mer en général, il est l'auteur de nombreux ouvrages de photos, comme la Mer ou encore la Mer, Avenir de la Terre, etc. Il participe régulièrement à des conférences ou des sommets pour défendre la mer, notamment à Bruxelles lors de réunions de l'Union européenne.

Il est nommé peintre de la Marine en 1991. Son travail regroupe aujourd’hui plus de 400 000 images et une quarantaine de livres réalisés.

Les Marées (Chêne) de Philip Plisson a remporté le Prix du Livre Maritime L'Express-Le Nautic-Côté Ouest 2012.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Philip Plisson   (67)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Patrick Mahe et Philip Plisson : Ecosse, carnet de bord d'un pêcheur d'images
Au bord d'un loch écossais, Olivier BARROT présente l'album de photographies de Patrick MAHE et Philip PLISSON prises en Ecosse éternelle, l'histoire de l'Ecosse y est racontée en photos à travers l'histoire de deux familles.

Citations et extraits (10) Ajouter une citation
Quand on a accompli quelque chose d'heureux en mer, petite croisière ou grand raid, Cap Horn ou îles d'Hyères, c'est d'abord parce qu'on a évité de faire ce qu'il ne fallait pas. C'est ensuite parce qu'on a fait ce qu'il fallait faire. C'est enfin parce que la mer l'a permis.

Jean François Deniau.
Commenter  J’apprécie          281
La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent.

Bernard Giraudeau.
Commenter  J’apprécie          2722
Vous ignorez combien de victoires ces hommes que vous croyez si froids ont remportées sur la peur, sur la mort qui se montre sans cesse à eux, sous ses formes les plus terribles, avant qu'ils se soient fait ces visages inaltérables où vous puisez la confiance et le courage qui vous manquent, contre les éléments que vous voulez braver.

Jules Renard.
Commenter  J’apprécie          240
Si vous aimez la pierre, le vent, les grains, le bruit de la houle qui se fait un croche pied sur une forteresse de granit, vous serez comblés mais il va falloir vous donner du temps pour être au rendez vous d'une nature exceptionnelle dans sa démesure. Ouessant se mérite à toutes les saisons. Le coup de vent de suroît qui vire au noroît en déchirant la couche nuageuse, vous offrira les plus beaux ciels de traîne de Bretagne.
Commenter  J’apprécie          202
Il déboule par surprise, pousse de l'aile, louche sur les frites
Il s'impose, il s'incruste
L'œil en coin, le bec hautain
Puis reluque les vieux restes d'un poisson rabougri
Quel Goèl !
Commenter  J’apprécie          162
[Citation légendant la photo du 30 décembre]

A quoi comparer
Notre vie en ce monde ?
A la barque partie
De bon matin
Et qui ne laisse pas de sillage
(Manzei, VIIIe siècle)
Commenter  J’apprécie          50
« La tempête : l’eau s’est engouffrée dans l’escalier, dans le magasin, puis est montée d’un étage dans la cuisine et encore plus haut dans une chambre. Tout est inondé. En se retirant, elle emporté les affaires du gardiens qui se sont retrouvées à la mer. Dans la tour, on entend les chocs des vagues contre la pierre. On dirait un géant qui tape sur une enclume. »
Commenter  J’apprécie          40
LA SÉRÉNISSIME
Voici la ville, qui à tous, inspire la stupeur.
(...) Qui ne la contemple est indigne de la lumière, qui ne l'admire est indigne de l'esprit.
(...) Qui ne l'a vue ne croit point ce que l'on en dit et qui la voit croit à peine ce qu'il voit.
Qui entend sa gloire n'a de cesse de la voir.
(...) De ce désir d'y retourner qui pèse sur tous ceux qui la quittèrent, elle prit le nom de venetia, comme pour dire à ceux qui la quittent, dans une douce prière : Veni etiam, reviens encore.
Commenter  J’apprécie          00
Naturellement et avec beaucoup de simplicité, le tutoiement à Venise est de mise, voilà pourquoi j'ai choisi de m'adresser au lecteur ainsi.
Commenter  J’apprécie          00
Si je regarde ailleurs que sur la mer, je perds mon temps ! :
C'est ma devise depuis quarante ans.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Philip Plisson (107)Voir plus

Quiz Voir plus

Surnoms de personnages célèbres

"Le vert-galant"

Louis XV
Louis IX
Louis-Philippe Ier
Henri IV

15 questions
174 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}