AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.74/5 (sur 212 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Cannes , le 26/09/1940
Biographie :

Philippe Dumas est un auteur pour la jeunesse et illustrateur français, également peintre et décorateur de théâtre.

Il étudie à l'École des beaux-arts de Paris avant de travailler comme auteur et illustrateur pour la jeunesse dans les années 1970. Son premier livre pour enfants, "Laura, le terre-neuve d'Alice", est paru en 1976.

Depuis, il a écrit et illustré de nombreux livres traduits en plusieurs langues et dont le succès a fait de lui un grand auteur contemporain pour la jeunesse.

Il mène une carrière prolifique d'illustrateur pour la jeunesse, mettant en images de nombreux albums ou livres d'auteurs classiques et d'auteurs contemporains.

Son dessin se caractérise par "son crayonnage désinvolte et expressif rehaussé de couleurs douces [qui] excelle à rendre les paysages, les intérieurs et, chose plus rare, les atmosphères affectives".

L'Angleterre et la Normandie ont été longtemps ses lieux de vie et d'inspiration. Aujourd'hui, il consacre aussi du temps à la peinture.

Il a reçu le Grand Prix de Littérature Enfantine décerné par la Ville de Paris pour l'ensemble de son œuvre en 1987.

Il est le père d'illustratrice Alice Charbin (1969) qu'il a eu avec l'auteure anglaise Kay Fender.
+ Voir plus
Source : http://www.lajoieparleslivres.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Philippe Dumas   (95)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'illustrateur Philippe Dumas nous parle de son travail pour le livre « le senhor Oliveira da Figueira et les aventures de Hergé et de Tim Tim au Portugal » d'Albert Algoud. Résumé du livre : Grâce à Oliveira da Figueira, dont Albert Algoud établit ici la biographie, le Portugal est très présent dans les aventures de Tintin. Ce pays eut aussi un rôle prépondérant dans l'histoire du rayonnement international de l'oeuvre d'Hergé. le portugais est en effet la première langue étrangère dans laquelle Tintin s'exprima. de plus, ses aventures y furent publiées en couleur, six ans avant la Belgique, mais avec des teintes criardes, un découpage fantaisiste et bien d'autres curiosités qui désespérèrent parfois Hergé. Fourmillant d'anecdotes, cet ouvrage, où l'on croise, les ancêtres juifs d'Oliveira de Figueira, Marcel Proust, et Arthur Rimbaud explore les aspects parfois très saugrenus de l'aventure tintinesque portugaise, accompagné des pétillants dessins-hommages de Philippe Dumas. Pour plus d'informations sur le livre : https://editionschandeigne.fr/livre/le-senhor-oliveira-da-figueira-et-les-aventures-de-herge-et-tim-tim-au-portugal/ Vidéo : Logo : Matthieu Lambert Animation : Jean-François Bertrand Conception : Chloé Poirat

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
Pssst ! ... Bonjour, le loup ! C'est moi, le petit chaperon bleu marine. Devine où je vais de ce pas ?
Le loup a dressé une oreille, assez surpris qu'on lui adresse la parole.
-Je vais chez ma grand-mère, porter ce paquet que tu vois dans mon panier. Ce ne sont pas des pelotes de laine, comme le dit ma maman, mais une douzaine de petits pots de beurre, figure-toi !
- Ah bon ? Et alors ? a répondu le loup, qui se trouvait être l'arrière-petit-neveu de celui qui, dans le conte de Perrault mange la grand-mère et prend place au lit, en même temps que le lointain descendant de celui qui, dans les fables de La Fontaine, fait des misères à l'agneau (donc pas n'importe quel loup ! );
Commenter  J’apprécie          250
Il marche depuis l'aube. Or, ceux qui font des vers sont généralement sensibles des pieds. Édouard l'invite à venir reposer les siens à la maison.
Commenter  J’apprécie          193
Dans la bonne ville de Frask, capitale de la Boursoulavie occidentale, vivait un malheureux nommé François Luné - malheureux du fait qu'il ne marchait pas dans le même sens que tout le monde.
François Luné marchait à reculons et ça lui gâchait l'existence : pour être heureux, il faut d'abord passer inaperçu. p.83
Commenter  J’apprécie          170
Il était une fois un pays merveilleux où les femmes avaient pris leur revanche sur les hommes, elles pouvaient enfin devenir maçon, plombier ou champion de boxe et laissaient à leurs maris le soin de torcher les enfants et de repriser les chaussettes. p.9
Commenter  J’apprécie          130
Il était une fois deux enfants d'une sagesse impressionnante qui ne cassaient jamais rien, jamais ne disaient de gros mots.
La petite fille avait les cheveux noirs et le petit garçon des cheveux blonds.
Tous deux avaient les yeux en verre et le corps en plastique.
Commenter  J’apprécie          120
Ce loup, qui avait beaucoup lu de livres pour tuer le temps dans sa cage et qui était raisonnable, ne tenait pas à terminer comme son arrière-grand-oncle, dont il savait l'histoire par coeur. Il se méfiait comme de la peste de tout ce qui ressemble à un chaperon, de quelque couleur qu'il soit, même venant des Galeries Lafayette, et surtout porté par une fille. p.31
Commenter  J’apprécie          100
Pour aller aux cabinets, on passe forcément sous ce portique au milieu de l'allée. Les matières tombent dans une fosse où elles sont récoltées une fois l'an pour faire de l'engrais. A tout instant, chacun peut avoir à s'isoler dans ce petit coin discret au fond du jardin. Ne nous y éternisons pas...
Commenter  J’apprécie          100
Ce loup, qui avait beaucoup lu de livres pour tuer le temps dans sa cage et qui était raisonnable, ne tenait pas à terminer comme son arrière-grand-oncle, dont il savait l'histoire par coeur. Il se méfiait comme de la peste de tout ce qui ressemble à un chaperon, de quelque couleur qu'il soit, même venant des Galeries Lafayette, et surtout porté par une fille. p.31
Commenter  J’apprécie          80
L'âne songeait, passif, sous le fouet, sous la trique,
Dans une profondeur où l'homme ne va pas.[...]

Cet âne abject, souillé, meurtri sous le bâton,
Est plus saint que Socrate et plus grand que Platon.
Commenter  J’apprécie          80
Il était une fois un pays merveilleux où les femmes avaient pris leur revanche sur les hommes, elles pouvaient enfin devenir maçon, plombier ou champion de boxe et laissaient à leurs maris le soin de torcher les enfants et de repriser les chaussettes. p.9
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Philippe Dumas (681)Voir plus

Quiz Voir plus

Quiz du livre NOIRE de Tania de Montaigne fait par Kilian D.

Quel est le sujet principal du livre ?

L'antisémitisme
la Ségrégation
Le communisme

10 questions
48 lecteurs ont répondu
Thème : Noire : La vie méconnue de Claudette Colvin de Tania de MontaigneCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..