AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.9 /5 (sur 36 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Le Havre , le 21/06/1949
Biographie :

Philippe Garnier est un journaliste, écrivain et traducteur.

Il est l'une des plumes du magazine "Rock & Folk" qu'il rejoint au début des années 1970. En 1975 il part s'installer définitivement aux États-Unis, tout d'abord à San Francisco puis ensuite à Los Angeles où il vit toujours. Il écrit chaque mois dans "Rock & Folk" des articles sur la scène punk américaine.

En tant que traducteur il fait découvrir en France Charles Bukowski avec la publication de "Le Postier" et "Mémoires d'un vieux dégueulasse" aux Humanoïdes Associés dans la collection Speed 17. Il fera découvrir également John Fante au public français. Il traduit beaucoup pour Christian Bourgois et se met lui aussi à l'écriture.

En 2001, il publie un livre mi-fiction mi-recueil de ses articles mythiques de "Rock & Folk", sous le titre "Les Coins coupés". En 2006, c'est "Caractères - Moindres lumières à Hollywood", saga sur les acteurs de second plan du cinéma américain.

En 2009 paraît "Freelance - Grover Lewis à Rolling Stone : une vie dans les marges du journalisme", une biographie du journaliste américain "alternatif" Grover Lewis.

Fin 2011, Philippe Garnier publie une compilation de ses articles sous le titre "L’Oreille d’un sourd".
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Philippe Garnier   (45)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Présenté par Robert Maggiori, philosophe co-fondateur des Rencontres Philosophiques de Monaco et critique littéraire. « Pourquoi lire (13 bonne raisons au moins) », co-écrit par Annie Ernaux, Philippe Garnier, Jürgen Habermas, Eva Illouz, Frédéric Joly, Esther Kinsky, Sibylle Lewitscharoff, Nicolas Mahler, Oliver Nachtwey, Katja Petrowskaya, Hartmut Rosa, Clemens J. Setz et Joëlle Zask. Publié chez Premier Parallèle, 20€, 240 pp.

+ Lire la suite
Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (6) Ajouter une citation
DavidManii   10 octobre 2021
Agatha Christie de Philippe Garnier
J’ai appris qu’on ne pouvait pas reculer, que l’essence de la vie était d’aller de l’avant. La vie, en réalité, est une rue à sens unique.
Commenter  J’apprécie          92
DavidManii   12 octobre 2021
Agatha Christie de Philippe Garnier
La première idée du réalisateur, qui consistait à rajeunir Poirot d’une vingtaine d’années, à le prénommer Beau et à en faire un bourreau des cœurs me déplut fortement. J’étais déjà à l’époque tellement attachée au personnage que je savais qu’il me suivrait toute ma vie. Je refusai donc de le laisser complètement dénaturer.
Commenter  J’apprécie          70
DavidManii   11 octobre 2021
Agatha Christie de Philippe Garnier
Toute l’Angleterre était suspendue à cette affaire. Le père de Sherlock Holmes lui-même, Arthur Conan Doyle, se mêla de cette affaire. Son goût pour le spiritisme était aussi développé que celui de Clara Miller. Il apporta à une célèbre voyante un gant ayant appartenu à l’écrivaine. En retour, il obtint un oracle plutôt ambigu mais une date précise : Agatha Christie réapparaîtrait le mardi de la semaine suivante.
Commenter  J’apprécie          64
abitbol84   05 septembre 2020
Les coins coupés de Philippe Garnier
[...] tout le mal venait de ces fichus albums. Pas tant les premiers, qui n'étaient au pire qu'une bénigne arnaque, contenant deux succès et huit plages de remplissage, mais les "concept albums" des années 60 et 70. Sgt Pepper, Tommy, Quadrophenia, tous ces marchepieds à escalade et prétention. De là datait aussi le mauvais goût.[...] Stretch pensait que Roger Daltrey photographié en centaure (sur la pochette d'un album solo) était l'image même de ce que le rock avait fini par devenir. Il s'était depuis longtemps lassé de débusquer cette tendance de la musique à s'alourdir de références, ou à singer la musique "sérieuse". Les Moody Blues. Emerson, Lake and Palmer. Procol Harum. King Crimson. Cette tentation se reproduisait pratiquement à chaque vague nouvelle. Costello and Strings. Pretenders. Portishead, même. Les pires fautifs restant toujours les Who, quand on considérait d'où ils étaient partis. Les Who qui avaient fabriqué peut-être les disques de rock les plus violents et les plus purs. Les Who qui possédaient un mauvais goût inné et authentique, un réel mauvais esprit percutant, et qui l'avaient dévoyé de manière si éhontément bourgeoise. De "Can't Explain" et "I Can See For Miles" à "See Me, Feel Me", de la pure révolte Droog au vaudeville londonnien. "Baba O'Riley" et les synthés dégoulinants. Toute cette confection sonore de plus en plus infecte. Le plus triste étant peut-être The Who By Numbers, le soi-disant retour aux sources, album si "anti-concept" que cela en devenait un concept. Le synthé était banni, mais le coeur n'y était plus. Townshend avait, plus qu'aucun autre rocker peut-être (à part Neil Young), ruminé sur le vieillissement, sur l'impossibilité de rester pareil. De durer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Danieljean   29 décembre 2020
L'oreille d'un sourd de Philippe Garnier
Bien sûr, une fois partis (lancés serait un bien grand mot), il est arrivé à ces “journalistes” d’avoir des modèles, des admirations, des gens qui leur montraient enfin comment faire, même s’il restait utopique de pouvoir les imiter, encore moins les égaler. Nick Tosches n’appartient pas à la grande casse mythique des écrivains rock, son nom est moins chromé que les Bangs, Marcus, Kent ou Meltzer.
Commenter  J’apprécie          10
Philippe Garnier
coco4649   31 décembre 2019
Philippe Garnier
J’aime toute la vie…





J’aime toute la vie

la vie

la vie

sa beauté de groseille

éclatée

de sang perlé

à ton oreille

ses reflets d’or ensanglantés

la transparence

des jupes

qui est complice du soleil

J’aime les mots

qui pétillent

les mots très hauts

comme les étoiles écarquillées

les mots qu’on boit

lentement comme de la limonade

les yeux fermés tu sais

avec une paille

le style

le style

d’huile bouillante

et d’eau troublée

le style de perle nue

de coquillage

le style qu’on voit dans l’œil des billes

celui qu’on boit tout cru

dans la bouche

des filles
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Créatures, dieux et héros mythologiques et légendaires

Quel est le nom romain de Héraclès ?

Bacchus
Pluton
Mars
Hercule

22 questions
173 lecteurs ont répondu
Thèmes : mythes et légendesCréer un quiz sur cet auteur