AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.67 /5 (sur 3 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Après une carrière commerciale dans l'édition, Philippe Olland, Lorrain d'origine, amateur d'art, s'intéresse depuis des années aux émaux produits à Longwy du XIXe au XXIe siècle. Il propose aujourd'hui, aux passionnés des émaux, ce livre, Les émaux à Longwy, fruit de ses recherches sur les créateurs du XIXe siècle, les maîtres de l'Art déco, les artistes décorateurs de l'après 1945 à ceux du XXIe siècle. Grâce à l'amitié qui le lie à de nombreux collectionneurs d'objets d'art en émaux, ayant le même engouement pour l'œuvre produite à Longwy, il a pu concevoir et rassembler l'importante iconographie qui illustre cet ouvrage.

Source : Amazon
Ajouter des informations
Bibliographie de Philippe Olland   (4)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LivresFaton   01 septembre 2016
Dictionnaire des maîtres verriers de Philippe Olland
La période d’immense inventivité des artistes français Art nouveau et Art déco reste très brève, puisqu’elle s’étale sur une soixantaine d’années, entre 1878 et 1939 environ. L’étude de cette exceptionnelle période d’innovation, dont les verriers français sont les maîtres reconnus, est le fondement de cet ouvrage. De l’importante manufacture aux centaines d’ouvriers, souffleurs, tailleurs, graveurs et peintres émailleurs, jusqu’à l’humble atelier où un décorateur de talent sculpte, peint ou grave son décor sur des cristaux bruts, tous, à leur échelle respective, contribuent à l’extraordinaire évolution de l’art verrier en France.
Commenter  J’apprécie          70
Syl   06 novembre 2016
Dictionnaire des maîtres verriers de Philippe Olland
Dans un de ses textes, Pline l’Ancien écrit :

« Il est dans la Syrie une contrée nommée Phénicie, confinant à la Judée, et renfermant, entre les racines du mont Carmel, un marais qui porte le nom de Cendevia. On croit qu’il donne naissance au fleuve Bélus, qui après un trajet de cinq mille pas, se jette dans la mer auprès de Ptolemaïs, colonie. Le cours en est lent, l’eau malsaine à boire, mais consacrées aux cérémonies religieuses. Ce fleuve limoneux et profond ne montre qu’au reflux de la mer le sable qu’il charrie. Alors, en effet, ce sable, agité par les flots, se sépare des impuretés et se nettoie. On pense que dans ce contact les eaux de la mer agissent sur lui, et que sans cela il ne vaudrait rien. Le littoral sur lequel on le recueille n’a pas plus de cinq cents pas, et pendant plusieurs siècles ce fut la seule localité qui produisit le verre. On raconte que des marchands de nitre y ayant relâché, préparaient, dispersés sur le rivage, leur repas ; ne trouvant pas de pierres pour exhausser leurs marmites, ils employèrent à cet effet des pains de nitre de leur cargaison : ce nitre soumis à l’action du feu avec le sable répandu sur le sol, ils virent couler des ruisseaux transparents d’une liqueur inconnue, et telle fut l’origine du verre. »

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

La ferme des animaux

Qui est Mr Jones en Russie?

le tsar Nicolas I
le tsar Nicolas II
Trotski
Lénine

8 questions
1321 lecteurs ont répondu
Thème : La ferme des animaux de George OrwellCréer un quiz sur cet auteur