AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.74 /5 (sur 163 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Annecy, Haute-Savoie , le 30/10/1960
Biographie :

Philippe Pollet-Villard est un réalisateur, scénariste, écrivain et acteur français.

Sa famille est originaire de Thônes. Il suit les cours de l'école préparatoire des Beaux-Arts d'Annecy.

Il s'installe à Paris et commence à travailler dans la publicité comme DA (directeur artistique) à l' agence BDDP ; ( clients : Virgin Megastore entre autres ...) .
Parallèlement, il suit des cours de théâtres pour apprendre la direction d'acteurs, et commence à participer à la réalisation de films.

Il reçoit le Grand Prix, le Prix du Public, le Prix "Attention Talent" FNAC au Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand (2007), l'Oscar du meilleur court-métrage de fiction et le César du meilleur court-métrage pour "Le Mozart des pickpockets".

"L'homme qui marchait avec une balle dans la tête", obtient en 2006 le Prix Ciné Roman Carte Noire, celui du 1er roman de La Forêt des livres et du 1er roman au salon du livre du Touquet-Paris-Plage ; le second, "La Fabrique de souvenirs", paru en 2007, lui vaut le Prix littéraire Marcel Pagnol 2008.


+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 28 juin 2019 : Le Chant de l'assassin de R.J. Ellory et Claude Demanuelli aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/1004285-nouveautes-polar-le-chant-de-l-assassin.html Seul le silence de R. J. Ellory aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/15087-poche-seul-le-silence---prix-choix-des-libraires-2010.html PMA et GPA de Caroline Mécary aux éditions Que sais-je https://www.lagriffenoire.com/1002476-livres-de-droits-pma-et-gpa.html Changer l'eau des fleurs de Valérie Perrin aux édtions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1001065-divers-litterature-changer-l-eau-des-fleurs.html Un clafoutis aux tomates cerises de Véronique de Bure aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/100415-divers-litterature-un-clafoutis-aux-tomates-cerises.html Jours brûlants à Key West de Brigitte Kernel aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/1007768-poche-jours-brulants-a-key-west.html La Mandoline du capitaine Corelli de Louis de Bernières aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1004486-divers-litterature-la-mandoline-du-capitaine-corelli.html L'enfant-mouche de Philippe Pollet-Villard aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/108659-divers-litterature-l-enfant-mouche.html # SOS Recettes: Les recettes secrètes de Catherine Roig de Catherine Roig et Héloise Goy aux éditions Hachette Pratique 9782017089070 Tartes pour tous de Jean-François Piège aux éditions Hachette Pratique https://www.lagriffenoire.com/142642-livres-de-cuisine-tartes-pour-tous.html Délation sur ordonnance de Bernard Prou aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1005388-divers-litterature-delation-sur-ordonnance.html Alexis Vassilkov ou La Vie tumultueuse du fils de Maupassant de Bernard Prou aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/38946-divers-litterature-alexis-vassilkov-ou-la-vie-tumultueuse-du-fils-de-maupassant.html La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com #soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel

+ Lire la suite

Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
palamede   01 février 2018
L'enfant-mouche de Philippe Pollet-Villard
Anne-Angèle, à voir la fillette manger tristement, cherche à la rassurer en lui vantant les vertus d’un bon séjour à la campagne. La qualité de l’air, de la nourriture, des contacts humains, qui ne sont pas à mettre dans la balance avec les risques encourus, lorsqu’une guerre tire à sa fin, à vouloir demeurer dans les capitales que l’assaillant, vexé, détruit presque toujours en premier. Anne-Angèle est tentée de raconter à Marie comment se terminent toutes ces sales guerres et comme il leur semblera judicieux, dans quelques semaines, d’avoir fait le choix de s’installer ici ...
Commenter  J’apprécie          310
brigittelascombe   10 janvier 2012
Mondial nomade de Philippe Pollet-Villard
Dans un voyage ce n'est pas la destination qui compte mais toujours le chemin parcouru, et les détours surtout. Les détours.Rem à cette époque de son existence avait besoin d'effectuer des détours.
Commenter  J’apprécie          160
montmartin   05 décembre 2017
L'enfant-mouche de Philippe Pollet-Villard
Matesson, avant de partir à Verdun, avait de beaux yeux bleu ciel et que, lorsqu’il en était revenu à moitié débile, son regard s'était voilé d'un gris orageux, qui est aussi la couleur de la poudre à canon.
Commenter  J’apprécie          130
mumuboc   16 octobre 2017
L'enfant-mouche de Philippe Pollet-Villard
Mais ce qui frappe avant tout l'enfant, c'est le regard noir de ces dames. Des pupilles qui vous fixent telles deux billes de plomb engagées dans le barillet d'une arme de chair.
Commenter  J’apprécie          130
Alinee   09 août 2017
L'enfant-mouche de Philippe Pollet-Villard
Comment font les arbres pour supporter les humains depuis si longtemps ? Comment cet arbre a-t-il réussi à pousser aussi droit en voyant s'agitant sous ses branches tant et tant de générations de petits tordus ?
Commenter  J’apprécie          120
migdal   04 octobre 2017
L'enfant-mouche de Philippe Pollet-Villard
Ce danger-là est en train de débarquer sur les côtes de Normandie.



Il ne parle pas allemand, mais américain.



Malesson demande à Marie si elle sait comment se comportent les Américains ?

Bien sûr, elle l'ignore.

Eh bien, eux ne rigolent pas. Ils ne rigolent pas parce que ce sont des sauvages dont les principaux loisirs consistent à s'entrainer à tirer sur des bouteilles vides ou à chevaucher des taureaux dont ils nouent les testicules d'un tour de corde pour les rendre fous de douleur.
Commenter  J’apprécie          110
montmartin   04 décembre 2017
L'enfant-mouche de Philippe Pollet-Villard
Elle avait effectivement remarqué les fesses blanches du vieillard les traces de piqûres ratées laissées par sa défunte sœur. Presque autant de cratères qu'à Verdun au lendemain de la mère de toutes les batailles. Un vrai désastre, Mathilde n'aura jamais été douée pour les travaux manuels, elle était drôle et sympathique, c'est sûr mais tellement maladroite.
Commenter  J’apprécie          90
Nat_85   09 octobre 2018
L'enfant-mouche de Philippe Pollet-Villard
La famille, pense-t-elle, c'est comme Dieu : en priant, on finit par être convaincu de son existence même si on ne l'a jamais vu.
Commenter  J’apprécie          100
mandarine43   11 juin 2016
La Fabrique de Souvenirs de Philippe Pollet-Villard
Oui, je m’en souviens, j’étais content, je ne ratais jamais une occasion de faire chier le monde, je ne ratais jamais une occasion de me blesser ostensiblement. Je rentrais souvent chez moi, la gueule pleine de sang comme on rentre du travail : recroquevillé, studieux, éreinté, parce que j’avais sauté d’une fenêtre et qu’en retombant, ma tête avait tapé sur l’os du genou et que je m’étais déchiré la paupière. Ainsi, je rentrais chez moi en hurlant, l’oeil ouvert, sanguinolent. Ou la main. Oui la main, par exemple, entièrement brûlée, la main, parce que j’avais le feu à un bidon de vernis usagé aux abords de la Fabrique de Souvenirs. Là-bas, je m’en souviens, en bordure de bois à l’angle du préau, face au bâtiment blanc de l’emballage, un feu brûlait constamment dans la cour. Un véritable brasier, un véritable feu. C’était une véritable aubaine ce feu, parce que j’adorais ça, moi, faire du feu. Je me comportais avec le feu comme un enfant, je veux dire, comme on se comporte avec un petit enfant, j’entretenais avec lui une relation quasi-maternelle. J’aimais souffler sur les braises. Ce feu, cette matière-flamme, je lui donnais naissance, je lui fabriquais des cabanes, je m’en souviens, des amalgames de branches, des nids de brindilles, de la poussière de bois, et le feu prenait, généreusement, infiniment, tout. Le feu prenait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
messagerLu   19 mai 2011
L'homme qui marchait avec une balle dans la tête de Philippe Pollet-Villard
Nous en étions là, comme les riches, à attendre de devoir mourir de quelque chose. Mourir de plaisir n'existe pas, ca ne tue jamais suffisamment.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Philippe Pollet-Villard (205)Voir plus


Quiz Voir plus

Enigme [5] (actualité brûlante)

En 1985, les éditions Bernard Barrault publiaient "37,2° le matin" de Philippe Djian. L'auteur y dénonçait avec clairvoyance (et 35 ans d'avance !) les méfaits du réchauffement climatique.

c'est vrai
c'est faux
et vous trouvez ça drôle ?
Depuis, Djian est mon auteur de SF préféré !

1 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , humourCréer un quiz sur cet auteur