AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.47 /5 (sur 72 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 04/08/1946
Biographie :

Pierre-André Taguieff, né d’un père russe et d’une mère d’origine polonaise, est un philosophe, politologue et historien des idées français.

Il est directeur de recherche au CNRS attaché au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF) et enseigne à l'Institut d'études politiques de Paris. Membre du cercle de réflexion — le Cercle de l'Oratoire —, il fait également partie du comité de rédaction de la revue de ce cercle, Le Meilleur des Mondes, ainsi que de celui de la revue Des Lois et des Hommes.

Taguieff est l’auteur de nombreux ouvrages touchant à la fois aux domaines de la politique, l'histoire des idées, la sociologie et la théorie de l'argumentation. Préoccupé notamment par les questions du racisme, de l'antisémitisme et des idéologies d'extrême droite, il s'est fait connaître par ses travaux pionniers sur le populisme, la « Nouvelle droite » et le Front national.

Penseur engagé et volontiers polémiste, son parcours hétérodoxe va de « l’anarcho-situationnisme au chevénementisme patriote de la Fondation du 2-Mars ». Il est conseiller du CRIF. Se réclamant des idées de la gauche républicaine, décrit également comme un « libéral social conservateur », ses prises de position et ses travaux (notamment sur la « Nouvelle droite » et la « nouvelle judéophobie ») ont fait l’objet de controverses médiatisées.

Taguieff se veut engagé dans la lutte « contre tous les racismes » qui nécessite selon lui une réflexion rigoureuse et une définition sans équivoque des enjeux en présence.


+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Pierre-André Taguieff   (54)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
François Busnel reçoit Patrice Gueniffey sur le plateau de la Grande Librairie. L'auteur, historien, spécialiste de la Révolution française, publie «Napoléon et De Gaulle». À ses côtés, Annick Duraffour évoque «Céline, la race, le Juif», ouvrage coécrit avec Pierre-André Taguieff, également sur le plateau, autour de la figure controverse du célèbre écrivain, auteur du «Voyage au bout de la nuit». Christophe Boltanski publie «La cache», texte autobiographique qui recense souvenirs d'enfance et anecdotes familiales. Dans «Vie de ma voisine», Geneviève Brisac rend hommage à Eugénie Plocki, fille d'un couple de juifs polonais, tués pendant la Seconde Guerre mondiale.
+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
jmarcio   18 juin 2021
Liaisons dangereuses : islamo-nazisme, islamo-gauchisme de Pierre-André Taguieff
(p. 101)

On a trop négligé de considérer le rôle de la bêtise dans l'histoire, comme le notait Raymond Aron. Mais la bêtise la plus redoutable, parce qu'elle passe inaperçue, c'est la bêtise arrogante et sophistiquée des élites intellectuelles, soumises aux modes idéologiques et rhétoriques, conformistes dans leurs rêves de "révolution" ou de "radicalité" et fascinées par la violence des supposées "damnés de la terre", "opprimés" ou "discriminés", censés avoir "toujours raison" et annoncer, au bout du long chemin de "l'émancipation", la création d'un monde parfait.
Commenter  J’apprécie          00
jmarcio   18 juin 2021
Liaisons dangereuses : islamo-nazisme, islamo-gauchisme de Pierre-André Taguieff
(p. 101)

Rien n'est plus pitoyable que la bonne conscience et la lâcheté tranquille de ceux qui, pour paraphraser Camus, n'ont jamais placé que leur fauteils dans ce qu'ils croyent être le sens de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          00
jmarcio   18 juin 2021
Liaisons dangereuses : islamo-nazisme, islamo-gauchisme de Pierre-André Taguieff
(p. 105)

Une étude de l'Ifop pour le Comité Laîcité République, publiée le 5 novembre 2020, établit que 57 % des musulmans de moins de 25 ans estiment que la charia est supérieure à la loi de la République.
Commenter  J’apprécie          00
Luniver   27 avril 2015
La Foire aux illuminés : Esotérisme, théorie du complot, extrémisme de Pierre-André Taguieff
L'affaiblissement des « religions » séculières ayant survécu à la Seconde Guerre mondiale (progressisme, communisme, etc.) s'ajoutant aux effets de la sécularisation (comme perte d'influence des grandes religions institutionnelles), produit un appel du vide qui favorise la réception de l'offre de sens ésotéro-complotiste. La contexte semble globalement favorable au renforcement, voire à l'accélération du processus : plus le monde devient complexe, plus son opacité s'accroît, et plus augmente la demande d'idées simples, supposées éclairantes. Plus les élites dirigeantes paraissent lointaines, étranges et étrangères à « ceux d'en bas », et plus ces derniers les perçoivent négativement comme n'étant « pas de chez nous », ni « comme nous ». « Nous » fassent aux « autres » : la relation conflictuelle s'impose comme l'évidence même. Les élites deviennent « les autres », auxquels on attribue une « autre » nature et qu'on perçoit comme foncièrement hostile. Pourquoi ne pas supposer que les élites conspirent « contre nous » ? Rien n'est à la fois plus simple et plus « illuminatoire » que l'idée d'un grand complot expliquant la marche de l'Histoire et les malheurs de l'humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Luniver   28 avril 2015
La Foire aux illuminés : Esotérisme, théorie du complot, extrémisme de Pierre-André Taguieff
[C]et ensemble de croyances délirantes et de fictions séduisantes permet à nos contemporains de penser le monde indéchiffrable et menaçant dans lequel ils sont littéralement « jetés », sans boussole, et de plus en plus souvent sans traditions sur lesquelles s'appuyer ni mémoire collective à laquelle se ressourcer. Le goût du merveilleux et la crainte des démons n'ont pas disparu du psychisme humain, même si les grandes religions instituées, soumises au processus moderne de rationalisation et d'intellectualisation, ne leur offrent plus une structure d'accueil et des modes de ritualisation leur donnant un sens sociétal.
Commenter  J’apprécie          100
Luniver   24 avril 2015
La Foire aux illuminés : Esotérisme, théorie du complot, extrémisme de Pierre-André Taguieff
Par son caractère anxiogène, [le soupçon] pousse les suspicieux à cherche une réponse globale et définitive, qui mette un terme au questionnement. L'une des réponse possibles, et satisfaisantes pour beaucoup, est que ces malheurs sont dus à des complots, voire à un grand complot. Tout s'explique enfin, et les esprits s'apaisent, devant la certitude offerte par l'évidence du complot. Mais ils peuvent aussi s'exalter : croire au complot, c'est en même temps croire qu'on peut y mettre fin en le révélant, en dévoilant le plan caché des conspirateurs et en démasquant ces derniers. Ce qui revient à pouvoir se défendre contre la menace, voire à éliminer les sources de la menace. Le recours à l'idée de complot permet donc, à ceux qui la professent comme un dogme, de connaître « la cause de nos maux », tout en leur donnant l'assurance de pouvoir agir sur et contre la cause diabolique – il suffit d'identifier et de nommer publiquement les responsables et les coupables. À l'idéologie du complot on reconnaîtra une fonction cognitive (elle fournit le « savoir » sur les responsables du mal) et une fonction pratique ou pragmatique (elle donne les moyens d'effacer magiquement la cause des malheurs du monde). En outre, le dogme du complot efface l'imprévisibilité de l'Histoire : il fournit à bon compte le sentiment de pouvoir maîtriser le présent, prévoir l'avenir et déjouer les pièges du futur, sur la base d'une connaissance supposée des causes profondes de la marche du monde. Illusion suprême, mais sentiment réel : celui qu'une maîtrise intellectuelle de la suite des événements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
virgidoc2   25 septembre 2015
La revanche du nationalisme: Néopopulistes et xénophobes à l'assaut de l'Europe de Pierre-André Taguieff
Il est facile de constater que le besoin d'identité, qu'il soit ou non un invariant anthropologique, s'exacerbe en même temps que s'impose l'uniformisation techno-marchande du monde.

Les dérives identitaires suivent ou accompagnent ainsi l'emprise globalitaire. Ce n'est pas par hasard que les protestations et les revendications néopopulistes se cristallisent autour des thèmes identitaires ou nationalistes, exprimant l'inquiétude, la rage ou la nostalgie d'individus en cours de désaffiliation et de privation d'héritages.
Commenter  J’apprécie          60
PostTenebrasLire   14 janvier 2016
L'antisémitisme de Pierre-André Taguieff
Pour la plupart des racistes allemands et autrichiens, ce qui semblait être le caractère inquiétant, voire menaçant des Juifs ne résidait plus dans leurs différences, mais dans leurs ressemblances avec eux. L’“altérité” juive devint d’autant plus inquiétante aux yeux des antisémites qu’elle était plus diluée, plus adaptable, plus mouvante et capable de brouiller les frontières »
Commenter  J’apprécie          60
mouette_liseuse   29 octobre 2015
La Foire aux illuminés : Esotérisme, théorie du complot, extrémisme de Pierre-André Taguieff
Un esprit fermé ou rigide est incapable d'évaluer une information comme vrai ou fausse en se fondant sur les qualités intrinsèques de cette information. Il ne juge qu'en la rapportant à sa source. Il ne s'intéresse pas à ce qui est dit, au contenu du message, mais à celui qui le dit : qui parle ?

Page 406
Commenter  J’apprécie          60
SZRAMOWO   22 avril 2016
Dictionnaire historique et critique du racisme de Pierre-André Taguieff
L'antiraciste n'a plus pour tâche de conduire le "raciste" vers le bien, mais de l'isoler en tant que porteur du mal. Le "raciste" doit être montré du doigt, stigmatisé, mis à l'écart. Il ne peut plus s'agir que de le mettre hors d'état de nuire par la sanction judiciaire, au risque de rétablir la censure idéologique et de limiter la liberté d'expression.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Des saisons dans les titres

Quel est le titre du film de Jean Becker (1983) avec Isabelle Adjani, film extrait du livre éponyme de Sébastien Japrisot ?

L'automne sanglant
Le printemps bougnasseur
L'hiver qui déchire
L'été meurtrier

20 questions
45 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur