AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.91 /5 (sur 16 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Privas , le 8/05/1926
Mort(e) à : Grenoble , le 26/07/2005
Biographie :

Pierre Broué est un historien et militant trotskiste français, auteur de nombreux ouvrages sur Trotski et le trotskisme. Né le 8 mai 1926 à Privas en Ardêche, il est mort à Grenoble dans l'Isère le 26 juillet 2005.
Né dans une famille républicaine, son premier engagement politique se fait pendant l'Occupation allemande au sein des jeunesses du PCF.
Il monte à Paris pour des études de khâgne. Il s'engage dans la voie de la Résistance. Après des contacts avec les MUR (Mouvements unis de résistance, groupant des gaullistes et des socialistes), Pierre Broué, qui veut combattre plus résolument, adhère à une cellule du PCF. En 1944, il rencontre les militants du Parti communiste internationaliste (PCI), de Michel Raptis dit Pablo. Il sera pendant plus de quarante ans un des intellectuels les plus importants du « courant lambertiste » au sein du mouvement trotskiste.
Pierre Broué, devenu professeur de lycée, s'éloigne de l'Ardèche : il enseigne à Nyons dans la Drôme puis part à Beaune en Côte-d'Or. En 1953, il soutient son Diplôme d'Études Supérieures, consacré à un historien ardéchois de la Révolution française, Paul-Mathieu Laurent C'est le premier travail historique important de Pierre Broué.
Dans les années qui suivent, Broué est avec Robert Chéramy un des principaux responsables du PCI dans le SNES, d'abord dans la majorité, puis dans la tendance École émancipée, dont il est en 1964 tête de liste dans sa discipline.
De 1960 à 1965, il est professeur certifié à Montereau-Fault-Yonne. A la rentrée de 1965, il prend la direction de l'enseignement universitaire et devient assistant puis professeur d'histoire contemporaine à l'Institut d'études politiques de Grenoble, en 1965-66. Il organise l'OCI dans la région et forme une génération de militants, que l'on retrouvera après mai 68 à l'UNEF-US (et organisations proches comme l'AJS et la FER) et plus tard pour certains au PS.
Surmené et moins en phase avec Lambert, il quitte le bureau politique en 1973 puis le comité central de l'OCI en 1975. L'OCI se bat pour l'union PS-PCF et le « front unique ouvrier ».
Il est exclu du PCI, qui a succédé à l'OCI en 1982, en mai 1989. A partir de 1990, il anime la revue Le Marxisme aujourd'hui. Il continue son travail d'historien.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Au début des années 2000, l'historien Pierre Broué décédé en 2005 revient sur le conflit au Kosovo, où comment s'imbriquent les legs de l'histoire, les tensions nationalistes et les logiques impérialistes. Une petite "leçon" forte utile pour comprendre les logiques nationalistes centrifuges nationalistes à l'oeuvre aujourd'hui en Europe de l'Est.


Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Hardiviller   01 janvier 2018
Staline et la révolution , le cas espagnol de Pierre Broué


Buenaventura Durruti , dira en août 1936 à un journaliste canadien :



" Le peuple ( espagnol ) veut la révolution , il est en train de la faire ...... Nous voulons mener à bien notre révolution , nous la voulons pour aujourd'hui et pas pour plus tard , après la prochaine guerre européenne .

Notre attitude sera un exemple pour les ouvriers d’Allemagne et d'Italie , ils verront comment lutter contre le fascisme . Nous avons conscience que nous sommes seuls et que nous ne pouvons compter que sur nous mêmes . Nous savons d'avance ce que sera l'attitude de la Russie .

Pour l'Union soviétique , ce qui compte , c'est sa tranquillité . Staline lui a sacrifié les travailleurs allemands qui vivent sous la barbarie fasciste . Avant , c'étaient les travailleurs chinois qui avaient fait l'expérience de cet abandon .......

Personne ne nous aidera . Les dictateurs Hitler et Mussolini comme les démocrates anglais et français craignent la contagion révolutionnaire .

ET STALINE AUSSI LA CRAINT " .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Hardiviller   27 janvier 2018
Staline et la révolution , le cas espagnol de Pierre Broué


MILICES OUVRIÈRES : les milices armées d'ouvriers et de paysans ( MAOC ) du PCE ont beaucoup fait parler d'elles . Elles ont des sous-officiers , comme le chef de leurs groupes de choc , Valentin Gonzalez , dit El Campesino . Certains de leurs chefs ont suivi à Moscou un entraînement spécial : c'est le cas du carrier Enrique Lister , peut-être du menuisier Juan Guilloto Leon , dit Modesto . Mais elles sont numériquement faibles , et Manuel Taguëna préfère changer de parti plutôt que de quitter les milices socialistes pour les MOAC .

Les milices socialistes , elles , se confondent plus ou moins avec l'organisation des jeunesses socialistes dont la résolution du congrès de 1934 stipulait : " Les JS doivent stimuler leurs cadres , les dotant d'une discipline rigide , d'autant plus sévère qu'elle naît de la conviction même et qu'elle n'est pas imposée de l'extérieur . En dehors de l'armée , ,les JS seront la base militaire du parti , dans l'ordre civil .
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur