AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.85 /5 (sur 86 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Pouru-aux-Bois, Ardennes , 1949
Biographie :

Pierre Déom est un enseignant et naturaliste français, inventeur et principal artisan du journal de vulgarisation scientifique sur la nature "La Hulotte".

Il est diplômé de l'école normale de Charleville-Mézières en 1968.

Instituteur dans l'école de Rubécourt à La Moncelle dans les Ardennes et membre de la société départementale de protection de la nature des Ardennes, il crée le journal "La Hulotte" pour un club de protection de la nature (CPN : Club CPN des Ardennes), en 1972. Devant le succès des cinq premiers numéros, il décide de la publier pour tout public sur un rythme mensuel.

Pierre Déom choisit assez rapidement de se consacrer entièrement à la conception de son journal, qui devient une revue à part entière dès le numéro 6. Il quitte l'enseignement quelques mois après la parution du premier numéro de "La Hulotte".

Nommée "La Hulotte des Ardennes" jusqu'au n°21 (en 1974), elle devient "La Hulotte" tout court quand sa diffusion s'étend à toute la France.

Son travail combine de l'observation, mais aussi de longues études sur la base de la documentation et un travail original de mise en forme de l'information, ludique, poétique. Après avoir fait appel à quelques amis, en particulier pour dessiner "La Hulotte" de son premier numéro, il s'est mis lui-même au dessin en y consacrant beaucoup de temps.

Installé dans la commune de Boult-aux-Bois, il est depuis plusieurs décennies attelé à son travail de rédacteur, dessinateur et responsable de la publication "La Hulotte" unique en son genre.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Pierre Déom   (9)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougat   31 mai 2017
La Hulotte, n°105 de Pierre Déom
Ce qui étonne tout de suite, en apercevant, pour la première fois la chouette chevêche, c'est sa taille. Elle est vraiment petite, l'équivalent d'un merle. Pas banal pour un rapace!
Commenter  J’apprécie          110
tchouk-tchouk-nougat   13 novembre 2017
La Hulotte, n°106 de Pierre Déom
Entre mon arbre et moi, désormais, c'est quasiment "à la vie, à la mort" :: zéro divorce possible. Le Lierre était d'ailleurs autrefois la plante symbole de la fidélité en amour, celle dont la devise est : "je meurs où je m'attache"!
Commenter  J’apprécie          100
Alzie   11 mai 2017
La Hulotte, n°105 de Pierre Déom
La chouette d'Athéna



À force de vivre près des humains, elle est devenue un beau matin la chouette la plus célèbre du monde. Vers 525 av. J.-C. - il y a 2500 ans - les Athéniens décidèrent de graver son portrait sur une pièce de monnaie, la toute première qui ait été gravée en Europe. Son succès fut inouï puisqu'elle servit ensuite aux échanges internationaux pendant plus de cinq siècles. Mais pourquoi diable choisir précisément la chevêche, alors qu'ils avaient sous la main tellement d'autres jolis autres animaux ? La vérité est que les Athéniens de l'époque voulaient avant toute chose faire honneur à leur déesse, Athéna, la protectrice de leur ville, qui leur rendait une foule de services. Or cette Athéna (rebaptisée plus tard Minerve par les Romains) ne se promenait jamais sans une petite chevêche. Il s'agissait d'une amie à elle, Nyctéis, qu'elle avait changé en chouette pour la garder jour et nuit à ses côtés. Les Grecs eurent donc la délicatesse d'ajouter la petite bête sur le côté pile de la monnaie, le côté face représentant bien sûr le visage de leur belle déesse. (p. 10)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Maya26   14 novembre 2017
La Hulotte, n°106 de Pierre Déom
Le moment est venu néanmoins de tordre le cou à une horripilante légende qui a été colportée sur mon compte pendant des milliers d'années, et qui continue à avoir la peau dure aujourd'hui encore : certains ignorants me traitent de plante parasite …........Rien de plus faux : si je me sers de l'arbre, c'est comme support, rien de plus. Je suis autonome, j'ai mon propre système de racines. Certes, mes crampons se collent à l'écorce, mais ils se gardent bien de pénétrer à l'intérieur de l'arbre. Et la preuve que je ne suis pas un parasite, c'est qu'un Lierre peut fort bien passer sa vie entière sur un poteau électrique en ciment – essayer-donc de lui sucer de la sève à celui-là. La seule chose que je demande, c'est que quelqu'un me fasse la courte échelle pour monter vers le ciel. Pour le reste je ne réclame rien, pas un verre d'eau, pas un gramme de chlorophylle, pas la plus petite goutte de sève.
Commenter  J’apprécie          40
Crazynath   13 novembre 2015
La Hulotte, n°53 de Pierre Déom
Connaissez-vous le docteur Toutou ? Comment ça, non ? C'est un petit médecin de campagne, discret et serviable comme pas deux, uniquement préoccupé d'aider son prochain- et surtout sa prochaine-, ne ménageant pour cela ni son temps ni sa peine et ne demandant jamais un centime de rétribution en récompense de ses talents...
Commenter  J’apprécie          50
Maya26   14 novembre 2017
La Hulotte, n°106 de Pierre Déom
Pour étudier ces poils de plus près, il faut changer de microscope et prendre un modèle de luxe : le microscope électronique. On constate alors que chaque poil ressemble à un doigt de E.T interminable, avec, tout au bout, de drôles de verrues. Ces verrues sont en fait des petites ampoules pleines de glu de Lierre, une des colles naturelles les puissantes au monde.
Commenter  J’apprécie          40
Crazynath   13 novembre 2015
La Hulotte, n°51 de Pierre Déom
Il était une fois un arbre qui aurait bien donné tout l'or du monde pour être transformé en sapin.
Commenter  J’apprécie          40
Maya26   23 juin 2020
La Hulotte, n°105 de Pierre Déom
En Angleterre, on l'appelle the little Owl, la petite chouette - et cela suffit, tout le monde sait immédiatement de qui l'on parle. Hélas, en France, les choses sont plus compliquées car, au catalogue, figurent trois autres modèles miniatures : la Chouette de Tengmalm (quel nom bizarre !), le hibou petit-duc, et la plus riquiqui de toutes les chouettes, à peine la taille d'un étourneau : la Chevêchette.
Commenter  J’apprécie          20
Pilly   19 novembre 2020
La Hulotte, n°110 de Pierre Déom
A terre, le Moineau ne ramasse pas que des graines. Il avale aussi toutes sortes de trucs bizarres : des cailloux, des grains de sable, de minuscules débris de brique ou de mortier. (...)

Et il n'a pas peur d'en ingurgiter un sacré paquet : on peut couramment en trouver 300 ou 400 à l'intérieur d'un seul gésier. Record : 3204 minuscules gravillons dans la soute d'un seul Moineau.
Commenter  J’apprécie          20
Pilly   19 novembre 2020
La Hulotte, n°110 de Pierre Déom
Il ne chôme pas, le malheureux : un contrôle éclair du voisinage toutes les une ou deux secondes en moyenne ! Franchement, c'est usant...

Tandis que, dans la volée de Moineaux, la vie est plus belle. On peut se nourrir vite et bien - jusqu'à deux graines à la seconde - tout en bénéficiant d'une sécurité infiniment meilleure.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Des romans en série !

Roman de science fiction français publié en 1963, ce sont les Américains qui contribuent à ma renommée en m'adaptant d'abord au cinéma puis en me passant au format série en 1974. Roddy Mcdowall est un des acteurs principaux de la série. Depuis vous ne devez plus regarder les singes de la même façon...

La planète bleue
La planète des singes
Planète hurlante

20 questions
634 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur