AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.54 /5 (sur 55 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1954
Biographie :

Pierre-Jean Luizard est directeur de recherches au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Il a séjourné plusieurs années dans la plupart des pays arabes du Moyen-Orient, particulièrement en Syrie, au Liban, en Irak, dans le Golfe et en Egypte. Historien de l’islam contemporain dans ces pays, il s’est particulièrement intéressé à en mettre en valeur les différentes manifestations, ainsi que le rôle joué par chacune d’elles dans les systèmes politiques en place : histoire du clergé chiite en Irak, histoire du réformisme musulman, notamment à travers la réforme d’Al-Azhar, et de l’islam populaire tel que les confréries soufies le structurent en Egypte. Il est aujourd’hui affecté au Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL) à Paris.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages http://www.gsrl.cnrs.fr/spip.php%3Farticle144&lang=fr.html
+ Voir plus
Source : http://www.gsrl.cnrs.fr/spip.php%3Farticle144&lang=fr.html
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Denis Bauchard : " Syrie : le pire est devant nous ?" .
" Syrie : le pire est devant nous ? "Débat avec Caroline Galactéros, Pierre-Jean Luizard et Denis BauchardMalgré la trêve humanitaire décrétée par le Conseil de Sécurité de l?ONU, les raids aériens du régime syrien n?ont pas cessé dans l?enclave rebelle de la Ghouta Orientale. Peut-on espérer un apaisement du conflit en Syrie ? Faut-il s?attendre, au contraire, à une intensification des combats ?https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-a-moudre/syrie-le-pire-est-devant-nous
Podcasts (1)


Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Charles732   25 septembre 2019
Le choc colonial et l'islam : Les politiques religieuses des puissances coloniales en terres d'islam de Pierre-Jean Luizard
Dans ce même préambule, le Bey annonce que les réformes que consacre le Pacte ont été auparavant adoptées par le Chef de l’Islam et ceux des « grandes puissances qui se sont placées par leur saga politique à la tête des nations » et qui ont donné « à leurs sujets les plus complètes garanties de la liberté. Ils ont compris que c’était là un de leurs premiers devoirs dictés par la raison et la nature elle-même. Si ces avantages accordés sont réels, la chari‘a doit les consacrer elle-même, car elle a été instituée par Dieu pour défendre l’homme contre les injustices. Quiconque se soumet à la justice et jure par elle se rapproche de la piété ».
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaoui   25 août 2015
Le piège Daech de Pierre-Jean Luizard
Il est évidemment difficile de prédire l’avenir de l’État islamique, aujourd’hui pris en tenaille entre des forces hostiles de tous côtés. Mais sa défaite militaire ne réglerait rien si les causes de son succès initial ne sont pas prises en compte. Les anciennes puissances mandataires ont beaucoup de mal à assumer leur passé colonial. Beaucoup des idéaux proclamés de la colonisation, et plus particulièrement des mandats, inspirés des Lumières, se sont trouvés en contradiction avec la réalité d’une domination impériale.
Commenter  J’apprécie          100
steka   23 décembre 2015
Le piège Daech de Pierre-Jean Luizard
L'armée irakienne aux ordres du pouvoir de Bagdad, sous la direction du chiite Nouri Al-Maliki, s'est transformé en une véritable armée d'occupation. C'est le cas à Falloujah, mais aussi à Tikrit ou à Mossoul, où l'armée irakienne a réprimé par des bombardements aveugles des manifestations pacifiques et des sit-in organisés pour protester contre la marginalisation politique de la communauté arabe sunnite. (...) Durant toute l'année 2013, cette profonde insatisfaction se manifeste d'abord par des mouvements de protestation pacifiques qui, on l'a dit, reprennent les slogans du printemps arabe. En Irak comme en Syrie, notamment à Tikrit et à Mossoul, l'armée n'hésite pas à utiliser l'artillerie lourde et à larguer des barils bourrés de TNT sur des quartiers d'habitation, des hôpitaux et des écoles.
Commenter  J’apprécie          71
rkhettaoui   25 août 2015
Le piège Daech de Pierre-Jean Luizard
Certes, tant l’État islamique que les acteurs locaux sont tout à fait conscients du caractère versatile de la politique tribale et des notabilités locales mais, au fur et à mesure de la consolidation et de l’extension territoriales de son hégémonie, la stratégie de l’État islamique consiste justement à passer rapidement d’une logique de « labellisation » de circonstance à celle d’une adhésion réelle à un « État de droit islamique », certes étranger aux pratiques occidentales et au droit international, mais qui se veut un État de droit tout de même.
Commenter  J’apprécie          60
Michelinaix   12 août 2019
Le choc colonial et l'islam : Les politiques religieuses des puissances coloniales en terres d'islam de Pierre-Jean Luizard
Ainsi, le statut de l’étranger (dans le sens d’un sujet non russe de l’Empire russe) est défini essentiellement par sa foi, sa croyance, et non par son appartenance ethnique. En d’autres mots, l’ethnonyme Russe avait pour synonyme orthodoxe, et, dans l’autre sens, le mot orthodoxe était, en général, la désignation ethnique de Russes.



C’est seulement à partir du milieu du XIXe siècle qu’on peut parler

de volonté de l’Église russe d’aller vers une institutionnalisation et une

professionnalisation de l’activité missionnaire auprès des musulmans.

C’est justement à cette époque qu’est fondé, auprès de l’Académie

ecclésiastique de Kazan, le Service missionnaire anti-musulman, puis

la Confrérie Saint Gouri de Kazan et, à Moscou, la Société missionnaire

orthodoxe. Et c’est seulement en 1913 que fut organisé auprès du

Synode, et de façon permanente, le Conseil missionnaire qui créa la

Mission turkmène en Asie centrale, juste avant la guerre.
Commenter  J’apprécie          50
Michelinaix   12 août 2019
Le choc colonial et l'islam : Les politiques religieuses des puissances coloniales en terres d'islam de Pierre-Jean Luizard
Sulaymân al-Ahmad se tourna vers ses amis duodécimains, tant

pour les consulter sur le processus à suivre que pour leur demander des

ouvrages de référence en droit islamique sur lesquels fonder les

décisions des futurs tribunaux. Des ouvrages furent envoyés de Damas,

du Liban-Sud et d’Irak Ainsi, les Alaouites adoptèrent le droit des

chiites duodécimains, dit ja‘farite. (...)



Ils sollicitèrent d’Amîn al-Husaynî, le mufti de Jérusalem, un

avis sur la question. Celui-ci répondit dans une fatwâ détaillée stipulant

que les Alaouites étaient des musulmans, et qu’ils appartenaient à la

communauté des croyants. Ce fut, certes, une opération politique visant

à contrecarrer la politique mise en place par la France. Cependant, ce fut

aussi un pas décisif dans le rapprochement des Alaouites vers le chiisme

duodécimain et leur incorporation dans la umma.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   25 août 2015
Le piège Daech de Pierre-Jean Luizard
L’idée de nation arabe permet à une minorité confessionnelle de s’accaparer le pouvoir, avec des élites qui, au nom de l’arabisme, ne cesseront de traiter la majorité chiite d’Irak comme une minorité.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   25 août 2015
Le piège Daech de Pierre-Jean Luizard
Certes, un chiite ne s’appellera jamais du prénom des premiers califes usurpateurs comme Abou Bakr, Omar ou Uthman. La façon de prier et de faire ses ablutions n’est pas non plus la même selon qu’on est chiite ou sunnite. Mais ni les patronymes ni l’accent ne permettent de distinguer un chiite d’un sunnite. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, à Bagdad, par exemple, on vous demande souvent quel quartier vous habitez : c’est la seule façon d’identifier votre appartenance religieuse.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   25 août 2015
Le piège Daech de Pierre-Jean Luizard
Sunnites et chiites n’ont en effet pas les mêmes gestes lors de la prière. Les ablutions se pratiquent aussi de façon différente.
Commenter  J’apprécie          50
steka   23 décembre 2015
Le piège Daech de Pierre-Jean Luizard
Majoritairement, les Arabes sunnites, passivement pour les uns, activement pour les autres, acceptent l’État islamique parce qu'il leur permet de reconquérir une visibilité politique, via cette sorte de "label".
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

La Bible: le Nouveau Testament

Combien y a-t-il d'évangiles dans le Nouveau Testament?

1
2
3
4

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : religion , christianisme , bibleCréer un quiz sur cet auteur