AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.64/5 (sur 141 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Besançon , le 15/01/1809
Mort(e) à : Paris , le 19/01/1865
Biographie :

Philosophes du socialisme naissant, fondateurs des premiers groupes anarchistes, Proudhon, Bakounine et Kropotkine furent des révolutionnaires déterminés, comme le montrent les biographies présentées dans ce livre: La révolution libertaire. Authentiques penseurs et hommes d'action, ils ont joué chacun en leur temps un rôle éminent dans l'organisation des luttes internationales contre l'oppression religieuse, la dictature politique et l'exploitation économique. Réunis par thèmes pour la première fois, 140 textes de ces trois auteurs peuvent être lus comme les éléments à la fois originaux et complémentaires d'une pensée philosophique et politique solidement construite.


Source : franceculture.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Pierre-Joseph Proudhon   (43)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Charles FOURIER ou le bonheur du peuple
La vie et la pensée de Charles FOURIER sont retracées à travers des lieux significatifs ainsi que de nombreux documents d'Archives, gravures, photos et peintures.Ce sujet fait partie d'une série intitulée "Les utopistes du XIXe siècle". Deux autres volets sont consacrés à : Pierre Joseph Proudhon et Gustave COURBET, également Francs Comtois. Charles FOURIER est né à Besançon en...

Citations et extraits (121) Voir plus Ajouter une citation
Pierre-Joseph Proudhon
Une femme ne peut plus faire d’enfants, quand son esprit, son imagination et son cœur se préoccupent des choses de la politique, de la société, de la littérature…
Commenter  J’apprécie          4410
Pierre-Joseph Proudhon
Être gouverné, c'est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, [...] par des êtres qui n'en ont ni le titre, ni la science, ni la vertu.
Commenter  J’apprécie          390
Pierre-Joseph Proudhon
Si instruite que soit la femme, tu verras bientôt qu’elle ne sait guère, et que son babil est plus insupportable que le bavardage de l’ignorance… Elle est incapable de soutenir la tension cérébrale de l’homme.
Commenter  J’apprécie          3316
Un gouvernement qui fait consister sa politique à éluder le voeu des masses et à refouler leur plainte, se dénonce lui-même : c'est le malfaiteur qui combat ses remords par de nouveaux forfaits.
A chaque attentat, la conscience gronde plus terrible, jusqu'à ce qu'enfin la raison du coupable se trouble et le livre au bourreau.


Proudhon
Commenter  J’apprécie          293
Pierre-Joseph Proudhon
La justice est humaine, tout humaine, rien qu'humaine. C'est lui faire tort que de la rapporter, de près ou de loin, directement ou indirectement, à un principe supérieur ou antérieur à l'humanité
Commenter  J’apprécie          291
Pierre-Joseph Proudhon
Le gage de notre liberté est dans le progrès de notre supplice.
Commenter  J’apprécie          300
Pierre-Joseph Proudhon
Être gouverné, c’est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé.
Commenter  J’apprécie          282
Pierre-Joseph Proudhon
Ironie, vraie liberté ! C'est toi qui me délivres de l'ambition du pouvoir, de la servitude des partis, du respect de la routine, du pédantisme de la science, de l'admiration des grands personnages, des mystifications de la politique, du fanatisme des réformateurs, de la superstition de ce grand univers et de l'adoration de moi-même... Tu consolas le Juste expirant quand il pria sur la croix pour ses bourreaux : Pardonnez-leur, ô mon Père, car ils ne savent pas ce qu'ils font. Douce ironie ! Toi seule es pure, chaste et discrète. Tu donnes la grâce à la beauté et à l'assaisonnement de l'amour ; tu inspires la charité par la tolérance ; tu dissipes le préjugé homicide...; tu procures la guérison au fanatique et au sectaire, et la Vertu, ô Déesse, c'est encore toi. Viens, souveraine...
Commenter  J’apprécie          243
L'inégalité des salaires entre les diverses fonctions sociales est injuste, puisque ces fonctions sont également utiles, et que par leur division nous sommes tous associés dans la production.
Commenter  J’apprécie          242
Je ne fais pas de système : je demande la fin du privilège, l'abolition de l'esclavage, l'égalité des droits, le règne de la loi. Justice, rien que justice ; tel est le résumé de mon discours ; je laisse à d'autres le soin de discipliner le monde.
Commenter  J’apprécie          220

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Pierre-Joseph Proudhon (287)Voir plus

Quiz Voir plus

Le nouveau Roman pour les nuls

Claude Simon (indice : pavés)

La jalousie
La Route des Flandres
Les gommes
Tropismes

8 questions
101 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}