AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.06 /5 (sur 49 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Pierre Lieutaghi est ethnobotaniste.

Il est depuis longtemps correspondant du Museum National d’histoire naturelle. Il a créé pour le Prieuré de Salagon, dans les Alpes-de-Haute Provence, un jardin ethnobotanique à plusieurs facettes, véritable conservatoire des plantes ou herbes qui sont utilisées depuis des siècles.

Son Livre des arbres, arbustes et arbrisseaux, publié chez Robert Morel en 1969, a fait date, parce qu’il rassemble une somme de connaissances qui font référence auprès des chercheurs : les éditions Actes sud ont entamé sa réédition.

La majorité de ses livres traite des rapports entre les hommes et les plantes. Pierre Lieutaghi est aussi un écrivain, chez qui la poésie tient une grande place.

Source : /www.lekti-ecriture.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Pierre Lieutaghi   (14)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Pierre Lieutaghi ou le Langage des Arbres
Pierre LIEUTAGHI, jeune écrivain retiré à Forcalquier, en Haute Provence, pour être plus proche de la nature, représente le berger dans la "Nativité 1969" de l'émission. Claude SANTELLI s'entretient avec lui à son domicile, à propos tout d'abord des vertus médicinales des plantes, dans la médecine traditionnelle, notamment le gui. Il explique la «doctrine des signatures » de la...

Citations et extraits (9) Ajouter une citation
sumitsuki   08 mars 2011
Le Livre des Arbres, Arbustes et Arbrisseaux de Pierre Lieutaghi
Voici la forêt où les arbres perdent enfin leurs noms, où j'abandonne tout savoir, où je suis neuf et simple et nu, la forêt où j'aime aller recueillir à midi, tombant en paroles d'ombre sur mes mains, le dialogue des feuilles et de l'intarissable lumière, à la nuit une leçon de ténèbres sans larmes, sans terreur, la forêt, profonde parce qu'on vit en surface de la vie, mystérieuse parce qu'on en a chassé les dieux, terrible parce qu'elle est un premier degré de l'éternité.

Il reste à prendre le premier layon, à gravir la colline vers le bouquet d'ormeaux, à trouver, dans un vieux vallon, une yeuse un peu magique respectée par les bergers, à s'asseoir, à sourire, à écouter le vent.
Commenter  J’apprécie          110
sumitsuki   08 mars 2011
Le Livre des Arbres, Arbustes et Arbrisseaux de Pierre Lieutaghi
Les forêts ne sont pas les seuls à craindre les tornades. On peut se retrouver couché par ses propres tempêtes, par les neiges de silence, par le travail des mots qu'on n'entend plus mais qui, profond sous l'écorce, forent jusqu'au cœur. Et quand, un calme revenu, on se redresse, ce doit être avec prudence et modestie. La cime détruite, tentons alors de repartir de souche avec le bouleau frère des fées, l'aulne qui veille aux gués de la peur, le frêne bienveillant aux amours incertaines, le chêne blanc surtout, foule d'amis malingres et tenaces des collines d'ici, qui donnent leur espérance à ces terres plus généreuses de cailloux que de blé, et punies d'abandon - capables de forêts, pourtant, comme nous autres de pardon.

Ainsi rejette Le livre des arbres.
Commenter  J’apprécie          80
pbazile   02 mai 2009
Petite ethnobotanique méditerranéenne de Pierre Lieutaghi
Câprier (Capparis spinosa)

Un esprit de nuit

Une nuit d'été, à la fraîche, quelque promenade sans autre but que la traversée timidement désinvolte des rumeurs de l'ombre nous fait passer par des chemins bordés de vieux murs, terrasses, contreforts d'un village perché. Et soudain nous aborde un parfum d'une présence telle qu'on s'attend à une invite, sinon à une étreinte. La première émotion passée, inquiet de la fragilité du miracle, on regarde prudemment autour de soi; on espère, tout en la redoutant un peu, l'apparition vêtue de cette aura sublime.[...]

[...] Trois ou quatre pieds adultes suffisent à une consommation domestique courante, et surtout à faire descendre sur le jardin, tout l'été, les plus troublantes faveurs des esprits nocturnes.
Commenter  J’apprécie          80
psycheinhell   04 septembre 2011
Le Livre des Arbres, Arbustes et Arbrisseaux de Pierre Lieutaghi
"Qu'on ne s'attende pas à trouver ici, intact, l'intercesseur des deux mondes, l'arbre, ni chêne, ni saule, ni mélèze, mais cette volonté d'être chêne, saule ou mélèze qui fait une grande joie verte par toute la terre, et une raison de vivre pour écureuils, et une raison de mourir pour les étés. J'ai rêvé parfois, en écrivant ce livre, qu'à toute connaissance fragmentaire, à toute percée dans la substance du monde, répondît une tentative d'accéder à l'essence. Quelle paix possible sans ce double approfondissement ? Pas de science sans conscience mais surtout pas de science sans contemplation. Quelle monnaie de ferveur saurait payer ce que je crois posséder du monde ?"
Commenter  J’apprécie          70
karkarot   02 février 2021
La surexplication du monde de Pierre Lieutaghi
On ne restaure pas les écosystèmes par le haut - la fin - de la chaîne alimentaire. Si le loup favorise le vautour (réintroduit) par car casses de brebis interposées, il ne peut rien contre la disparition des insectes volants ni des oiseaux ; pire, il incite à regarder ailleurs. Les petites bébêtes et autres invisibles au bas de l'échelle supportent l'ensemble vivant qui conduit éventuellement au loup.
Commenter  J’apprécie          40
karkarot   01 février 2021
La surexplication du monde de Pierre Lieutaghi
La tâche majeure du XXIème siècle est d'établir une alliance viable sur le long terme entre la nature et des sociétés à dominante urbaine, non d'espérer l'intervention miraculeuse d'une nature remythifiée.
Commenter  J’apprécie          20
mafalda_697   11 décembre 2021
La plante compagne (nouvelle édition) de Pierre Lieutaghi
Voici donc la forêt des contes, demeure du dragon et de la licorne, territoire des terreurs premières et des charmes, des fées au grand savoir, des trésors enfouis.



Car le chêne n'est jamais seul; tout un peuple habite l’espace prodigieux qu’il délimite du bout des brindilles et

des radicelles, entre le plus secret des roches et l'oiseau des dieux. Témoin des origines, c'est aussi l’expression visible

d'une puissance créatrice restée lovée

dans les racines au profond savoir de nuit, dans les branches nourries de la mémoire des vents. Puissance multiforme, brutale et capable d'ouvrir les rochers, douce et chantante à la saison des tourterelles. Le dieu grondant y plante sa foudre quand les feuilles ne savent pas dire assez fort sa colère - mais a-t-il prévenu à dryades, nymphes associées au chêne (drus, en grec), qui résident habituellement sous son écorce ? (Leurs sœurs hamadryades, elles interdites de sortie meurent avec l’arbre.
Commenter  J’apprécie          00
karkarot   01 février 2021
La surexplication du monde de Pierre Lieutaghi
Extrême densité de matière : disparition de la lumière. Extrême densité de pensée : disparition de la peur de disparaitre.
Commenter  J’apprécie          10
karkarot   01 février 2021
La surexplication du monde de Pierre Lieutaghi
Une société juste n'a pas le cul sale mais non plus l'obsession de propreté où les carrosseries reluisent par temps de sécheresse. Qui et content de s'y mirer doit aller faire un tour entre les lignes d'un verger rhodanien en temps de floraison, quand on fait propre en passant le pulvérisateur.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur