AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.96 /5 (sur 12 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 26/07/1948
Mort(e) à : Brive laGaillarde , le 12/04/2009
Biographie :

Pierre Peuchmaurd poète français 1948 - 2009.

1972 à 1976 : membre du collectif des éditions surréalistes "Maintenant" il publie ses premiers poèmes

1976 anime les éditions et la revue Toril.

1990 fonde les éditions Myrddin

1994 à 1998 est l’un des « instigateurs » de la revue Le Cerceau.

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
coco4649   06 juillet 2015
Fatigues de Pierre Peuchmaurd
FACTEUR EN SHORT





Il y a un moment où le dernier oiseau se tait. Saisir cet

instant, en faire un aigle. Lâcher l'aigle. L'aigle lâché fait

un ciel. Lâcher le ciel.



p.93

Commenter  J’apprécie          100
coco4649   21 juillet 2015
Fatigues de Pierre Peuchmaurd
FATIGUES





L'oiseau, voulant signer son chant, s'était choisi un nom

de plume.



p.13

Commenter  J’apprécie          100
coco4649   07 juillet 2015
Fatigues de Pierre Peuchmaurd
De quoi demain sera-t-il défait ?



p.152

Commenter  J’apprécie          100
moravia   16 février 2014
Eléments d'éléments de Pierre Peuchmaurd
Les oiseaux se nourrissent de nos rêves, et ils les alimentent. Ils n'en savent rien. Un oiseau ne sait rien. C'est à peine s'il se reconnaît dans le miroir des flaques au fond desquelles nos rêves l'attendent, le saisissent par le bec, et le noient.
Commenter  J’apprécie          80
SZRAMOWO   03 décembre 2018
Plus vivants que jamais de Pierre Peuchmaurd
Tout est utile d’ailleurs, quand on est au courant. Une grille d’arbre, tiens, ce n’est pas croyable tout ce qu’on peut faire avec ces engins-là. Sans parler des bancs, des voitures, des arbres, tout quoi. Et les chantiers, ah ! les chantiers ! Y en a toujours là où il faut. Où il ne faudrait pas. Nous sommes même un certain nombre à loucher vers l’armurerie sur le trottoir d’en face. On ne lui fera pas le sort qu’elle méritait. On est trop cons.
Commenter  J’apprécie          50
coco4649   21 juillet 2015
Fatigues de Pierre Peuchmaurd
On n'est jamais mieux asservi que par soi-même.



p14

Commenter  J’apprécie          70
steka   19 mars 2018
Plus vivants que jamais de Pierre Peuchmaurd
Mardi 21. Paris-sur Grève. Une ville paralysée et plus vivante que jamais. Parce que ce qui est paralysé est ce qui, en temps ordinaire, paralyse. Le métro étouffe, il n’y a plus de métro ; l’université façonne, il n’y a plus d’université ; l’usine broie, il n’y a plus d’usines ; nombre de bureaux retournent à leur poussière. Paris respire et n’en croit pas ses bronches. Jusqu’au pas des gens qui est différent, on dirait plus léger. En même temps qu’à parler, ils réapprennent à marcher. On repart à zéro. Cette fois, en sortira-t-il des hommes ? À quelques sales gueules près, et pas seulement les casquées, ils ont l’air plus heureux aussi. Quelque chose d’enfantin, quelque chose de nouveau. Fin de l’hibernation.
Commenter  J’apprécie          20
Hardiviller   10 octobre 2017
Maurice Blanchard de Pierre Peuchmaurd
******************************DÉCHIRÉ***************************



Après chaque moisson , il incendiait les récoltes .

Puis , il gravissait le torrent desséché , la seule route de ce pays , tombeau de la patience .

C'est la vie aux yeux crevés qui frappe à la porte .

Le récitant ouvrit les bras , un silence de neige se posa sur les épaules du passé , squelette de chien .

Sur la peau du village effondré se dressèrent les quatre murs de la haine .

Les assassins dormaient sur la plage dans l'attente des faillites nouvelles .

Insensible aux morsures de la Mort , un nouvel été flambait sur la montagne .
Commenter  J’apprécie          20
Pierre Peuchmaurd
alzaia   24 février 2015
Pierre Peuchmaurd
Expurger sa peine.



J’ai perdu la trace de l’avenir.



Madeleine porte des lilas.



Pourquoi dit-on embrasser quand il faudrait dire emboucher ?



On ne fait bien que ce qu’on fait vite.



Lentement, le temps a fait bouger le socle des raisons.



Pourquoi ma poésie est-elle un bestiaire ?



Parce que nous vivons le temps des bêtisiers et de l’équarrissage pour tous.



L’homme est un animal qui roule sur les autres





Extrait de l'Immaculée déception : Aphorismes
Commenter  J’apprécie          20
coco4649   21 juillet 2015
Fatigues de Pierre Peuchmaurd
Fatigues





J'en ai connu, ils ne refusaient que ce qu'on ne leur offrait

pas.



p.14



Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Merveilles à dire ou à chanter !

En sortant de l’école / nous avons rencontré / un grand chemin de fer / qui nous a emmenés / tout autour de la terre / dans un wagon doré… est un poème de Jacques Prévert qui a été chanté par :

Charles Trenet et les frères Jacques
Mireille et Jean Nohain
Yves Montand et Renan Luce
Gilbert Bécaud et Alain Souchon

10 questions
35 lecteurs ont répondu
Thèmes : poèmes , chanson , musiques et chansonsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..