AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.74 /5 (sur 27 notes)

Nationalité : Belgique
Biographie :

En soixante ans de journalisme, Pierre Stéphany a touché à de nombreux sujets. Il s'est fait connaître, notamment, en couvrant pendant près de vingt ans, pour La Libre Belgique, l'actualité de l'audiovisuel. Il a collaboré à nombre de publications : Chez nous, Le patriote illustré, L'Éventail, la Revue générale, Paris Match, etc.
L'histoire de la vie quotidienn est le thème de plusieurs de ses livres : sur l'Entre-deux-guerres, les années 50, la Régence, l'occupation allemande. L'ouvrage qu'il vient de consacrer, avec René Haquin, à quelques grandes affaires criminelles survenues en Belgique depuis 175 ans, a été l'un des principaux succès en librairie en 2005 et 2006.


Source : 4ème de couverture de la série de cinq livres sur la Belgique des Années 50 (Editions Weyrich)

Pierre Stéphany est journaliste depuis 1945.
Il a collaboré à de nombreuses publications (La Meuse, La Libre, Chez nous, La Revue générale, Paris Match...) et a reçu le prix de journalisme de la Communauté française de Belgique pour ses travaux sur l'audiovisuel.
Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages sur l'histoire et la vie contemporaine.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
andreas50   08 février 2019
Trois jours en mai de Pierre Stéphany
En France, il se racontait l'histoire d'un civil français qui rencontre un soldat allemand, dans la rue, une de ces nuits où on entend rugir dans le ciel les escadrilles alliées en route pour la Ruhr. « Qu'est ce que vous dites de ça ?», interroge le Français en levant le poing vers les nuages. Et l'autre, sans s'émouvoir : « Propaganda ». Ce qui fit penser au mot de Rudyard Kilpling : « La première victime de la guerre, c'est la vérité ».
Commenter  J’apprécie          180
umezzu   05 mars 2018
Hitler et les siens : Dans le cercle des intimes du Führer de Pierre Stéphany
Aucun des hauts dirigeants du Reich n'avait l'expérience du monde. Rares étaient ceux qui étaient sortis d'Allemagne. Hitler lui-même, hormis ses voyages chez Mussolini, qui lui fit à l'occasion visiter Venise ou Florence, ne connaissait qu'une seule ville étrangère, Paris, qu'il avait parcourue en voiture le 23 juin 1940 entre quatre et neuf heures du matin et où il ne revint jamais par la suite. "Il ne connaissait des autres pays, dit Albert Speer, que ce qu'il en avait lu ou ce qu'il en imaginait".
Commenter  J’apprécie          120
akhesa   23 juin 2014
C'étaient les poilus !: Des hommes ordinaires plongés dans l'enfer de Pierre Stéphany
Comme tous les conflits ou les hommes travaillent a se detruire,celui-ci entrainait la science et la technique vers des progres que,dans un monde pacifique,il aurait fallu attendre des annees de plus
Commenter  J’apprécie          90
paulotlet   27 février 2011
1000 photographies pour découvrir le XXe siècle des Belges de Pierre Stéphany
La Maison du Peuple construite en 1895 à Bruxelles par l'architecte Victor Horta, est un des exemples les plus réussis de l'Art nouveau qui se développe au début du siècle. L'Art nouveau se caractérise par ses lignes souples, ses ensembles chaleureux, l'utilisation du fer et de la lumière marquant une autre façon d'être ensemble, un nouvel art de vivre.
Commenter  J’apprécie          60
akhesa   22 juin 2014
C'étaient les poilus !: Des hommes ordinaires plongés dans l'enfer de Pierre Stéphany
Tres en avant de la premiere ligne,l'homme de garde a son creneau,pendant des heures,immobile,l'oeil aux aguets,par tous les temps,le doigt sur la detente,surveillait la tranchee d'en face,ou un de ses pareils,mais dans un uniforme different,le guettait de meme
Commenter  J’apprécie          40
akhesa   19 juin 2014
C'étaient les poilus !: Des hommes ordinaires plongés dans l'enfer de Pierre Stéphany
Des monuments un peu partout,lui sont dedies"au Poilu inconnu".Il existe a des centaines d'exemplaires.C'etait,dans les images que l'on s'en fait,quelqu'un qui avait du poil comme il en faut et la ou il en faut.Les Poilus,des hommes,qui par la force des choses,n'allaient pas souvent chez le coiffeur et ne se rasaient pas tous les jours,martyrs a leur corps défendant,heros faute de mieux,survivants a titre precaire
Commenter  J’apprécie          30
Nikoz   31 août 2015
Hitler et les siens : Dans le cercle des intimes du Führer de Pierre Stéphany
Alors, vous êtes venus voir si la Rief était encore vivante?
Commenter  J’apprécie          40
umezzu   05 mars 2018
Hitler et les siens : Dans le cercle des intimes du Führer de Pierre Stéphany
La plus grande infériorité de l'armée française, selon le mot de l'historien Pierre Miquel, "résidait dans la cervelle de ses généraux". Les instructions disaient expressément que la guerre à venir serait la continuation de la guerre précédente et que si l'ennemi essayait d'imposer une guerre de mouvement, le champ de bataille fortifié le mettrait hors d'état d'y parvenir. C'était le syndrome de la ligne Maginot.
Commenter  J’apprécie          20
saigneurdeguerre   08 août 2018
Des Belges très occupés : 1940-1945 de Pierre Stéphany
Les petites histoires qu'on se raconte en catimini pendant la veillée du 1er janvier 1944 allaient dans le bon sens. un Allemand séjourne à Bruxelles. Il bavarde avec un Belge. "Je la retiens, votre ville ! Je sors de la gare du Nord. Je pose ma valise pour allumer une cigarette. Je me retourne, plus de valise.

- Et vote capitale, alors ! Je suis travailleur en Allemagne. Je débarque à la gare de Berlin, je sors, je pose ma valise pour allumer une cigarette. Je me retourne, plus de gare !"
Commenter  J’apprécie          10
gorgospa   13 juillet 2018
De l'Yser à la prospérité de Pierre Stéphany
Aman Allah, le roi d'Afghanistan, était un petit homme pâle aux yeux noirs. Tout le monde remarqua qu'il s'était fait accompagner d'une suite exceptionnellement nombreuse. On expliqua qu'il s'agissait d'une simple précaution : quand il partait en voyage, le Roi ne manquait jamais de se faire accompagner par tous les notables de son pays dont il pensait qu'ils pourraient profiter de son absence pour lui prendre sa place.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..