AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Placide Gaboury (80)


Mais ce que nous oublions constamment, ce que nous avons appris à oublier jusqu’à en faire une habitude si bien ancrée qu’elle est devenue invisible, c’est que nous sommes radicalement et invinciblement impuissants par nous-mêmes, que c’est justement notre état aussi longtemps que nous nous croyons puissants et que nous pensons contrôler les choses.
Commenter  J’apprécie          20
Or, si on observe le comportement de la nature actuelle, il est clair que nous avons atteint un point de non-retour: notre civilisation s’est laissé aveugler par sa science, sa technologie, sa cupidité et sa violence. En fait, elle a perdu son âme.
Notre pauvreté spirituelle nous empêche de voir et de respecter nos liens avec l’ensemble.
Commenter  J’apprécie          20
Graduellement mais irrémédiablement, riches et pauvres s'éloignent les uns des autres comme des continents à la dérive, et à mesure qu'on tente de créer entre États des "grandes unités", pays et provinces se morcellent et s'isolent. On ne sait plus intégrer ni simplement laisser exister les étrangers et les minorités --tous ces groupes dont les comportements et les idées diffèrent de la masse et qui, à un regard enfin humanisé, apparaitraient comme une source du plus grand enrichissement.
Commenter  J’apprécie          20
Le vaste Univers n'existe qu'en vous. En dehors de l'esprit, il n'y arien.
Commenter  J’apprécie          20
On ne détruit pas la haine ou la peur en s'acharnant contre elles mais en laissant monter en nous la tendresse, l'amour.
Commenter  J’apprécie          20
On ne détruit pas le mal en luttant contre lui mais en se tournant vers le bien.
Commenter  J’apprécie          20
On ne détruit pas les ténèbres en luttant contre elles, mais en allumant la lumière.
Commenter  J’apprécie          20
C'est en allant vers ce qui dure
Qu'on se libère de ce qui est éphémère.
Commenter  J’apprécie          20
Placide Gaboury
La méditation n'a pas de but, elle n'est pas un acte concerté mais une attitude de l'être, une présence à la vie, sans esprit de gain, sans attente.
Commenter  J’apprécie          20
Nous voulons toujours autre chose que ce qui est. Nous persistons à croire que le sens de la vie, comme le bonheur, est ailleurs, dans quelque chose que l'on cherche aveuglément. A cause de cela, tout apparaît un non-sens...Le sens se trouve dans la situation actuelle, que l'on rejette, refuse et fuit.
Commenter  J’apprécie          20
J’ai passé ma vie dans un concours moral où il s’agissait de toujours faire mieux, d’être meilleur et de dépasser autant que possible mes rivaux. C’était une croisade incessante. J’étais pour ainsi dire passé maître à me vouloir, ensuite à me croire supérieur. J’ai vécu la religion comme un concours moral, la vie intellectuelle comme un concours de raison et la vie émotive comme une course aux conquêtes. Ce sont en revanche les failles qui m’ont ouvert les yeux
Commenter  J’apprécie          20
Ce n'est pas le fait d'être aimé par quelqu'un qui guérit notre guerre civile intérieure, c'est d'être aimé par soi-même, de s'accepter, de la racine à la cime.
Commenter  J’apprécie          20
La joie et le rire ont un effet très puissant sur le système immunitaire.
Commenter  J’apprécie          20
La tragédie n'est pas tout d'abord un événement: c'est notre façon de regarder un événement particulier qui fait qu'on est touché au cœur et emporté par la peine. La tragédie est un cocktail de trois choses:la peur, l'imagination et l'ignorance. En effet, c'est parce que nous ne croyons qu'à l'existence terrestre que nous vivons drames et tragédies.
Cette croyance engendre peur et fabrication de choses terrifiantes.Mais cette façon de voir n'est pas fatale, seulement elle est encouragée par toutes les idées à la mode, par les préjugés scientifiques et le manque de vision des religions traditionnelles. Il suffirait d'élargir nos visions, d'agrandir nos ho rirons juste un peu, pour commencer à voir autrement et, par conséquent, souffrir beaucoup moins.
Commenter  J’apprécie          20
Le cerveau est une petite merveille:il met en veilleuse la mémoire du passé afin que l'on puisse se concentrer sur l'instant. Eh bien, c'est ainsi que l'âme oublie les vies antérieures afin de pouvoir être totalement présente à ce qui se passe en cette vie. Et son ignorance de ce qui arrivera lui permet, à travers épreuves, erreurs et illusions,d'apprendre ce qù elle ri apprendrait pas autrement.
Commenter  J’apprécie          20
Ce qu'on appelle la vie n'est qu'un bref épisode entre deux grands mystères, qui n'en font en fait qu'un seul.
(Carl Gustav Jung)
Commenter  J’apprécie          20
Avoir peur, c’est manquer totalement de confiance en soi et en la Vie. Cela peut commencer assez jeune, même durant la petite enfance, si l’on sent par exemple qu’on n’est pas aimé, entouré ou conforté. Étant donné que nous sommes alors faibles et fragiles, cette absence de chaleur et d’attention sera ressentie comme un abandon et fera naître en nous la conviction que nous ne sommes pas aimables. On se sentira donc incapable de s’aimer. Or, ne pas s’aimer, c’est vivre dans la peur, qui déclenche aussitôt la culpabilité et l’angoisse. On n’a plus de confiance ou de force pour affronter les difficultés de la vie.
Commenter  J’apprécie          20
La Joie peut se trouver aussi dans la grâce d’un enfant, la beauté d’une femme […] dans l’éclat d’une action généreuse ou honnête et dans toutes les inventions de l’amour, à condition qu’elles ne soient pas possessives. Mais la Joie n’est jamais ni l’enfant, ni la femme, ni un acte particulier.
Commenter  J’apprécie          20
En réalité, les désordres émotifs et corporels masquaient la véritable maladie : la peur, et ce qu’elle entraîne avec elle : la culpabilité, le manque d’estime de soi, l’absence de confiance en soi et en la Vie. Par conséquent, la guérison se ferait par le passage de la peur à la confiance, autrement dit, par l’entrée dans la Joie.
Commenter  J’apprécie          20
Le simple fait d’être à l’école parmi les livres, les couleurs et les images, d’être à la campagne entouré d’animaux familiers et chantant à l’aube pendant que, pieds nus, j’allais quérir les vaches, accompagné du chien, ou jouant de la musique dans le salon ouvert sur le jardin, était pour moi des moments privilégiés qui allaient me nourrir pendant des années de maladie, de solitude et de peur.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Mercenaires du football (facile)

Lionel Messi a joué au FC Barcelone de 2003 à 2021. Quelle est sa nationalité ?

argentine
espagnole
mexicaine

8 questions
22 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur