AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.94 /5 (sur 9 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Toulouse , 1944
Mort(e) le : 30/06/2016
Biographie :

Progreso Marin est un poète et historien.

Né de parents exilés républicains espagnols, il avait consacré de nombreux ouvrages à la mémoire de l'exil.

Son livre de mémoire vive, "Dolores, une vie pour la liberté" (2002), a rencontré un écho favorable chez les lecteurs et de nombreuses rencontres lui ont permis de rassembler des témoignages inédits et forts sur cette période de la guerre d'Espagne et de l'exil.

Après la première édition de "Dolores, une vie pour la liberté", il publie en 2005, "Exil : témoignages sur la guerre d'Espagne", les camps et la résistance au franquisme, et continue à donner la parole à ces oubliés de l'Histoire en 2008 grâce à "Exilés espagnols, la mémoire à vif".

Avec Violette Marcos, il a aussi écrit "1936 : luttes sociales dans le Midi" (2006), qui retrace cet immense mouvement social dans le Sud-Ouest.

Progreso Marin était aussi l’auteur de deux recueils de poésie, "Écluses" et "Herbiers des jours", publiés aux éditions N&B.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Progreso Marin   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dimanche 10 mai 2009 Extrait de la rencontre de Progreso Marin et Sylvie Caucanas, historiens, évoquant l'exil des Républicains espagnols : « la Retirada : l'invention de la mémoire » dans le cadre du banquet de printemps 2009 intitulé " Exils et frontières" Sylvie Caucanas est directrice des Archives départementales de l'Aude. Historienne, spécialiste de la société rurale du moyen Age au 17e siècle, elle organise régulièrement des expositions et des colloques sur l'histoire des mentalités. Dans le cadre des Archives départementales, elle est responsable d'un fonds important sur la Retirada, l'exil des républicains espagnols à la fin de la guerre civile, en 1939.

+ Lire la suite

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Hulot   14 février 2021
Exilés espagnols, la mémoire à vif de Progreso Marin
Dans les années sombres, les phalangistes venaient tirer la nuit dans les niches des cimetières car parfois, disaient-ils, des républicains pourchassés venaient s'y cacher !
Commenter  J’apprécie          250
Hulot   15 février 2021
Exilés espagnols, la mémoire à vif de Progreso Marin
Personne n'était laissé de coté dans la collectivité, on s'occupait de tous : orphelins veuves, anciens. Le sentiment d(introduire un changement immense dans les rapports humains multipliait l'énergie.



Ce sont des éclairs d'une humanité différente qui ont aidé toutes ces femmes et tous ces hommes à traverser les épreuves qui ont suivi.



Un autre monde était possible !
Commenter  J’apprécie          220
Hulot   16 février 2021
Exilés espagnols, la mémoire à vif de Progreso Marin
Dans une scène du film " Land and Freedom " de Ken Loach où les paysans d'un bourg d'Aragon discutent de la possibilité de créer une collectivité agricole, se trouve Miquel, figurant de ce film.



Miquel Quintana a tout revu, le départ au front; la fièvre de la collectivisation, le changement de société. A se pincer, cela recommence. Un salutaire coup de fouet ! L'Utopie dépoussiérée ! peut être que, finalement, un jour....
Commenter  J’apprécie          212
isanne   15 janvier 2021
Dolores une vie pour la liberté de Progreso Marin
(...) Jep propose à sa fille d'installer un petit commerce. Refus de Dolores :

" Vous me voyez vendre des légumes à des gens qui n'ont pas un sou vaillant. Avec la misère qui nous entoure, je donnerai tout. Cela n'est pas possible."

Le père se rend à ces raisonnements "partageux" de sa fille, aux idées qui sortent un peu de l'ordinaire.

Institutrice, alors ? Là, elle déclare n'avoir aucune patience pour s'occuper de jeunes enfants. Peut-être aussi, le goût des études, n'est pas le point fort de Dolores.

"Il te faut faire quelque chose.

- Oui, je le sais... Je veux travailler à l'usine pour pouvoir protester."

C'est comme cela que Dolores prendra le chemin de l'usine de filature Gafallups où elle restera jusqu'à la révolution et la guerre d'Espagne et dont elle sera secrétaire de la section CNT.



Ainsi se tissent des vies...
Commenter  J’apprécie          200
Hulot   15 février 2021
Exilés espagnols, la mémoire à vif de Progreso Marin
Si vous allez en vacances en Espagne, passez à Teruel, remontez en travers vers Le Perthus et arrivez à Argelès, Saint- Cyprien ou Le Barcarès, les camps de l'époque.

Lors des arrêts en voiture, fermez les yeux, imaginez ces hommes, ces femmes , ces vieillards, ces enfants marchant vers la France, marchant, marchant, l'âpre fascisme tombant en avalanche dans leur dos.



Imaginez, imaginez. Vous sentirez des frissons monter. Hordes de la liberté!

Pleurez, pleurez...
Commenter  J’apprécie          200
Hulot   10 janvier 2021
Dolores une vie pour la liberté de Progreso Marin
Expressions plutôt drôles rencontrées dans ce livre :



Comme tous les jours que Bakounine fait....



Elles s'embrassent comme deux rochers qui s'écaillent...
Commenter  J’apprécie          166
Hulot   17 février 2021
Exilés espagnols, la mémoire à vif de Progreso Marin
Dans ces années-là, Magno, l'idéaliste, a été " déporté " dans le Morbihan, à la suite d'accords passés entre de Gaulle et Franco.
Commenter  J’apprécie          133
Hulot   09 janvier 2021
Dolores une vie pour la liberté de Progreso Marin
Le coeur battant à chaque alerte, la marche se poursuit ; le chemin des Contrebandiers, mais ici ce ne sont ni des cigarettes ni de l'alcool, simplement que des idées.



Et c'est pour elles qu'il faut sauver sa peau.
Commenter  J’apprécie          100
Hardiviller   19 décembre 2015
Dolores une vie pour la liberté de Progreso Marin
Avec la crise , la question de l'obtention des papiers d'identité pour les étrangers , va redevenir un problème aigu en France . Les Droits de l'Homme foutent le camp avec les lois Pasqua-Debré . Dolores se souvient de ses démêlés pour les obtenir, c'est ce qui va l'amener à manifester le 21 mai 1996 .

L'exil c'est la langue , les amis , mais aussi le droit de s'exprimer . Si les réfugiés s'enferment la plupart du temps dans une tour d'ivoire ,c'est parce qu'ils ne peuvent manifester publiquement .A plus de 91 ans , elle va renouer avec ce droit imprescriptible . Des Maghrébins , aux enfants nés en France , sont hors-la-loi depuis ces lois de 1993 , huit d'entre eux sont en grève de la faim depuis quatorze jours à l'église Saint-Nicolas , située à la Patte-d'oie , quartier Saint-Cyprien , sur la rive gauche de la Garonne à Toulouse .

Les lieux persistent et signent , Saint-Cyprien , depuis les années 1920 était le quartier des exilés .
Commenter  J’apprécie          60
oran   15 juin 2016
Exilés espagnols, la mémoire à vif de Progreso Marin
Quand des Oubliés de l'Histoire vous demandent d'être leur porte-parole, vous êtes la proie de sentiments contradictoires, fierté et inquiétude. Fier qu'ils vous fassent confiance et inquiet car la tâche est lourde (...) Cependant, la chair de ces histoires est tellement brûlante, tellement désireuse de crever le mur du silence, bulles d'air venues du fond d'un marécage, que vous plongez totalement dans cet océan de détresse et de fierté. (Progreso Marin)
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Progreso Marin (11)Voir plus


Quiz Voir plus

Monstres et littérature

Dans quel roman Erckmann et Chatrian s'attaquent-ils au phénomène de la lycanthropie?

Bernard le renard
histoire d'un conscrit de 1813
Hugues le loup
Bob le Chacal
Germain le chien

10 questions
342 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , fantastique , monstreCréer un quiz sur cet auteur