AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.47/5 (sur 192 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Auteure américaine de romances

Ajouter des informations
Bibliographie de R.K. Lilley   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
Je ne regardais pas souvent du porno. Presque jamais, en fait. Mais j’avais eu un besoin étrange de chercher des sites au contenu BDSM très spécifique la nuit où j’étais rentrée à la maison après avoir vu James pour la première fois sur un vol. J’avais toujours eu une fascination réticente pour le BDSM, et même après la courte interaction que j’avais eue avec James sur ce vol, cette fascination avait été déclenchée, au point de rechercher les choses que j’avais envie qu’il me fasse. Je ne savais toujours pas pourquoi, malgré mon manque d’expérience, j’avais su exactement ce que je voulais qu’il me fasse. Il y avait eu quelque chose dans ses yeux, une trace du dominant en lui qui était si évidente pour moi que je ne pouvais le nier.
Commenter  J’apprécie          60
– Il faut que tu jettes un œil au siège 2D, dit Stephan d’un soupir exagérément rêveur.

Cette remarque et ce soupir ne lui ressemblaient pas, mais je connaissais la raison de ce changement en lui. Cette raison me faisait moi aussi agir d’une façon inhabituelle.

– Oui, c’est Monsieur Cavendish, dis-je d’une voix que je voulais ferme.

De grandes mains élégantes lissèrent les épaules de ma veste gris anthracite.

– On dirait que tu le connais.

Il n’y avait pas d’interrogation dans sa voix.

– Mmm… mmm.

J’essayai d’avoir l’air désinvolte.

– Il était sur le vol que j’ai dû faire sans toi la semaine dernière.Il avait rendez-vous avec le PDG. Monsieur Cavendish est ce grand propriétaire hôtelier.

Stephan claqua des doigts derrière moi. Je finis par me retourner pour le regarder en levant un sourcil.
Commenter  J’apprécie          40
- J'adore tes peintures, Bianca. Chaque fois que je regarde celles que j'ai accrochées chez moi, je me sens heureux. Elles transforment ma maison en un endroit sain et joyeux. Je pense au chemin que nous avons parcouru, à tout ce que nous avons traversé et aux choses incroyablement belles que tu arrives à produire, et ça ne cessera jamais de m'étonner. Ça me donne de l'espoir pour le futur.
- J'ai peint ce paysage de montagne parce qu'il me faisait penser à toi. C'était si fort, austère et beau. Et chaque couleur que j'ai utilisée dans cette peinture, je l'ai choisie à force de t'observer. J'ai utilisé la couleur de tes cheveux et de ta peau pour les montagnes arides, et tes yeux sont le ciel. C'est presque un portrait abstrait de toi.
Commenter  J’apprécie          40
Lorsqu’il me touchait, je perdais tout contrôle, et il le prenait, et c’était agréable de me laisser aller. En fait c’était plus qu’agréable. La sensation était si parfaite que je ne savais même pas comment y résister.
Commenter  J’apprécie          40
On mangeait vite, comme si la nourriture allait disparaître si on ne la finissait pas très vite. Quand on ne faisait pas d’efforts, on mangeait tous les deux comme des gamins affamés. On ne s’embêtait pas à manger autrement quand on n’était que tous les deux. On n’avait rien à se cacher. C’était une des raisons pour lesquelles on était si inséparables.
Commenter  J’apprécie          30
J’entendis le bruit d’un poing rencontrer la chair et James poussa un grognement de douleur silencieux. Ce bruit ressemblait à un coup dans l’estomac. Cela m’inquiéta. Je savais que les coups dans le ventre de Stephan pouvaient causer des dommages importants. Dans le meilleur des cas, ils signifiaient que la victime passait quelques jours à tousser du sang.
Commenter  J’apprécie          20
En général quand des hommes flirtaient avec moi, leurs yeux observaient tout mon corps, ils n’étaient pas fixés sur mon visage.
Commenter  J’apprécie          30
- N'en dis pas plus. On dirait que tu es passé de son côté. Je ne peux pas gérer ça pour le moment.
Des larmes involontaires me montèrent aux yeux.
Il m'attira contre son torse et embrassa le dessus de ma tête.
- Jamais, Bouton d'Or. Je serai toujours de ton côté. Toujouurs. On en reparlera quand tu seras prête.
Commenter  J’apprécie          20
- N'en dis pas plus. On dirait que tu es passé de son côté. Je ne peux pas gérer ça pour le moment.
Des larmes involontaires me montèrent aux yeux.
Il m'attira contre son torse et embrassa le dessus de ma tête.
- Jamais, Bouton d'Or. Je serai toujours de ton côté. Toujours. On en reparlera quand tu seras prête.
Commenter  J’apprécie          20
Tu es un ange exquis, Bianca. Je n’ai jamais rien touché d’aussi délicat de ma vie.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de R.K. Lilley (190)Voir plus

¤¤

{* *} .._..