AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de Rachael Allen (16)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Taxonomie de l'amour
  27 juillet 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
Vivre avec le syndrome de La Tourette, qui nous pousse par moment à des gestes et mots répétitifs incontrôlables, est difficile à vivre.



Pourtant, l'arrivée d'une nouvelle voisine, amène à Spencer beaucoup d'espoir.



Nous allons suivre leur relation compliquée de 13 à 18 ans, avec les années collèges puis les années lycées.



Le héros est très positif et j'ai beaucoup aimé la manière dont la maladie est évoquée. Nous suivons les pensées du jeune garçon puis du jeune homme, entre désir d'amitié puis d'amour, avec plaisir.



Car en définitive, ses préoccupations sont avant tout celles des jeunes de son âge. Avec en plus la question de la perception par les autres de son syndrome et en premier lieu par son père.



Ce qui est aussi particulièrement réussi est l'évolution des personnages au fil des pages et des années. La vision de Spencer mais aussi celle de son entourage change au fil du temps mais aussi des traitements qu'il subit.



Sa voisine est elle aussi en construction avec un événement dramatique qui l'oblige à reconsidérer ses projets de vie et qui fera fluctuer la distance avec le héros.



Enfin il y a le principe de la taxonomie qui est ici évoquée en filigrane comme un moyen de percevoir le monde en rangeant et en catégorisant ce que nous rencontrons.



À lire !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Taxonomie de l'amour
  26 août 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
C’est l’été, et qui dit été dit roman jeunesse qui parlent d’amour mais pas que !



Spencer fait la connaissance de Hope alors qu’il a 13 ans et qu’elle emménage dans la maison d’à côté. Ils vont devenir amis, apprendre à se connaitre et à s’apprivoiser.



Ce roman est idéal en cette période et j’ai pris énormément de plaisir à ma lecture. Il a tous les éléments réunis pour passer un très bon moment : des émotions, du rire, de la tristesse, des rebondissements, des « non mais c’est pas possibles » et des « enfin ! ». Bref, tout ce que je demande à un livre pour me changer les idées, et il a rempli sa mission haut la main.

J’ai beaucoup aimé les personnages principaux. Hope est une jeune fille à vif, mais qui ne le serait pas dans sa situation. Et Spencer est un gamin atypique qui m’a fait découvrir plein de choses sur les insectes. Il a aussi un handicape, le syndrome de la Tourette, on en apprend aussi un peu sur cette maladie, d’ailleurs j’aurais aimé que ce point soit un peu plus développer.

L’autrice aborde aussi le sujet de l’entourage face au handicape, pas mal de gens le comprennent mal, voire pas du tout, et sont tous bonnement exécrables ! La méconnaissance peut parfois faire beaucoup de mal. out cela est abordé avec pudeur et justesse sans aller dans le voyeurisme.

L’histoire de Spencer et Hope et très jolie, même si elle prend son temps, emprunte des détours pour faire devenir chèvre le lecteur. Mais c’est aussi pour cela qu’on aime lire ce genre de roman.

Bref, une lecture que je ne peux que vous recommander pour tous les points abordés au dessus.
Lien : https://mutietseslivres.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Taxonomie de l'amour
  14 septembre 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
Un roman très mignon. Un young adult qui fait le job. Un roman doudou par excellence. Il plaira à un grand nombre de lecteurs.L’auteure n’invente rien. La traditionnelle amitié fille/garçon qui est malmenée par les années.

Hope/Spencer, une évidence. Amis dés les premières secondes. Un coup de cœur du jeune homme pour la fille solaire. A 13 ans, Spencer n’a pas confiance en lui. Son syndrome de la Tourette lui complique son quotidien. Mais il y a aussi la forte personnalité de son grand frère Dean qui attire tous les regards.

Le lecteur dont moi la grande romantique attendra des années avant que Hope et Spencer se coordonnent. Et oui, il faut que jeunesse se fasse...

Un récit gentillet où l’on voit venir les bouleversements. Un adolescent qui raconte ses aléas de la vie, son quotidien, son manque de confiance en lui, son amitié torturée avec la fille des ses rêves. Je comprends pas pourquoi l’auteure a voulu jouer sur la trame du syndrome sachant que moi je n’ai pas vu de différence avec un autre adolescent. Pour moi, Spencer était un jeune homme comme un autre. Je pensais que l’auteure voulait jouer sur une connexion particulière avec Hope. J’avoue que cette dernière n’a pas fait unanimité dans mon cœur. Mais je répète, jeunesse devait se faire. Un coup de cœur pour le portrait de Spencer mais malheureusement c’est Dean qui marquera les esprits de nos chères adolescentes lol.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Taxonomie de l'amour
  18 juillet 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen




Quelle lecture beaucoup trop mignonne ! J'ai passé un super chouette moment avec ce livre.

Premier gros point positif : le thème du bouquin. J'ai adoré le fait qu'on aborde le syndrome de Gilles de la Tourette dans un young adult. C'est la première fois je crois que je découvre une histoire qui aborde cette maladie et c'est vraiment super bien fait. Avec humour, tendresse et justesse.



C'était terriblement intéressant de découvrir le point de vue de cet ado, de suivre un jeune homme qui doit arriver à se faire sa place à côté de son grand frère populaire, de son amour naissant pour sa nouvelle voisine Hope et sa vie à l'école. J'ai vraiment trouvé ça mignon !







Je suis hyper contente de l'avoir découvert parce que c'est typiquement le genre de livre que j'avais envie de lire pendant cet été. C'est frais c'est drôle et c'est aussi très émouvant.

On y découvre au fil des années de leur 13 ans à leur 18 ans comment va évoluer l'amitié entre Hope et Spencer, avec le fait qu'ils grandissent, qu'ils découvrent l'amour, qu'ils vivent aussi des épreuves difficiles. On les voit grandir, mûrir, changer. S'adorer, ne plus se connaitre, se soutenir, se détruire pour se retrouver.





"Taxonomie de l'amour" c'est un très beau roman sur l'amitié qui évolue et qui se fortifie au fil des années et des épreuves de la vie qui peuvent nous changer et nous faire grandir. Je vous le recommande si vous recherchez un joli roman avec des thèmes importants, ce sont des tranches de vie, c'est simple mais efficace. J'ai vraiment adoré !




Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Taxonomie de l'amour
  04 novembre 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
Au début du roman, je ne comprenais pas où l’auteure voulait emmener ses lecteurs : une amourette d’adolescents (amourette à sens unique, qui plus est) ne les tiendrait pas en haleine pendant plus de 400 pages.



J’ai eu un peu de mal à accrocher au début, puis je me suis prise au jeu sans rien attendre, et quand la tragédie a eu lieu, je n’ai pas pu lâcher le bouquin des mains.



Après la tragédie, tous les personnages sont devenus beaucoup plus profonds, je m’y suis attachée (eh oui, même à Dean, que je ne pouvais pas voir depuis le début), j’ai dévoré l’histoire et adoré tous les rebondissements qui la composent.



Je ne peux que vous conseiller de le lire, sans pouvoir trop en dire au risque de vous dévoiler un peu trop d’informations sur l’intrigue (je ne veux pas vous gâcher la surprise).



Le roman aborde des thèmes importants comme le handicap et le harcèlement physique et moral, l’amitié, l’amour, le deuil, le racisme, et l’esclavagisme. Je ne m’attendais pas à ce que l’auteure soulève des thèmes si profonds : après avoir lu le résumé, je m’attendais à un roman tout léger, mais j’ai été agréablement surprise.
Lien : https://unbouquinetuncafe.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Taxonomie de l'amour
  30 octobre 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
Concernant le roman, commençons par ce que j'ai adoré, c'est-à-dire le travail éditorial ! La couverture est déjà sublime mais les taxonomies qui parsèment le livre sont vraiment sympathiques (tout comme les entêtes de chapitre qui suivent le même principe). J'ai aussi aimé les différents styles : le récit en tant que tel (avec la vision de Spencer et de Hope), les échanges SMS et mails entre cette dernière et sa sœur, mais aussi la page noire qui marque un tournant dans l'histoire. Cela rend l'écriture plus agréable et plus rythmée. Quant à l'écriture de l'auteure, bien que ce livre soit dédié aux jeunes de 14 ans, le texte est complet et fluide. Ce qui m'a particulièrement marqué, c'est la façon dont l'auteure aborde des sujets importants (la maladie, l'absence, le deuil, l'amitié, la famille, le harcèlement scolaire) sans les dévaloriser mais de manière simple et presque inaperçue. J'ai aimé le fait que, même si c'est un roman, les personnages sont réalistes, leurs sentiments et leurs réactions également. Tout n'est pas tout rose pour Spencer, et la descente aux enfers d'un autre protagoniste est vraiment bien travaillée. Même l'amitié entre les deux adolescents n'est pas toujours simple à gérer.



Plus d'infos sur le blog !
Lien : https://thebookshebreathes.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Taxonomie de l'amour
  26 juillet 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
L’histoire commence alors que Spencer Barton est âgé de treize ans. De nouveaux voisins viennent d’emménager juste à côté de chez lui et c’est de cette manière qu’il fait la connaissance de Hope Birdsong, une belle jeune fille aux cheveux blancs (et non blonds). Immédiatement, il la trouve spéciale : elle est gentille, elle n’a peur de rien ni de personne, elle grimpe aux arbres, et surtout, elle ne se moque pas de son syndrome de Gilles de la Tourette, alors que certains ne se gênent pas pour le faire. Très vite, ils vont se lier jusqu’à former un duo que rien ne peut séparer et ils feront tout ensemble, pour finalement devenir des meilleurs amis. Pourtant, les semaines, les mois, les années vont passer et la frontière entre l’amitié qui les unit et un sentiment tout aussi fort va finir par s’estomper pour laisser place à un ras-de-marée émotionnel qui risque bien de tout chambouler.



J’ai aimé les personnages, et plus particulièrement Spencer. Il est gentil, attentionné, doux et tellement incroyable. À chaque période un peu difficile de sa vie, j’ai eu envie de le protéger et de lui dire que tout allait bientôt finir par s’arranger. Même s’il n’a pas toujours pris les bonnes décisions ou fait les bons choix quand il le fallait, il n’a jamais cessé de penser aux autres. De plus, ce garçon n’a toujours souhaité qu’une chose : être apprécié et accepté pour ce qu’il est, et non plus être catégorisé, jugé et humilié à longueur de temps parce qu’il a un problème de santé. On le voit faire face à ses soucis (envers lui-même et les autres), alors, il n’a pas besoin que son entourage en rajoute. Et rien que pour ça, j’ai envie de dire qu’il mérite tout le bonheur du monde. C’est un cœur pur. Hope, quant à elle, m’a également charmée (quoiqu’un peu moins par moments). C’est une fille forte — parfois forte tête et rien d’autre — et déterminée qui sait ce qu’elle veut. Malheureusement, à la suite d’un évènement qui va bouleverser sa vie et tout ce qu’elle pensait connaître, rien ne sera jamais plus comme avant. L’adolescente unique, attendrissante et joyeuse va laisser place à une personne triste, en colère et brisée qui tentera désespérément de garder la tête hors de l’eau. À partir de là, il m’est arrivé de la trouver égoïste, voire injuste. Cependant, son évolution m’a émue : elle était crédible. Dean, en ce qui le concerne, était difficile à supporter au début de l’ouvrage. Il intimide son cadet et ne cherche pas plus que ça à l’aider, et pour un frère aîné, j’ai trouvé ça tellement bas. C’est un imbécile de première. Néanmoins, au fil du temps, il a mûri et s’est rapproché de lui, ce qui m’a permis de l’apprécier (un peu) et de saluer ses efforts. Dommage qu’ils entretiennent une relation « étrange » où chacun aime sortir avec les ex-copines de l’autre.. Quant à leur famille, disons qu’ils ne m’ont pas emballée plus que ça. Seule Pam, la belle-mère plus que fantastique qui cherche toujours à aider Spencer et qui fait de superbes tartes, est sortie du lot.



Vous ne le savez peut-être pas mais cette histoire s’étend sur plusieurs années. On voit donc les personnages principaux grandir, mûrir, évoluer tant bien que mal, s’adapter, et les changements majeurs de leurs existences nous sont décrits. Ils passent du statut de pré-adolescents à celui de jeunes adultes et bon sang ce que c’était réaliste et crédible. Concrètement, lire ce livre, c’était comme voir leurs vies défiler devant nos yeux. Taxonomie de l’amour est une œuvre magnifique à bien des égards et, même si je ne connais pas le syndrome dont est atteint Spencer, j’ai l’impression (peut-être fausse, cela reste à confirmer) que l’autrice a touché dans le mille. Pour moi, tout était merveilleusement bien décrit et expliqué. J’ai appris des choses et c’était très intéressant.



Sinon, j’ai aimé le style poétique de l’autrice ainsi que sa plume, que j’ai trouvée fluide et entraînante. Elle avait un je ne sais quoi d’addictif. Aussi, certaines choses m’ont paru originales : une partie de l’ouvrage est rédigée au format épistolaire et nous avons droit à des échanges, des lettres, des messages et des mails, ce qui apporte une touche bien sympathique à l’histoire et à l’objet livre. Les schémas et taxonomies de Spencer, finalement, m’ont beaucoup inspirée. Quant aux références de la culture pop (Harry Potter, l’étrange noël de Mr. Jack, Pokémon..), disons qu’elles étaient bien placées !



Ce bel ouvrage aborde différents thèmes : l’amitié, les voyages, les différences, la maladie, la mort, le deuil, le racisme, les relations frères / sœurs, les premiers émois, l’intimidation, la lutte, les drames, les tragédies, le passage à l’âge adulte, l’amour.. la vie, tout simplement (et la nourriture.. tellement de nourriture). Cette histoire a beau être touchante et mignonne, elle a ses propres passages sombres. Je regrette juste que nos héros aient gâché tant d’années alors que la seule chose à faire était de se parler franchement, à cœur ouvert. Mais c’est ce qui fait de ce roman une si belle découverte. Merci aux éditions Page Turners pour l’envoi de ce livre et pour la confiance qui m’a été accordée. ♥
Lien : http://madameratou.com/taxon..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Taxonomie de l'amour
  07 janvier 2021
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
J’ai été conquise d’emblée par la sensibilité de l’écriture de Rachel Allen même si la première partie est finalement la moins intéressante. En effet, on reste au départ dans un schéma assez classique avec un garçon qui tombe amoureux d’une fille, mais qui est trop gêné pour faire les premiers pas et qui perd sa chance (ici à l’avantage de son frère, beaucoup moins sympathique pourtant).
Lien : http://sophielit.ca/critique..
Commenter  J’apprécie          10
Taxonomie de l'amour
  16 novembre 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
J’avoue, comme beaucoup de mes romans, j’ai flashé sur la couverture que j’ai trouvé très originale. Il en va de même pour ma lecture car ce roman n’est pas commun ! Il est frais, rafraichissant, il parle de la maladie du syndrome de la Tourette et surtout d’une romance. J’ai trouvé le personnage de Spencer très touchant. Dès qu’il a vu Hope il est tombé amoureux mais elle n’a pas compris s’il s’intéressait à elle ou non, du coup elle a fini par sortir avec son frère. Que d’années perdues après tout ce qu’il s’est passé ! Mais finalement, n’est ce pas plus mal de se retrouver quelques années plus tard plus grand, plus mûrs, et finalement à l’âge où il est temps de créer un avenir. Et puis, Hope va vivre un des plus dur événement de sa vie qui va la chambouler et lui faire perdre ses repères sans compter qu’elle devra endosser des choses qu’elle ne voulait pas. J’aime comment le roman est construit, le fait d’avancer dans l’âge de Spencer au fur et à mesure des chapitres et de voir comment il évolue dans sa vie, comment il gère sa maladie avec ses différents traitement, mais également avec sa petite amie ou encore en amitié. C’est une romance mais ça parle aussi des relations fraternelles ou familiales. Rien est simple quand on est jeune et on doit souvent se confronter à certaines épreuves que l’on comprend ou non. Spencer n’arrive pas toujours à comprendre certaines choses et il se sent parfois très seul, et puis son amitié avec Hope lui manque terriblement parfois. J’ai trouvé que le ton était très bon ! Parfois drôle, parfois très triste, on jongle vraiment avec les sentiments de tous les personnages.



En résumé, Taxonomie de l’amour est un roman que j’ai adoré. Je l’ai trouvé assez frais à lire. Je l’ai dévoré ! Touché par Spencer qui vit avec sa maladie de la Tourette et qui est amoureux de sa voisine depuis qu’il l’a rencontré lors de son aménagement. J’aime la construction du roman et le passage des années. Une romance difficile mais belle à plusieurs niveaux sans compter qu’elle aborde plusieurs thèmes comme le deuil, la maladie ou la jeunesse tout simplement. A découvrir absolument pour ses deux personnages principaux.
Lien : https://antredeluciole.fr/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Taxonomie de l'amour
  25 octobre 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
Un roman décalé et original qui aborde le syndrome de La Tourette avec pudeur. L'histoire se déroule sur plusieurs années et nous suivons Hope et Spencer de leurs 13 ans à l'âge adulte. Les deux protagonistes oscillent toujours entre l'amour et l'amitié. Les adolescents sont crédibles et très attachants avec leurs particularités, ils nous font passer par toutes les émotions avec les aléas de la vie. Des thèmes profonds et graves sont abordés avec sincérité et nous invitent à la réflexion (relations familiales, deuil, handicap...). Spencer se passionne pour les taxonomies, ces classifications scientifiques d'êtres vivants. Il s'amuse à en inventer de nouvelles pour dédramatiser les situations cocasses qu'il rencontre. L'écriture est agréable et fluide, servie par une bonne traduction. Le visuel est accrocheur et la mise en page est particulièrement soignée, ce qui ajoute une plus-value à l'ensemble. Ce titre n'est pas ni une simple romance, ni un banal roman sur la différence, il bouscule les poncifs et il saura séduire tous les lecteurs de 13 ans qui pourront facilement s'identifier aux différents personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Taxonomie de l'amour
  16 septembre 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
J’avais beaucoup d’attentes par rapport à ce livre. Je l’avais déjà mis dans la wish list quand il est sorti en vo et j’ai été ravie d’apprendre sa publication en français. De ce fait, il n’a pas vraiment été à la hauteur de mes attentes même s’il a tout de même été une lecture sympathique. Le point faible du titre réside dans ses longueurs: il y a des passages qui sont très bons mais malheureusement la magie s’essouffle dans certains chapitres. Trop de détails ou encore des sous intrigues que j’ai trouvées accessoires. Ma lecture a donc connu des hauts comme des bas.

Un roman que j’aurai aimé apprécier d’avantage mais les longueurs du récit ont fait passer ma lecture par des hauts et des bas. J’ai tout de même bien aimé ce titre parce que j’avais envie de connaitre le fin mot de l’histoire de Hope et de Spencer. Ce dernier est un personnage unique et très attachant. J’ai également apprécié le fait que la maladie et la différence soient mis en avant à travers le héros.




Lien : https://lesinstantsvolesalav..
Commenter  J’apprécie          10
Taxonomie de l'amour
  17 août 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
Voilà un roman que j'attendais avec impatience ! Depuis que les éditrices de Bayard nous l'avaient pitché lors du SLPJ de Montreuil, je trépignais à l'idée de lire ce roman qui me paraissait extrêmement prometteur.

Autant vous le dire tout de suite: ce roman a largement été à la hauteur de mes espérances !



Nous faisons donc la connaissance de Spencer alors qu'il a 13 ans et qu'il assiste à l'emménagement de ses nouveaux voisins et rencontre Hope, leur fille cadette.

A partir de là, nous suivons son évolution et celle de ses proches sur plusieurs années: les hauts et les bas, les crises et les moments de joie. Un quotidien qui peut paraître banal à première vue - et il l'est parfois - mais qui finalement nous apprend énormément de choses.



Ce roman est une petite pépite. L'autrice y aborde des sujets divers tels que le handicap, le harcèlement, le deuil et elle le fait avec énormément de pédagogie et de bienveillance. On sent que cela lui tient à coeur d'en parler dans son roman et cela n'arrive pas de nulle part; au contraire, ces sujets s'intègrent parfaitement avec le déroulement de l'histoire.



Les diverses taxonomies réalisées par Spencer et présentes dans le livre apportent une petite touche d'originalité à l'ensemble et permettent de se sentir encore plus proche de ce personnage déjà terriblement attachant.

On sent que Spencer a du mal à trouver sa place, que ce soit dans sa famille ou à l'école. C'est une lutte de tout les jours que d'essayer de se faire accepter et de faire accepter son handicap. Mais petit à petit, notre héros parvient à se créer un cercle de personnes de confiance qui lui apportent beaucoup et inversement.



Ainsi, même s'il ne se passe rien d'extraordinaire dans ce roman, celui-ci nous plonge dans une bulle de douceur dans un quotidien normal. Et c'était très agréable de se laisser porter par ces petits événements banals, mais terriblement authentiques.

Taxonomie de l'amour est donc un vrai coup de coeur pour ma part et j'espère qu'il en sera de même pour vous.
Lien : http://www.cranberriesaddict..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Taxonomie de l'amour
  11 août 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
Spencer est amoureux de la fille d'à côté, sa nouvelle voisine Hope. Je pourrais résumer ce roman avec ces quelques mots. Mais il se trouve que cette histoire n'est pas juste une histoire d'amour. Ma lecture a été très différente de celle que j'imaginais et je ne l'ai que plus apprécié.





Suivre Spencer et Hope sur plusieurs années, de leur treize à leur dix-huit ans est l'un des nombreux points forts du récit. On découvre des moments insouciants de leur vie d'adolescents et d'autres plus compliqués qui amènent des sujets un peu plus sérieux, comme le handicap, le deuil, ou encore la bienveillance envers les autres. Tout cela provoque tout un tas d'émotions lors de la lecture, à l'image de celles qui traversent une vie.





Puis il y a Spencer et Hope, qui sont tous les deux très attachants et touchants. Spencer a un petit quelque chose qui le rend différent et spécial. Il est atteint du syndrome de la Tourette qui peut parfois venir perturber sa vie sociale et familiale. Il aime mettre des étiquettes sur tout, faire des taxonomies et des petits schémas pour mieux comprendre le monde et les gens qui l'entourent. J'ai beaucoup aimé suivre son point de vue et découvrir combien gérer des symptômes plus ou moins supportables, les tics et les médicaments peut s'avérer éprouvant.





Lorsqu'on fait sa connaissance, Hope est une fille qui a la tête pleine de rêves et qui respecte la différence de Spencer. Elle s'imagine déjà faire le tour du monde et a l'envie de faire quelque chose de bien dans ce monde, comme sa sœur Janie. Mais on réalise bientôt que Spencer et Hope ne vont rester ces adolescents de treize ans toute leur vie, liés par une amitié franchement adorable. Spencer et Hope grandissent, au fil des épreuves de la vie.





L'auteure nous offre un roman pour ados intelligent et touchant. J'ai aimé son approche pour aborder des sujets très variés, j'ai aimé ce que j'ai lu. Les schémas de Spencer, les lettres et échanges de mails entre Hope et sa sœur, qui accompagnent la lecture apportent aussi un petit quelque chose au récit. On a finalement droit à un moment tendre, compliqué et authentique.


Lien : https://revesurpapier.blog4e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Taxonomie de l'amour
  02 août 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
axonomie de l’amour est un roman singulier.



Tout d’abord, grâce à la présence de ces taxonomies qui émaillent le récit. Ce sont des diagrammes dont on se sert habituellement pour classer les espèces animales ou végétales en famille. Ils sont ici détournés pour représenter d’autres genres de groupes, par exemple : « Taxonomie de tous les gens que vous croiserez au lycée » (p.268). Ces taxonomies sont indispensables pour Spencer, le héros, afin de répertorier le monde qui l’entoure et qu’il ne comprend pas toujours.



Cela m’amène à mon deuxième point. Le roman traite d’une maladie connue et souvent dépassée par les clichés : le syndrome de La Tourette. L’autrice dénonce justement toutes ces idées reçues sur cette maladie (les insultes notamment ou le fait d’être arriéré mental) et nous entraîne dans le quotidien difficile d’un jeune qui en est atteint. On y voit aussi un garçon lutter pour être « normal » et se faire accepter. C’est touchant.



De plus, c’est pour une fois, un roman écrit du point de vue d’un adolescent, et qui contient de la diversité. Là encore, les clichés sont dénoncés, en douceur.



En fait, Taxonomie de l’amour, c’est un roman plein d’empathie, qui nous offre une tranche de vie dans le quotidien de Spencer, quelqu’un d’exceptionnel. La romance est pour moi complètement passée au second plan. Il faut dire que j’ai été fascinée par l’intelligence et la détermination de Spencer et j’en ressors très touchée.
Lien : http://dorisbouquine.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Taxonomie de l'amour
  21 août 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
J'ai bien aime ce roman. Il est très touchant et plein despoir. Certains passages sont long mais au final l'histoire nous fait rire avec eux dans touts les evenements de ce roman. Pas mal.
Commenter  J’apprécie          00
Taxonomie de l'amour
  21 juillet 2020
Taxonomie de l'amour de Rachael Allen
Cette mignonne petite couverture et la promesse d’une romance toute douce m’a séduite immédiatement. Merci à Page Turner pour l’envoi.



Il faut savoir que l’histoire se déroule sur plusieurs années. Donc on suit vraiment l’évolution des personnages et ça, c’est plutôt original et chouette. Lorsque l’on commence Hope et Spencer ont 13 ans. A la fin de cette intrigue ils en ont 19.



Je suis très mitigé sur ce roman. Il y a des aspects très touchants que j’ai adoré, et d’autres choses qui m’ont semblé étranges. Notamment un espèce de triangle amoureux très malaisant.



Une certaine ambivalence entre ces moments que je n’ai pas du tout aimés et ces moment très touchants. Les personnages sont tout de même bien construits. Ils ont leurs défauts et leurs maladresses humaine. On aborde le syndrome de Gilles de la Tourette sans que ça ne tourne qu’autour de ça et je trouve ça intéressant.



En gros c’est une petite romance tendre, dans le style « tranche de vie ». Je l’ai trouvé bien sans être transcendée non plus. Quelques couacs m’ont gêné mais c’est très personnel, puisque c’est en rapport avec les choix que font les personnages.



En bref, à lire si vous aimez les romances Young Adult, si les triangles amoureux ne vous exaspèrent pas autant que moi et que vous voulez lire quelque chose de très contemporain.
Lien : https://leslecturesdemeg.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Rachael Allen(1)Voir plus