AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Citation de enkidu_


enkidu_   19 novembre 2016
Christianisme et paganisme du IVe au VIIIe siècle de Ramsay MacMullen
Le deuxième point à remarquer dans ce chapitre concerne les difficultés auxquelles se heurtèrent les forces ecclésiastiques et laïques conjointes pour achever le processus de conversion. Ces difficultés ne peuvent être que symptomatiques d’un vide, appelons-le comme ça, ou de carences, dans le christianisme lui-même. Par conséquent, quiconque trouvait ailleurs une meilleure réponse à ses besoins particuliers et ne répondait pas aux incitations sociales et économiques offertes par l’ « Empire chrétien », ni aux arguments et aux démonstrations prouvant la justesse du christianisme, devait être persuadé par d’autres moyens. L’impératif ressenti par l’Église apparaît de manière très significative dans l’idéal que les récits des entreprises missionnaires proposent à l’imitation : des héros capables d’enfermer à vie un vieillard dans quelque prison privée, ou de faire brûler vif un prêtre païen. Le gouvernement aussi, poussé par les évêques, brandissait la menace et plus : amendes, confiscations, exil, emprisonnement, fouet, torture, décapitation et crucifixion. Qu’imaginer de plus ? Rien. On faisait pression de toutes les manières possibles et imaginables, même les plus extrêmes. C’est ainsi que l’on se fit obéir au bout de plusieurs siècles et que l’Empire fut véritablement rendu chrétien. (p. 105)
Commenter  J’apprécie          00