AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.54 /5 (sur 25 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Replonges (France) , le 6 Novembre 1916
Mort(e) à : Paris (France) , le 28 Juillet 1999
Biographie :

Raymond Dumay est un écrivain français de la Bresse mâconnaise.

Il fut berger, professeur puis rédacteur en chef d’une revue de critique littéraire (La Gazette des Lettres, 1945-1958). Il publia son premier roman en 1941 (L’herbe pousse dans la prairie, Gallimard).

Une dizaine d’ouvrages (récits, nouvelles, promenades littéraires et romans d’aventure) suivirent avant que, « par curiosité ou légèreté » comme il le dit, « je me disperse et prenne un autre chemin ». Ce sera celui de la gastronomie et de la préhistoire.

Il est l’auteur du tout premier Guide du Vin (Stock, 1967) et de nombreux guides sur les gastronomies et vins des pays. Son dernier ouvrage, Le Rat et l’Abeille (Phébus, 1997), est un traité de cuisine paléolithique !
+
Raymond Dumay
Cet homme de lettres et romancier a publié l'essentiel de son oeuvre entre les années 40 et les années 80 du XXème siècle. Livres de voyages, guides pratiques, romans, les nombreux livres de Dumay abordent les genres les plus variés. Sans compter les préfaces écrites pour des éditions de Blaise Cendrars, le Maréchal Lyautey, La Fontaine ou Sophocle...

Dumay s'est intéressé à plusieurs reprises à Dumas: préface au volume La Vie d'Alexandre Dumas, racontée par Alexandre Dumas (1953), publication d'une édition abrégée des Mémoires de M. d'Artagnan, chevalier de Batz-Castelmore, par Gatien Courtilz de Sandras (1955), édition des Crimes célébres agrémentée d'un essai Les crimes parfaits d'Alexandre Dumas (1961).

Mais c'est en faisant d'Alexandre Dumas lui-même un personnage de roman que Dumay a composé son hommage le plus original au grand écrivain. Les aventures de Fannie (Bonjour Fannie!, Fannie à Paris, Les amours de Fannie, Fannie en Orient, Fannie et sa rivale, La revanche de Fannie) font en effet apparaître Dumas, dans les premiers volumes du moins, parmi les amis qui entourent la jeune écuyère - aux côtés d'ailleurs de nombreux autres personnages réels, puisque c'est là la principale caractéristique de cette série à la lecture particulièrement plaisante.

+ Voir plus
Source : Editions Stock
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Jcequejelis   08 mars 2012
Guide du vin de Raymond Dumay
Jamais homme noble ne hait le bon vin. Rabelais.



326 - [Le Livre de Poche n° 7818, p. 386]
Commenter  J’apprécie          50
Corboland78   25 mars 2012
Ma route de Bourgogne : 1948 de Raymond Dumay
Romain Rolland présente une seconde particularité curieuse : son exemplaire famille. Son adolescence fut illuminée par un trait cornélien. Brillant élève du collège de Clamecy, ses professeurs lui conseillaient de continuer sa carrière à Paris, mais sa sensibilité et sa santé délicate ne permettaient pas à sa mère de songer à le mettre en pension. Le père de Romain Rolland tenait une étude. Héritier de plusieurs générations de notaires, il aimait son métier et sa ville. Cependant, il n’hésita pas : pour cet enfant qui, brillant à Clamecy, pouvait se révéler terne à Paris, il vendit son étude et accepta un petit emploi dans une banque. Romain Rolland aimait à raconter ce trait. Il prétendait que s’il avait pu se laisser aller à l’indifférence et à la paresse, le souvenir du courage souriant de son père aurait suffi à lui rendre son énergie.
Commenter  J’apprécie          20
Corboland78   25 mars 2012
Ma route d'Aquitaine de Raymond Dumay
Et aux succulences de la ville s’ajoutaient celles de tout mon voyage : les nuits de Nantes, l’odeur du tilleul vendéen dans la chambre de Chaissac, le silence du cloître de Nieul-sur-Autize, les sourires de Périgueux, la vallée de la Dordogne qu’enfin je songeai à admirer, le vin doré de Malagar. Merveille plus surprenante encore : dans ces provinces où le présent se trouve si étroitement mêlé au passé, il m’arrivait de confondre l’un et l’autre. Vivais-je avec Montaigne ou avec Mauriac ? Fénelon et Montesquieu m’avaient-ils reçu dans leur château ? Je me laissais aller à ces doutes délicieux. L’histoire de France me paraissait courte. Comme on remonte vite les routes du passé !
Commenter  J’apprécie          20
moravia   11 septembre 2016
La mort du vin de Raymond Dumay
Le Christ a fait du vin avec de l’eau. Aucun dieu n’a tenté de faire une grande civilisation sans lier son destin à la haute gastronomie, laquelle culmine toujours dans ses vins. La vérité profonde d’un peuple on la trouve d’abord au fond de son verre.
Commenter  J’apprécie          30
ivredelivres   22 août 2010
Ma route de Bourgogne : 1948 de Raymond Dumay
Souvent j’ai entendu cette phrase : « Moi, non, je ne lis rien de ce qui paraît actuellement. Tout cela est si médiocre, et on a tant de mal à s’y reconnaitre. Je retourne à Pascal, à Molière, Villon... » (..) Se flatter de sa vieillesse et de son incuriosité !

Ils se prétendent cultivés, bouffonnerie ! Cultivés parce qu’ils ont acheté un jour, en bloc, les Cents chefs-d’oeuvre français et qu’ils s’en gargarisent ! Cultivés ces hommes pour lesquels Villon n’eût été qu’un bandit qu’il fallait pendre, Rimbaud un collaborateur, Mallarmé un mauvai professeur et Verlaine un ivrogne !
Commenter  J’apprécie          20
ivredelivres   22 août 2010
Ma route de Bourgogne : 1948 de Raymond Dumay
Romain Rolland avait l’art involontaire de provoquer des dévouements familiaux. Sa mère morte, sa soeur refusa de se marier pour veiller sur lui, car sa santé exigeait de constants ménagements.

Il arriva qu’un jour au fond de la Russie, une jeune fille lu Jean-Christophe. Après le dernier volume, elle se leva, boucla une valise, franchit la frontière, traversa l’Europe arriva jusqu’au lac suisse où vivait son homme de génie et l’épousa.
Commenter  J’apprécie          20
ivredelivres   19 septembre 2010
Ma route de Provence : 1954 de Raymond Dumay
Le doux et sensible Vauvenargues, disent les manuels de littérature.

Doux et sensible, certes, mais aussi amoureux et résolu, machiavélique et ambitieux. Ce moraliste qu’on veut nous faire passer pour tiède est d’abord un conquérant. C’est le capitaine Fracasse de notre littérature.

Tandis que le mistral chantait dans les pins et que les ruisseaux murmuraient à mes pieds, j’ai ouvert au hasard le petit recueil scolaire où j’ai fini par marquer d’une croix presque toutes les maximes. (...) Il est des écrivains qui me forcent à penser, d’autres qui m’émeuvent. Sa pensée si droite, sa poésie si profonde atteignent l’âme et l’espri
Commenter  J’apprécie          10
ivredelivres   22 août 2010
Ma route d'Aquitaine de Raymond Dumay
Balzac est le grand homme de la ville depuis qu’il la décrivit dans les Illusions perdues, ce roman trop peu connu, qu’on devrait offri à tous les jeunes gens provinciaux qui rêvent de tenter à Paris la fortune littéraire.

La ville est étouffée par son créateur. Elle est née et morte avec Lucien de Rubempré. Elle ne s’enorgueillit point du passage de Calvin qui prêcha jadis dans la chaire de plein air (...) Négligé aussi La Rochefoucauld, l’auteur des Maximes , ci livre au pessimisme réconfortant. Pour Ravaillac, autre enfant du pays, le silence est plus justifié.

Angoulême est la ville des illusions perdues.
Commenter  J’apprécie          10
moravia   11 septembre 2016
Ma route d'Aquitaine de Raymond Dumay
Le grand jeu surréaliste était celui du Cadavre exquis. N'est-ce pas une prophétie digne de la Bible ?
Commenter  J’apprécie          22
MonsieurHyacinthe   16 septembre 2019
Mort de la litterature de Raymond Dumay
"(...) l'écrivain vit ses derniers jours. On détruit son habitat. On l'affame. On le braconne. On veut sa peau.

(...)"

Eric CHEVILLARD, "La littérature est morte, vive la littérature !" Préface à

Raymond Dumay, Mort de la Littérature, 1950, Stock (2009, p. 11).
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Expressions culinaires/fruits et légumes

"Avoir un cœur d’artichaut" veut dire ....

Avoir un coeur de pierre
Être toujours indécis
Tomber facilement amoureux

14 questions
76 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , expressions , culinaire , fruits et légumesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..