AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.14 /5 (sur 39 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Rémy Oudghiri est sociologue. Il a travaillé à l'institut Ipsos, et dirigé des études sur l'évolution des valeurs, des modes de vie et de consommation dans les sociétés contemporaines.
Il est actuellement directeur général adjoint de Sociovision, un cabinet d’étude et de conseil appartenant au groupe Ifop.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rémy Oudghiri et Jean-Laurent Cassely : Ces adultes qui ne grandiront jamais


Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleil   03 janvier 2015
Déconnectez-vous ! de Rémy Oudghiri
Consommer moins



Le but des partisans de la décroissance est de bâtir "une société où l'on vivra mieux en travaillant moins et en consommant moins".

Limiter la surconsommation et le gaspillage est un impératif.



Paul Ariès, auteur de No Conso, propose une grève générale de la consommation. Dans son esprit, cette grève aurait pour objectif d'en finir avec "la logique des faux besoins imposés par la société et la "junkproduction" ".



Selon lui, il faut refuser la consommation lorsqu'elle ne répond pas à de vrais besoins. Dans sa critique, il inclut le jetable, le tout-fait, la mode, le low-cost, la grande distribution, les produits hors-sol, les produits désaisonnalisés ...



Il s'agit de passer de la consommation à l'usage. Le consommateur doit être capable de se penser aussi comme non-consommateur.
Commenter  J’apprécie          242
fanfanouche24   15 janvier 2018
Petit éloge de la fuite hors du monde de Rémy Oudghiri
La vie intense à l'écart de la société



Heureux celui qui prend la fuite ! L'auteur de - Vie secrète- [Pascal Quignard] éprouve un visible plaisir à énumérer ces "solitaires qui furent les plus heureux des êtres" : les ermites, les errants, les "périphériques", les chamans, les "centrifuges", etc. Pascal Quignard se sent proche de ceux que plus rien ne relie au social. Ces "rebelles, fruits sans racine, sans terreau, sans règle, sans filiation, sans reconnaissance et d'une postérité complètement aléatoire" [ "Les ombres errantes"] Ils ont suivi une voie déconcertante aux yeux de la société. Mais tel est peut-être le chemin le plus excitant. Pascal Quignard recueille dans ses livres les fragments de leur existence comme autant de preuves de la possibilité du bonheur sur terre. (p. 158)
Commenter  J’apprécie          220
fanfanouche24   13 janvier 2018
Petit éloge de la fuite hors du monde de Rémy Oudghiri
... une raison évoquée par Pascal Quignard dans - La Barque silencieuse- : " à quoi sert d'écrire ? à ne pas vivre mort . " (p. 98)
Commenter  J’apprécie          160
Alzie   04 décembre 2017
Petit éloge de la fuite hors du monde de Rémy Oudghiri
On ne compte pas ses heures quand on lit. On oublie jusqu'à la notion du temps. Les livres nous font rencontrer des auteurs morts il y a des siècles et qui cependant paraissent plus vivants que jamais. Peut-être que le bienfait principal de la fuite hors du monde consiste précisément dans cette possibilité inouïe : sortir du temps présent et accéder à une forme de petite éternité, l'éternité des livres, l'éternité du savoir universel, l'éternité à laquelle on peut prétendre de son vivant. C'est la magie de la fuite : elle introduit à un temps utopique où chaque seconde s'inscrit dans l'éternité. La fuite serait ainsi une voie d'accès privilégié au monde éternel.



Fuis la foule, Pétrarque, p. 34.
Commenter  J’apprécie          102
MarcoPolo85   19 février 2017
Petit éloge de la fuite hors du monde de Rémy Oudghiri
La foule met à rude épreuve l'individu qui veut rester maître de lui-même et souhaite mener une vie sensée et modérée. Pétrarque en décrit les vices : la foule est passionnée. Elle s'embrase facilement. Elle est fascinée par l'éclat des apparences, et non par celui de la vérité. Elle va là où la conduit ce qui brille. Elle est grégaire, conformiste, moutonnière; elle ne sait pas juger. Le mensonge a souvent raison de sa docilité. En ville, l'influence de la foule sur les esprits fait que chaque citadin ne se détermine plus par lui-même, mais en suivant le chemin au plus "bel aspect", c'est à dire celui qui a les suffrages faciles du plus grand nombre.
Commenter  J’apprécie          80
Unhomosapiens   04 juin 2017
Petit éloge de la fuite hors du monde de Rémy Oudghiri
En prenant la fuite, le fugitif se met volontairement en-dehors des lois. Gilles Deleuze dit qu'il devient "anormal". La pression du "moi, voilà comme je suis, c'est fini". La fuite, dans cette perspective, est un moyen de "créer" sa vie. Le fugitif ne sait pas où il va, mais il invente un parcours singulier. Plus il fuit, plus il échappe à la dictature de la norme. Pour Deleuze, cette échappée est une échappée positive.
Commenter  J’apprécie          80
petitsoleil   03 janvier 2015
Déconnectez-vous ! de Rémy Oudghiri
A l'instar de ceux qui revendiquent de "débrancher", ceux qui proposent de "ralentir" ne souhaitent pas interrompre le cours de l'Histoire.

Ils sont conscients de l'impossibilité pour l'humanité de faire marche arrière.

Ils ne souhaitent pas renoncer aux progrès réalisés dans le monde moderne.

En revanche, ce qu'ils espèrent ardemment, c'est de préserver une qualité de vie qu'ils estiment menacée par l'accélération.
Commenter  J’apprécie          70
Alzie   06 décembre 2017
Petit éloge de la fuite hors du monde de Rémy Oudghiri
C'est que la lecture est un apprentissage infini. En lisant, on apprend plus qu'on ne connaît. Et dans cet apprentissage réside la vraie joie du lecteur. Le lecteur n'est pas un savant - être savant c'est encore jouer un rôle. Le lecteur n'accumule pas, ne capitalise pas, ne cherche pas à optimiser son savoir, il se contente d'errer dans la dispersion infinie des ouvrages. Là où la majorité des gens n'envisagent les études que comme une préparation à la vie sérieuse, Pascal Quignard y entrevoit la condition de la vraie vie. Lui n'a jamais cessé d'étudier. En un sens, il n'a jamais quitté les bancs de l'école ou de l'université : éternel étudiant qui préfère apprendre plutôt que connaître. Car on ne connaît jamais vraiment. On ne peut que déambuler, libre et heureux, dans l'univers foisonnant du savoir.



La vie intense à l'écart de la société, Pascal Quignard, p. 162.
Commenter  J’apprécie          60
Unhomosapiens   05 juin 2017
Petit éloge de la fuite hors du monde de Rémy Oudghiri
Dans cette critique de l'activisme, Le Clézio fait immanquablement penser à Hermann Hesse, frère allemand et précurseur d'un demi-siècle. L'un et l'autre plaident pour un mode de vie qui échappe aux impératifs de l'économie moderne. L'un et l'autre pensent que l'idéologie du progrès nous empêche d'apprécier la vie dans toute sa profondeur. A cinquante ans d'intervalle, leur éloge de la lenteur est un appel à la résistance. "Le monde s'agite trop pour moi. On fait trop de choses à la fois. C'est ça que je ne peux pas supporter", dit un personnage de Le Clezio dans un de ses romans (Le Déluge).
Commenter  J’apprécie          68
Alzie   03 décembre 2017
Petit éloge de la fuite hors du monde de Rémy Oudghiri
Gauguin avait fui loin du monde occidental et ce qui était chez lui l'expression d'un désir profond, était devenu sa marque de fabrique et son meilleur atout pour entrer au panthéon des grands artistes. Quelle ironie et qu'elle injustice : c'est au prix de sa propre disparition que l'on atteint la célébrité.



Fuite d'un sauvage, Paul Gauguin, p. 86.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..