AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.33 /5 (sur 12 notes)

Nationalité : Croatie
Né(e) à : Zagreb , le 12/04/1963
Biographie :

Renato Baretić est un écrivain, poète et chroniqueur croate.

Il a étudié la phonétique et la littérature comparée, ainsi que la politologie et le journalisme. Il a notamment contribué au célèbre hebdomadaire satiriste aujourd’hui disparu "Feral Tribune", et été co­scénariste d’une série TV qui évoque avec ironie les aventures d’une équipe de journalistes à Split et jette un regard critique sur la vie publique croate à l’aube du XXe  siècle.

Il est l’auteur de plusieurs romans, "Le huitième envoyé" (Osmi povjerenik, 2003) est son premier, lauréat de nombreux prix littéraires.

Depuis une dizaine d’années, Renato Baretić réside et travaille à Split.


Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
missmolko1   03 juillet 2018
Le huitième envoyé de Renato Baretic
- Tu as déjà entendu parler de Terzola ?

Siniša s’était certes attend à un tournant, mais pas aussi radical.

- Terzola ? Vous voulez dire, l’île ?

- L’île, l’île

- Qu’est-ce que j’en sais… Juste dans les mots croisés. Numéro douze horizontalement, en six lettres « Notre île habitée la plus lointaine. » C’est tout.
Commenter  J’apprécie          150
missmolko1   09 juillet 2018
Le huitième envoyé de Renato Baretic
Zuccaru, foarina, rajzini, calcagnoli, mescia namber seven… En ce matin de vieille de Noel, Siniša écoutait le parler terzolien, tantôt chantant, tantôt dur, tantôt résonnant sourdement, telle la chaine de l’ancre qui racle, lorsqu’on la relève, le sommet de la proue de bois. Au début, pendant les premiers jours de son mandat, alors que sa tâche lui semblait encore ennuyeuse mais facilement réalisable, il avait affiché face au patois de l’île la plus totale indifférence. Avec le temps, cependant, à défaut d’autre passe-temps, il lui était même devenu plutôt distrayant de deviner la signification de ces singuliers mots et expression, le plus souvent des créatures frankensteiniennes faites de lambeaux d’italianismes dalmates et d’anglicismes avec l’accent australien, déformés puis recousus au fil d’une syntaxe croate.
Commenter  J’apprécie          30
missmolko1   04 avril 2017
Le huitième envoyé de Renato Baretic
Ž́eljka était allongée et regardait le plafond. Tout droit, à la verticale et sans ciller. Elle essayait de se rappeler le titre de ce film ou de cette série dans lequel un couple fait l'amour, et l'homme demanda sans cesse à la femme de dire quelque chose. Elle n'y arrive pas , elle n'a pas la tête à ça, elle préférerait faire ce pourquoi elle est là, nue et suante, mais il insiste. Et quand il lui redemande pour la cinq centième fois, elle s’écrie « Tu as un plafond magnifique» ! Et l'homme jouit. Juste au son d'une voix qu'il a réussi à obtenir à force de prières.

Siniša avait joui une bonne demi-heure auparavant. A présent, ayant repris son souffle, il regardait le plafond. Mais contrairement à Ž́eljka, il ne se taisait pas, il parlait, parlait, parlait...

- ... et à la fin il me dit même pas qui sont ces connards, leurs noms et prénoms, tu parles, que dalle, mais il m’exile sur cette île, qu'elle aille se faire foutre avec tous ses habitants et juste quand je lui dis O.K., O.K., j'y vais, pas de problème, il me révèle, soi-disant, «le secret le mieux gardé de Croatie». Son secret, je me dis, je l'emmerde, mais il me raconte que les gouvernements précédents ont envoyé là-bas sept représentants en dix ans et qu'aucun d'entre eux n'a rien réussi à mettre en place. Ces imbéciles ne veulent pas du pouvoir, qu'il soit le leur ou celui des autres, ils veulent rien et ils s'en contrefichent de nous tous et moi maintenant je dois aller chez eux. Et leur organiser des partis, des élections et un gouvernement. Je me dis, en principe c'est trois mois de travail au plus et bye bye, mais putain, comment est-ce possible que personne n'y soit arrivé en dix ans ? Je pige pas, il y a une embrouille quelque part, et une grosse. Mais peu importe, une punition, c'est une punition, il faut se la faire. Seulement, si jamais je fais le taf en trois, quatre mois, bon, disons six, ça sera surement trop rapide pour lui. Et qu'est ce qu'il va m'inventer après ? Assistant au département des pompiers, ce genre de connerie? Coordinateur des agrumes, putain de sa mère. Mais merde, qu'est-ce que je suis con, mais qu'est-ce que je suis con, une pute m'apporte un hectolitre d'eau gazeuse et la moitié de l'Afrique en citrons à l’intérieur, et moi... Imbécile... Et imagine, putain, imagine si je n'y arrive pas, si ces Dalmates se payent ma tête, me mènent en bateau, et que j'ai honte de revenir, et ? Ça aussi ça peut arriver, merde, ils en ont déjà rendu fous, sept, putain, je n'ai réussi à en avoir que trois au téléphone et aucun ne veut sortir un mot, quand au septième, il a carrément disparu. Il n'a pas de famille, pas de proches, tu piges, comme moi, et personne n'a la moindre idée d’où il est parti après cette Terzola, Perdola, Merdola, Troudola, c'est quoi son nom déjà... Qui sait peut-être qu'ils lui ont cassé la gueule avant de le foutre à l'eau...

Siniša, inquiet, se tut quelques secondes, puis il se retourna vers Ž́eljka :

- Et toi, ma petite poire des cyprès, qu'est-ce que tu penses de tout ça ?

- Tu as un beau plafond, s'exclama-t-elle immédiatement, comme si elle attendait ce moment depuis longtemps.

- Quoi ?! Le plafond ?! Je... Je... Putain, dans cinq jours, je pars dans les sphincters du trou du cul du monde ! Sur une île où il n'y a pas de pêche, pas d’élevage, pas de vignes, rien sous le soleil ! Juste un groupe d’imbéciles que je vais devoir dresser ! Et toi, tu admires le plafond ! Un putain de plafond, un plafond blanc, un putain de plafond banal et blanc ! Mais tu es complétement folle, merde, cent fois plus que moi ! C'est toi qu'il aurait dû envoyée là-bas, pas moi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Renato Baretic(1)Voir plus
Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
2690 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur