AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 78 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 10/08/1900
Mort(e) à : Paris , le 18/06/1935
Biographie :

René Crevel était un écrivain et poète surréaliste français.

Né dans une famille de la bourgeoisie parisienne, René Crevel suit sa scolarité au lycée Janson-de-Sailly puis fait des études de lettres et de droit à la Sorbonne. Délaissant les cours, il préfère lire et discuter avec des artistes et rencontre Marcelle Sauvageot. Son père se suicide alors qu'il a 14 ans : cet évènement marquera profondément sa vie.

Pendant son service militaire, il s'intègre au milieu littéraire du moment, où il rencontre Roger Vitrac et Max Morise. Il fait la connaissance d'André Breton en 1921 et rejoint les surréalistes. À la fin de 1922, il entraîne le groupe dans des expériences de sommeil hypnotique, pratiques inspirées du spiritisme : cercle autour d'une table, mains posées sans raideur sur le bord, doigts écartés, etc., cérémonial qu'André Breton accepte avec bonne volonté. Crevel impressionne réellement Breton par la qualité de son éloquence au point que celui-ci regrettera que les séances n'aient pu être enregistrées : « Nous aurions eu un document inappréciable, quelque chose comme le « spectre sensible » de Crevel. »

Exclu du mouvement en octobre 1925, René Crevel préfère suivre Tristan Tzara et rejoindre ainsi le mouvement dadaïste. En 1926, il est atteint de tuberculose. En 1929, l'exil de Léon Trotski va l'amener à renouer avec les surréalistes. Fidèle d'André Breton, il s'épuise à essayer de rapprocher surréalistes et communistes. Membre du Parti communiste français depuis 1927, il en est exclu en 1933.

Il s'investit beaucoup dans l'organisation du "Congrès international des écrivains pour la défense de la culture" de 1935, dans lequel s'inscrit le groupe surréaliste, avec Breton désigné comme porte-parole. Cependant, suite à une altercation entre Breton et Ilya Ehrenbourg, la délégation soviétique obtient que l'écrivain français soit exclu du Congrès.

René Crevel, qui ne peut pas imaginer l'absence des surréalistes à ce Congrès, en sort désabusé et écœuré. De plus, il vient d'apprendre, le 16 juin, qu'il souffrait d'une tuberculose rénale alors qu'il se croyait guéri, comme le racontera Louis Aragon bien plus tard. La nuit suivante, il se suicide au gaz dans son appartement, après avoir griffonné sur un papier « Prière de m'incinérer. Dégoût ».
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

trailer for LA MORT DIFFICILE starring Brandon Slagle. From the book by RENE CREVEL, an associate of photographer MAN RAY

Podcast (2) Voir tous


Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
René Crevel
Piatka   20 juin 2017
René Crevel
Au revenant s’oppose le devenant.
Commenter  J’apprécie          240
torpedo   05 octobre 2017
Lettres de désir et de souffrance de René Crevel
Lettre à Marcel Jouhandeau - Décembre 1927



Marcel,

Ta pensée m'a rejoint avant ta lettre. Après une nuit sans sommeil, jeudi j'ai décidé de n'être plus un vaincu. Un vieux brave homme de médecin m'y a aidé. Je crois que je suis sauvé. Je ne veux plus être malade. Je vais me raccrocher à ma vie. Tu as raison. J'ai trop écouté les médiocres, qui croient que la bête souffrant du corps ou l'angoisse de ce qui est le moins beau de l'âme peuvent quelque chose. Et je redresse la tête. J'irai à Paris dans une ou deux semaines. Je sors de cette sale année 1927 comme d'un tombeau.Tu m'as aidé, tu m'as sauvé. Merci.

Ton René
Commenter  J’apprécie          130
HORUSFONCK   12 mars 2018
La mort difficile de René Crevel
Ainsi Diane qu'il se reprochait, la minute antérieure, de maltraiter devient soudain l'accusée. Toujours la même histoire: tendresse tant qu'il aura besoin d'elle, et indifférence, mépris injuste dès qu'elle ne lui sera plus nécessaire?
Commenter  J’apprécie          110
René Crevel
dido600   05 janvier 2020
René Crevel
La poésie lance des ponts d'un sens a' l'autre, de l'objet a' l'image , de l'idée au fait précis .
Commenter  J’apprécie          80
Bernardbre   27 janvier 2013
La mort difficile de René Crevel
La plus égoïste des femmes toujours saura mieux s’oublier que le plus détaché des hommes.
Commenter  J’apprécie          80
petch   02 décembre 2012
Êtes-vous fous ? de René Crevel
Quatre à quatre il grimpe les cinq étages.

Il compte.

4+4+5=13

4+4x5=40

4+4

Mais halte là ! S'il fallait soustraire et diviser, non additionner, ni multiplier ? Gare aux chiffres. Traîtres comme les revolvers.
Commenter  J’apprécie          71
torpedo   05 octobre 2017
Lettres de désir et de souffrance de René Crevel
Lettre adressée à Marcel Jouhandeau - 27 juillet 1926



Moi, je crois que je suis malade. Je vais à Nice voir un médecin, car j'ai des hippocampes et des fleurs qui s'impriment la nuit sur mon thorax.
Commenter  J’apprécie          70
alzaia   03 juillet 2014
Mon corps et moi de René Crevel
Seule la mort, en pétrifiant les plus chers visages permet de croire définitive leur expression et définitif aussi le sentiment qui en naît au plus secret de nous. Quant à ces affirmations que le mouvement sans cesse renouvelle, chacune est de quelque vérité, mais que le temps limite et qu'on ne saurait confondre avec la vérité.

Ainsi la minute actuelle fait un mensonge d'une franchise antérieure.

Mais cesse la vie, et toutes les ficelles se cassent. les pantins renoncent aux subterfuges de l'agitation, à l'épilepsie simulatrice. Les édifices conventionnels s'effondrent sous leur étais de mensonge et alors, même si nous pleurons la catastrophe et croyons que le malheur va reculer encore certaines bornes, à contempler la débâcle où se trouve englouti ce à quoi nous devions le plus grand, parce que le plus sûr, bonheur, nous ne tardons guère à penser que mieux vaut tout de même qu'il en soit ainsi (...)

Incapables de vire sans l'arrière-goût du doute, lorsque nous est ravie la créature qui pour nous fut le plus près d'incarner la perfection, nous sommes heureux qu'elle n'ait eu ni le temps ni l'occasion de sortir du cercle idéal où l'exigence de notre amour prétendait circonscrire son humanité diffuse; c'est pourquoi devant son cercueil nous cédons moins au regret qu'à l'exaltation déchirante, mais exaltation tout de même, de penser qu'une revanche nous fut donnée, et que si elle ne se poursuit point, c'est que la condition humaine seule empêche qu'elle s'accomplisse en durée, mais non la faiblesse de celui à qui nous le dûmes.

Et puis, la magnificence d'un corps débarassé de la vie et que nos mains colorées, chaudes mais faibles, n'osent toucher est déjà, semble-t-il, d'un monde où commence le vrai et son règne insensible, puisque le sensible auquel nous devons de nous renouveler, c'est-à-dire de nous nier et renier sans cesse, ne saurait tolérer rien de définitif.

Nos amours, nos haines, nos essais les plus passionnés?

Des reflets sur l'eau et nous avons appris, pour notre malheur, notre honte, que l'eau est sans couleur, sans saveur, sans odeur.

Condamnés à ne pas savoir si nous serons quelque jour délimitéss, caméléons de formes et de couleurs, lorsque cerains reflets sur l'eau séduisent, parce qu'en dépit du désir que nous en avons, nous ne parvenons pas à les fixer et parce que, malgré tout, nous aovns décidé de les croires réels, pour justifier l'abus de pouvoir, nous essayons de fabriquer une vérité de l'insaisissable.

Le mouvement continue à déformer objets et êtres autour de nous et les déforme si bien que nous ne les reconnaissons pas. Néanmoins nous parlons de vérité. (...) Et ce sont es bouquets combinés. Nous assemblons, pauvres fleurs, les suppositions qui nous ont paru propres à distraire, un temps, les moins frivoles. Le tout se fane vite. L'ère des divertissements ne peut durer.

Rien ne prévaut contre cette angoisse dont est pétrie notre chair même et qui, nous désséchant d'une soif de vérité, doucement nous pousse au pays des miroirs absolus : la mort.

Aucun effort ne s'opposera jamais à l'élant mystérieux qui n'est pas l'élan vital, mais sons merveilleux contraire, l'élan mortel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
colimasson   06 juin 2019
Lettres de désir et de souffrance de René Crevel
Il me semble que ça me serait égal d’avoir une toute petite vie très médiocre pourvu que je ne sois plus (enfin) toujours torturé dans ma chair.



[Lettre à Georges Poupet, juillet 1927]
Commenter  J’apprécie          61
Audrey56   14 novembre 2014
Les inédits : Lettres, textes de René Crevel
Je suis un universitaire en rupture d'université. À vingt ans j'avais commencé une thèse sur les romans de Diderot.

J'abandonnerais vite ce travail mais quel bonheur, douze ans plus tard, de rencontrer Diderot chez Lénine. Admirablement commenté par Lénine dans Matérialisme (d"où Clavecin de Diderot). D'où surtout la satisfaction intellectuelle de comprendre que si j'avais sauté des encyclopédistes aux dadaïstes futures surréalistes, c'était parce que les surréalistes allaient entreprendre pour les sciences dites de l'homme le travail qui avait été celui de l'Encyclopédie pour les sciences naturelles.

Et voilà, à mon avis, pourquoi le surréalismes fait le même travail révolutionnaire que l'Encyclopédie.

Pour moi, très important fut le temps des sommeils. Durant les vacances 1921, une dame m'avait invité à des éléments spirites.

Mais cette manière de faire la chaîne autour d'une lourde table (et non pour que les esprits fissent tourner la table, mais pour que la table fît tourner les esprits, ce qui somme toute est une manière de matérialisme) pour moi n'était que le magnifique prétexte à perdre le contrôle, à me trahir.

Et ici, je dis que, selon nous, il importe de se trahir. La peur de se trahir, la prudence rationaliste, rationalisée, voilà l'ennemie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Premier au dernier ...

"Le ... jour du reste de ma vie" de Virginie Grimaldi

dernier
premier

16 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , littérature française , littérature , humourCréer un quiz sur cet auteur

.. ..