AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.26 /5 (sur 17 notes)

Nationalité : France
Biographie :

René Kaës, psychanalyste et élève de Didier Anzieu, est un professeur à l'Université Lyon 2-Lumière.

Après des débuts universitaires dans la Psychosociologie (premier ouvrage résumant une thèse universitaire : "Images de la Culture chez les ouvriers français" (Editions Cujas 1968), il s'est orienté vers la psychologie sociale des groupes (approche clinique des groupes restreints) puis vers la psychanalyse groupale.

A l'image de Didier Anzieu, ses nombreuses contributions théoriques originales (par exemple, "L'appareil psychique groupal", objet de sa thèse de Doctorat d'État et d'une publication en 1976 aux Editions Dunod) s'appuient toujours sur l'observation et la pratique des groupes réels, de formation ou thérapeutiques.

Cette activité de conceptualisation toujours ancrée sur l'observation, l'écoute et la clinique a été rendue possible grâce à un fécond travail d'équipe réalisé essentiellement dans le cadre d'un organisme de formation et de recherche d'orientation strictement psychanalytique, le CEFFRAP ) dont le fondateur est Didier Anzieu.

Le génie de René Kaes est d'associer un sens clinique très affiné, un potentiel de théorisation remarquable, une passion et un goût pour la relation et la transmission qui ont toujours dynamisé ses élèves et/ou collaborateurs.

La plupart de ses écrits, dont beaucoup en collaboration avec d'autres auteurs, ont été publiés aux Editions Dunod (Collections "Psychismes" et "Inconscient et Culture").
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Danieljean   22 avril 2020
Un singulier pluriel de René Kaës
Le psychisme humain repose sur trois principaux piliers : la sexualité infantile, la parole et les liens intersubjectifs. Tel est le postulat de mes recherches, et je suppose qu'il peut être partagé par de nombreux psychanalystes. J'ajoute que ces trois piliers de fondation sont en étroire relation : la longue dépendance initiale du nouveau-né, due à de sa prématuration à la naissance, en est le lieu géométrique, elle infléchit sa sexualité, ses liens et son accès à la parole et au langage. La parole et le langage viennent à l'infans (celui qui ne parle pas) marqués par le refoulement de sa sexualité infantile et par les conditions intersubjectives dans lesquelles son environnement premier - la mère - les lui apporte en lui transmettant ses propres contenus inconscients et son propre refoulement : ces conditions sont à la fois subjectives (la psyché maternelle) et intersubjectives (la rencontre entre celle-ci et celle de l'infans). Corrélativement, le lien intersubjectif s'inscrit dans la sexualité et dans la parole et il les marque de ses effets. Sexualité, parole et lien concourent de manière distincte et fondamentale à la formation de l'inconscient du sujet et à la construction de son Je. Du même mouvement, ces trois piliers concourent à la formation de la réalité psychique inconsciente du lien intersubjectif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   20 avril 2020
Crise, rupture et dépassement : Analyse transitionnelle en psychanalyse individuelle et groupale de René Kaës
J'ai montré que la position idéologique s'établit comme défense contre l'ouvert par où menace la persécution du dehors et l'ambivalence du dedans, c'est-à-dire la destruction du bon objet. D'une certaine manière est-elle une défense contre la mentalisation, contre le degré zéro du penser : contre l'éprouvé. Elle une position de fermeture sur l'objet idéalisé, dans l'allégeance duquel sont tenues toutes les manifestations psychiques de l'éprouver, du représenter, de l'agir et du relier. Triple allégeance à l'idéal (idéalogie) à l'idole (idologie) à l'idée d'omnipotence (idéologie) rectrice de la réalité psychique toutefois déniée comme telle au profit de l'objectivation dans le réel : toute idéologie est objectivation et se donne pour objectivité. Elle ne tolère pas l'écart différentiel entre le désir et l'objet, entre le dedans et le dehors, entre le Soi et l'environnement. Elle s'organise comme reflet et répétition du même au même, assurant dans la clôture du discours la clôture des échanges intersubjectifs et la clôture des formes sociales dans lesquelles ces échanges pourraient avoir lieu, s'ils ne mettaient en péril le Moi en sa division suturée. l'idéologie (la position idéologique) est une fonction d'assignation univoque. C'est aussi l'espace identique au fétiche imposant la mise en place de l'objet au sujet : le temps de l'idéologie empiète sur l'avènement de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   21 avril 2020
Les alliances inconscientes de René Kaës
Les alliances inconscientes sont l'une des principales formations de la réalité psychique. Elles ont une double face.



D'un côté, elles organisent et caractérisent la consistance des liens qui se nouent entre plusieurs sujets.



D'un autre côté, les alliances soutiennent ce que chacun, pour son propre compte, doit refouler, dénier ou rejeter. Elles participent ainsi à la structuration de la vie psychique de chaque sujet. Par structure et par fonction les alliances inconscientes sont donc destinées à produire de l'inconscient et à demeurer inconscientes.
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   20 avril 2020
La parole et le lien : Processus associatifs dans les groupes de René Kaës
Le fantasme de la scène originaire est une structure transindividuelle et une interprétation après-coup que le sujet élabore quant aux rapports sexuels entre les parents, dans une scène où il se représente lui-même en personne ou selon les substituts que lui imposent sa théorie sexuelle et les représentants de ses investissements pulsionnels oraux, anaux, urétraux et génitaux. Les théories sexuelles de l'enfant rationalisent ces interprétations en les censurant, en les transformant et en les inscrivant dans la pensée et dans l'image.
Commenter  J’apprécie          10
colimasson   17 juin 2015
La polyphonie du rêve de René Kaës
La subjectivité de l’autre est toujours déjà engagée dans l’objet et dans l’expérience psychique qui se produit à son contact.
Commenter  J’apprécie          20
olivierjarreton   14 juin 2020
Un singulier pluriel de René Kaës
Ce que Freud a pensé du rêve ne décrit pas toutes les expériences oniriques dont peut rendre compte la psychanalyse. Le rêve n'est plus envisagé aujourd'hui seulement comme réalisation hallucinatoire d'un désir et comme voie royale d'accès à l'inconscient. Si nous continuons à comprendre le rêve à l'intérieur de l'espace de la réalité intrapsychique où il est nécessairement produit par un rêveur singulier, l'étude de ses conditions internes, de ses processus, de ses contenus et de son sens montre que le rêve est aussi une expérience créatrice, réparatrice, transformatrice.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   25 avril 2020
Le groupe et le sujet du groupe de René Kaës
La psychanalyse ne rend pas compte des objets sociaux, mais seulement de leur fonction d'étayage ou de dépôt, ou encore de cadre dans la formation de la réalité psychique : c'est à ce titre qu'elle les interroge aussi comme des lieux d'inscription de la psyché.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur