AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 2 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bolbec , 1897
Mort(e) à : Thury-en-Oise , 1980
Biographie :

Germaniste français

"L’Anthologie de la poésie allemande des origines à nos jours" fut publiée en version bilingue, par René Lasne et Georg Rabuse chez Stock à Paris, en 1943, pendant la 2ème Guerre Mondiale puis rééditée sous le seul nom de René Lasne, après la guerre (1950, 1951 et 1967).

Voir l'article dans
http://vox-poetica.com/sflgc/actes/traduction/4.4.%20Lombez.pdf

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
krzysvanco   19 janvier 2015
Anthologie bilingue de la poésie allemande (t. 2) : de Heine à nos jours de René Lasne
Heinrich Heine



Quand je regarde dans tes yeux,

S'apaisent ma peine et ma fièvre,

Mais quand je puis baiser tes lèvres

Je recouvre force et santé.



Quand je te presse sur mon cœur

Je sens un céleste bonheur,

Mais lorsque tu me dis: Je t'aime.

C'est alors qu'il me faut pleurer.
Commenter  J’apprécie          70
Jcequejelis   07 avril 2013
Anthologie bilingue de la poésie allemande (t. 1) : des origines à Hölderlin de René Lasne
Adalbert Von Chamisso (1781-1838) : Le Château de Boncourt



Je rêve encore mon jeune âge

Sous le poids de mes cheveux blancs ;

Tu me poursuis, fidèle image,

Et renais sous la faux du temps.



Du sein d'une mer de verdure

S'élève un château radieux ;

Je reconnais cette toiture,

Ces tours, ces créneaux anguleux.



Ces lions supports de nos armes

Me regardent avec amour ;

Mes yeux se remplissent de larmes

Et je m'élance dans la cour.



Voilà le Sphinx à la fontaine,

Voilà le figuier verdoyant,

Là s'évanouit l'ombre vaine

Des premiers songes de l'enfant.



De mon aïeul dans la chapelle

Je cherche et revois le tombeau ;

Voilà la colonne à laquelle

Pendent ses armes en faisceau.



Ce marbre que le soleil dore

Et ces caractères pieux,

Non je ne puis les lire encore :

Un voile humide est sur mes yeux.



Fidèle château de mes pères,

Je te retrouve tout en moi ;

Tu n'es plus, superbe naguère ;

La charrue a passé sur toi.



Sol que je chéris, sois fertile !

Je te bénis d'un cœur serein,

Bénis, quel qu'il soit, l'homme utile

Dont le soc sillonne ton sein !



Je me relève et prends ma lyre ;

Devant moi l'espace est ouvert,

Je vais chantant faire redire

Mes vers à l'écho du désert.



799 - [Marabout-Université n°137, p. 317-318]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Jcequejelis   13 mai 2013
Anthologie bilingue de la poésie allemande (t. 2) : de Heine à nos jours de René Lasne
Richard Dehmel



Der Arbeitsmann



Wir haben ein Bett, wir haben ein Kind,

mein Weib!

Wir haben auch Arbeit, und gar zu zweit,

und haben die Sonne und Regen und Wind,

und uns fehlt nur eine Kleinigkeit,

um so frei zu sein, wie die Vögel sind:

Nur Zeit.



Wenn wir Sonntags durch die Felder gehn,

mein Kind,

und über den Ähren weit und breit

das blaue Schwalbenvolk blitzen sehn,

oh, dann fehlt uns nicht das bißchen Kleid,

um so schön zu sein wie die Vögel sind:

Nur Zeit.



Nur Zeit! wir wittern Gewitterwind,

wir Volk.

Nur eine kleine Ewigkeit;

uns fehlt ja nichts, mein Weib, mein Kind,

als all das, was durch uns gedeiht,

um so kühn zu sein, wie die Vögel sind.

Nur Zeit!



832 - [Université n°138, p. 119]
Commenter  J’apprécie          50
krzysvanco   19 janvier 2015
Anthologie bilingue de la poésie allemande (t. 1) : des origines à Hölderlin de René Lasne
Présence de l'aimé (Goethe)

...

Je suis auprés de toi, aussi loin que tu sois,

Et tu es là !

--- Le soleil sombre, bientôt vont luire les étoiles.

Que n'es-tu là !
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de René Lasne (3)Voir plus


Quiz Voir plus

Merveilles à dire ou à chanter !

En sortant de l’école / nous avons rencontré / un grand chemin de fer / qui nous a emmenés / tout autour de la terre / dans un wagon doré… est un poème de Jacques Prévert qui a été chanté par :

Charles Trenet et les frères Jacques
Mireille et Jean Nohain
Yves Montand et Renan Luce
Gilbert Bécaud et Alain Souchon

10 questions
35 lecteurs ont répondu
Thèmes : poèmes , chanson , musiques et chansonsCréer un quiz sur cet auteur