AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 107 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Alep, Syrie , 1917
Mort(e) le : 22/03/2004
Biographie :

René Rizqallah Khawam est un traducteur de littérature arabe, essentiellement d’époque classique et post-classique.

Né en Syrie dans une famille chrétienne lettrée originaire du Karabagh (Caucase du Sud), il y étudie le français chez les frères maristes avant d’entreprendre des études littéraires à l’université catholique de Beyrouth.

A partir de 1935, il donne des cours de français, d’histoire et de géographie dans des établissements d’enseignement secondaire du Proche-Orient.

Il s’installe à Paris en 1947 et passe des diplômes d’histoire, de géographie, de psychologie, de littérature française et de linguistique générale. Il suit aussi des cours de littérature arabe et devient un disciple et un proche de Louis Massignon.

De 1958 à 1982, il poursuit sa carrière de professeur d’histoire à l’École Massillon, à Paris. Quand est fondée en 1976 la maison d’édition Phébus, il y est chargé du "Domaine arabe", qu’il dirige jusqu’en 1998 ; il y publie alors une importante partie de son œuvre, pour laquelle il obtient en 1996 le Grand Prix national de la traduction.

Auteur prolixe, René Khawam compte à son actif une soixantaine de textes. Cependant c’est à la traduction intégrale d’œuvres littéraires arabes d’époque classique et post-classique qu’il se consacre essentiellement et, récusant l’authenticité des éditions imprimées, il fonde son travail "sur les manuscrits originaux", qu’il consulte notamment à la Bibliothèque nationale. Il fournit ainsi de nouvelles versions d’œuvres déjà connues en français, intégralement ou partiellement.

En 1965-1967, il publie une traduction des Mille et une nuits, dont il donne en 1986-1987 une "édition entièrement refondue", qui modifie en partie le corpus de la première.

Il traduit par ailleurs de grands écrivains classiques et assume des choix peu conventionnels en traduisant les Hikâyât d’Abû l-Qâsim-al Bhagdâdî d’Abû Moutahhar al-Azdî (24 heures de la vie d’une canaille, 1998), les pièces du théâtre d’ombres d’Ibn Dâniyâl (1997) et des érotiques arabes.

Son abondante production, qui compte en outre une traduction du Coran (1990) et quelques textes d’auteurs arabes chrétiens, est conçue dans le but "de favoriser l’ouverture aux autres et la compréhension".
+ Voir plus
Source : http://dictionnairedesorientalistes.ehess.fr/document.php?id=139
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

En 2018, Libretto fête ses 20 ans ! Une bonne occasion pour revenir avec son Directeur éditorial sur l'histoire de cette maison d'édition emblématique, et notamment sur l'un des domaines majeurs de son catalogue : la littérature orientale et arabo-musulmane. 0:45 Les Mille et Une Nuits (traduction de René Khawam) 1:27 Vingt-quatre heures de la vie d'une canaille, d'Abou-Moutahhar al-Azdî 2:45 Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja 3:43 le Jardin des roses et des fruits, de Saadi 4:44 Contes populaires de l'Egypte ancienne (réunis par Gaston Maspero) Domaine oriental Libretto : http://www.editionslibretto.fr/catalogue-thematique?theme=l.irreverence.orientale Site dédié pour les 20 ans de Libretto : https://libretto20ans.fr/ La page Babelio pour les 20 ans de Libretto : https://www.babelio.com/20-ans-libretto Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off

+ Lire la suite
Podcast (1)


Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
René R. Khawam
Nastasia-B   04 août 2015
René R. Khawam
Les hommes sont ainsi faits qu'ils sont souvent plus attachés à leurs mirages, dussent-ils s'avérer décevants, qu'à la réalité pleine de promesses qu'ils ont sous la main.



Préface des Mille Et Une Nuits.
Commenter  J’apprécie          682
René R. Khawam
Nastasia-B   26 août 2015
René R. Khawam
Ainsi dès 1807, il était notoire que les sources dont allaient bientôt s'inspirer l'imprimeur de Boulaq étaient des plus suspectes. Nombre de lecteurs arabes cultivés, qui ont lu comme tout le monde Les Mille Et Une Nuits dans l'édition de Boulaq, sont aujourd'hui au fait de ces insuffisances. Mais le respect de la prétendue bienséance et le poids du dogmatisme religieux empêchent d'y rien changer. La presse internationale, au mois de mai 1985, a fait état de la diffusion au Caire d'une nouvelle édition des Nuits, mieux en conformité, semblerait-il, avec la leçon de manuscrits originaux (nous n'en savons pas davantage, n'ayant pas réussi à mettre la main dessus). Mais une fois de plus les religieux veillaient, qui ont obtenu pas décision de justice que ladite édition fût saisie et détruite, de peur de mettre en péril l'image sourcilleuse que l'Islam actuel entend donner de lui au vaste monde. Nous doutons fort que de tels autodafés servent en quoi que ce soit la religion du Prophète. Ils témoignent en tout cas, a contrario, de la belle santé d'une œuvre qui, après sept siècles, fait encore trembler les cagots et le pouvoir qui les protège.



(Introduction à sa traduction des Mille Et Une Nuits, 19 juin 1986).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Nastasia-B   02 octobre 2015
Les Mille et Une Nuits (tome 2) : Les Coeurs inhumains de René R. Khawam
Mendier l'amour et rejoindre

la troupe de ceux qui aiment,

ce n'est pas forcément confondre

l'audace avec la témérité.



3. LE BOSSU RÉCALCITRANT.
Commenter  J’apprécie          390
Nastasia-B   02 février 2013
Les Aventures de Sindbad le Marin de René R. Khawam
S'il n'y avait pas de douceur dans l'attachement que l'on porte à sa patrie, les pays funestes seraient depuis longtemps des ruines inhabitées.
Commenter  J’apprécie          240
Nastasia-B   08 mars 2013
Les Aventures de Sindbad le Marin de René R. Khawam
Un coussin en peau de serpent, de ce fameux serpent capable d'avaler un éléphant et dont la peau tachetée est faite d'écailles ayant chacune le diamètre d'une pièce d'or. On sait que cette sorte de coussin a la propriété de conserver en bonne santé celui qui l'utilise ; quant à celui qui souffre d'hémorroïdes, il lui suffit de s'asseoir dessus pour s'en trouver guéri.
Commenter  J’apprécie          230
Nastasia-B   31 janvier 2013
Les Aventures de Sindbad le Marin de René R. Khawam
À la faveur de mes pérégrinations à travers les mers de cette contrée, j'eus un jour l'occasion d'apercevoir un poisson de quelque deux cents coudées de long (N. B. : soit 89 mètres environ). Les navigateurs le redoutent plus que tout lorsqu'il leur arrive de le rencontrer sur leur chemin, et ils s'empressent alors de frapper à coups redoublés sur des pièces de bois, sur des tambours et sur des ustensiles de cuivre dont le bruit suffit à mettre le monstre en fuite : viendrait-il à s'approcher un peu près du navire qu'il ne manquerait pas en effet de l'attaquer et d'y ouvrir des voies d'eau.
Commenter  J’apprécie          220
Nastasia-B   30 janvier 2013
Les Aventures de Sindbad le Marin de René R. Khawam
Sache que j'ai subi tant d'infortunes, que j'ai eu à supporter tant de souffrances que me voilà réduit à n'avoir plus de confiance en mon jugement... que je me sens même incapable de me fier à ma propre opinion !
Commenter  J’apprécie          230
Nastasia-B   07 mars 2013
Les Aventures de Sindbad le Marin de René R. Khawam
Garde-toi d'envoyer un messager régler à ta place une affaire grave. Nul mieux que toi-même ne saura jamais servir ton intérêt.
Commenter  J’apprécie          230
Nastasia-B   06 mars 2013
Les Aventures de Sindbad le Marin de René R. Khawam
Si quelque souci vient t'assombrir, jeune homme, transporte-toi ailleurs et laisse donc la maison pleurer au souvenir de ceux qui l'ont bâtie.
Commenter  J’apprécie          210
Nastasia-B   05 février 2013
Les Aventures de Sindbad le Marin de René R. Khawam
Chaque fois que je faisais mine de revenir en arrière, il redoublait de violence à mon endroit et finit de la sorte par me réduire à l'état de monture, d'une jambe orientant ma course, de l'autre me serrant impitoyablement à la gorge. Il me fallut donc bien continuer de marcher, m'arrêtant simplement à de rares instants pour souffler un peu. Ainsi se laissa-t-il porter d'un endroit à l'autre, cueillant les meilleurs fruits et les croquant, urinant et déféquant sur mes épaules à l'occasion.
Commenter  J’apprécie          170

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Petit quiz sur la littérature arabe

Quel est l'unique auteur arabe à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature ?

Gibran Khalil Gibran
Al-Mutannabbi
Naghib Mahfouz
Adonis

7 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : arabe , littérature arabeCréer un quiz sur cet auteur