AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.42 /5 (sur 37 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Londres , le 25/09/1989
Biographie :

Reni Eddo-Lodge est une journaliste et auteure britannique.

Née d'une mère nigériane, elle a fait ses études à la St Anne's Catholic High School d'Enfield. Elle a étudié la littérature anglaise à l'Université du Lancashire central, dont elle est diplômée en 2011.

En tant que journaliste pigiste, Eddo-Lodge a écrit pour le New York Times, The Guardian, The Independent, The Daily Telegraph... Elle écrit sur le féminisme et le racisme structurel.

En 2014, elle publie sur son blog un billet intitulé "Why I’m No Longer Talking to White People About Race" (Pourquoi je ne parle plus de race avec les blancs) qui deviendra viral, dans lequel elle expose sa frustration devant le fait que les gens qui parlent le plus du racisme au Royaume Uni ne sont pas ceux qui le subissent.

En 2017, elle termine un livre sur ce sujet, portant le même titre, "Why I’m No Longer Talking to White People About Race". C'est un succès en Angleterre (il est dans le top 10 des best-sellers outre-Manche depuis sa sortie) et remporte le Prix Jhalak en mars 2018.

Le livre parait en français en septembre 2018 sous le titre "Le racisme est un problème de Blancs".

En janvier 2018, Eddo-Lodge a été sélectionnée comme l'une des sept femmes britanniques à être photographiée par "Vogue", à l'occasion du centenaire de l'obtention du droit de vote par les femmes en Angleterre.

son site : http://renieddolodge.co.uk/books/
Twitter : https://twitter.com/renireni
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Reni Eddo-Lodge Interviews Angie Thomas


Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   13 juin 2020
Le racisme est un problème de blancs de Reni Eddo-Lodge
 On exige toujours des femmes d’aujourd’hui qu’elles fassent l’effort de franchir le fossé de l’ignorance masculine et qu’elles éduquent les hommes quant à notre existence et quant à nos besoins. C’est là une vieille technique élémentaire de tous les oppresseurs, qui maintiennent les opprimés occupés des intérêts du maître. À présent, on entend dire que c’est aux femmes de couleur, malgré une résistance prodigieuse, d’éduquer les femmes blanches quant à notre existence, nos différences, nos rôles relatifs dans notre survie commune. C’est là une dérivation des énergies et une répétition tragique de la pensée raciste patriarcale. 
Commenter  J’apprécie          30
RedPanda   09 avril 2018
Why I'm No Longer Talking to White People About Race de Reni Eddo-Lodge
Not seeing race does little to deconstruct racist structures or materially improve the conditions which people of colour are subject to daily. In order to dismantle unjust, racist structures, we must see race. We must see who benefits from their race, who is disproportionaly impacted by negative strereotypes about their race (...). Seeing race is essential to changing the system.
Commenter  J’apprécie          30
RedPanda   09 avril 2018
Why I'm No Longer Talking to White People About Race de Reni Eddo-Lodge
After a lifetime of embodying difference, I have no desire to be equal. I want to deconstruct the structural power of a system that marked me out as different. I want to be liberated from all negative assumptions that my characteristics bring.
Commenter  J’apprécie          30
etherealminah   07 juin 2020
Why I'm No Longer Talking to White People About Race de Reni Eddo-Lodge
When I talk about white privilege, I don’t mean that white people have it easy, that they’ve never struggled, or that they’ve never lived in poverty. But white privilege is the fact that if you’re white, your race will almost certainly positively impact your life’s trajectory in some way. And you probably won’t even notice it.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   13 juin 2020
Le racisme est un problème de blancs de Reni Eddo-Lodge
Le racisme structurel, c’est une culture organisationnelle blanche, impénétrable, créée par ces mêmes individus ; quiconque ne s’inscrit pas dans cette culture doit, au choix, s’adapter ou s’attendre à échouer. Le terme structurel est souvent le seul moyen de désigner ce qui est imperceptible : les froncements de sourcils silencieux, les préjugés implicites, les jugements à l’emporte-pièce, sans fondement réel, sur la compétence d’une personne. L’année où j’ai décidé que je ne parlerai plus de race avec des Blancs, l’enquête de la British Social Attitudes* révélait que le nombre d’individus prêts à reconnaître qu’ils étaient racistes avait sensiblement augmenté4. La hausse la plus forte, d’après un article du Guardian, concernait « les travailleurs blancs âgés de 35 à 64 ans, très instruits et gagnant beaucoup d’argent5 ». Voilà à quoi ressemble le racisme structurel. Il ne se limite pas aux a priori personnels, mais comprend également les répercussions collectives des préjugés. Ce type de racisme est susceptible de peser de manière considérable sur les chances de réussite de certains. Il est fort probable, en effet, que ces hommes blancs, éduqués et hautement rémunérés soient des propriétaires, des chefs d’entreprises, des P.-D.G., des chefs d’établissement ou des vice-présidents d’université. Très souvent, ils seront en position d’avoir un impact sur la vie d’autrui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   13 juin 2020
Le racisme est un problème de blancs de Reni Eddo-Lodge
Un journal, quelle que soit sa ligne éditoriale, ce n’est jamais que du papier. Sa puissance n’a rien à voir avec celle des médias télévisuels. Et ce sont eux, les médias télévisuels, qui sont gérés par une poignée d’individus et dirigés par de petits groupes d’intérêt voulant tous la même chose, qui ont réellement de l’impact. Oubliez le Daily Mail, ce sont les séries qui façonnent la manière dont les gens pensent.Quand vous dites qu’ils veulent tous la même chose, à quoi faites-vous référence ? Je travaille en effet dans le domaine des médias, et la plupart des gens y sont blancs. Le journalisme britannique compte environ 96 % de Blancs. Les salles de presse sont loin d’être multiculturelles.Non, non, non, c’est vrai, mais c’est encore un exemple de l’hypocrisie de l’élite libérale. Ils veulent bien que la classe ouvrière profite de cette formidable diversité, de l’immigration de masse et des avantages qui l’accompagnent. Mais ils n’en veulent pas pour eux-mêmes, bien entendu. Ni pour leurs enfants. Les Rupert Murdoch de ce monde, ils veulent le pouvoir, ils veulent la richesse, mais ils veulent surtout que personne ne se mette en travers de leur chemin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   12 juin 2020
Le racisme est un problème de blancs de Reni Eddo-Lodge
Il est facile de se convaincre que le passé n’a aucune incidence sur la manière dont nous vivons aujourd’hui. Pourtant, ce n’est qu’en 1833 que l’Empire britannique a adopté le décret abolissant l’esclavage (Abolition of Slavery Act), il y a moins de deux cents ans. Étant donné que les Anglais se sont lancés dans le commerce d’esclaves africains en 1562, la période durant laquelle l’esclavage a existé en tant qu’institution britannique est bien plus longue (deux cent soixante-dix ans) que celle allant de son abolition à aujourd’hui. Des générations et des générations de vies noires volées, de familles noires déchirées, de communautés noires divisées. Des milliers d’individus nés esclaves et morts esclaves, sans avoir jamais connu la liberté. Des existences entières vécues dans la brutalité, la violence et la peur constantes. Des générations et des générations de richesses blanches amassées, recettes de l’esclavage accumulées et distillées dans toutes les couches de la société britannique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   12 juin 2020
Le racisme est un problème de blancs de Reni Eddo-Lodge
Mon intention n’a jamais été de culpabiliser les Blancs ni de susciter chez eux une quelconque révélation. Je ne m’étais pas rendu compte, sur le moment, que j’avais involontairement écrit là une lettre de rupture avec la blanchité. Et je m’attendais encore moins à ce que mes lecteurs blancs, via Internet, viennent me jouer la sérénade, avec boîte à rythme et bouquet de fleurs, confessant leurs erreurs et leurs failles à genoux sous ma fenêtre et m’implorant de ne pas les quitter. Tout ceci me semblait très étrange et me mettait plutôt mal à l’aise. Car, en écrivant ce post, je n’avais pas cru dire autre chose que mon ras-le-bol. Ce n’était ni un appel au secours ni une supplique réclamant des Blancs plus de compréhension ou d’empathie. Encore moins une invite à l’autoflagellation. J’avais simplement arrêté de parler de race avec les Blancs car, pour moi, le renoncement n’est pas forcément signe de faiblesse. C’est parfois juste un moyen de se protéger.
Commenter  J’apprécie          00
etherealminah   07 juin 2020
Why I'm No Longer Talking to White People About Race de Reni Eddo-Lodge
I used to have a feeling, a vague sense of security in the back of my mind, that if I returned home one day to find my belonging ransacked and my valuables gone, I could call the police and they would help me, But if the case of Stephen Lawrence taught me anything, it was that there are occasions when the police cannot be trusted to act fairly.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   13 juin 2020
Le racisme est un problème de blancs de Reni Eddo-Lodge
Ne devrions-nous pas juger les candidats sur le seul mérite ? Derrière cette opposition à la discrimination positive, il y a toujours l’idée qu’elle n’est tout simplement pas fair-play.On insiste sur le mérite, comme si tous les dirigeants blancs actuels, quel que soit le secteur, n’en étaient arrivés là qu’à force de travail et sans aide extérieure. Comme si leur couleur de peau n’était pas en soi un « coup de pouce », comme si elle n’éveillait pas la sympathie d’un recruteur envers un candidat. Vu l’état calamiteux de la diversité dans chacun des secteurs que j’ai mentionnés plus haut, il faudrait être sacrément dupe pour croire que seul le talent explique ce monopole des hommes blancs d’âge mûr aux échelons supérieurs de la plupart des corps de métiers. Nous ne vivons pas en méritocratie. Prétendre que la réussite ne s’obtient qu’à force de travail est une forme d’ignorance délibérée.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Etes vous bien informé sur le coronavirus ?

Quand a-t-on découvert le premier cas de covid-19 .

le 12 février 2020
le 2 janvier 2020
le 1er décembre 2019
le 4 octobre 2019

7 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : coronavirusCréer un quiz sur cet auteur