AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.61 /5 (sur 48 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Hilo, Hawaï
Biographie :

Rhys Ford est écrivaine, auteur de romance gay et de suspense romantique.

son site : https://rhysford.com/
Twitter : https://twitter.com/rhys_ford



Ajouter des informations
Bibliographie de Rhys Ford   (17)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Celebrate author Rhys Ford's 5th anniversary with Dreamspinner Press, with a look back at the Cole McGinnis “Dirty” series and a sneak peek at things to come from Rhys’ Murder and Mayhem series as well as her Kai Gracen series with DSP Publications.


Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
LesLecturesdOriane   11 novembre 2018
Cavaliers de l'apocalypse de Rhys Ford
« — Dégage. T’es lourd.

Mort se tordit, grognant en tentant de se libérer. Ari l’immobilisa aisément, sa puissance évidente dans le gonflement impressionnant de ses épaules.

— Guerre, allez…

— Non, répéta Ari. Je ne te lâche pas. Et pour une fois dans nos vies, Mort, ferme-la et écoute-moi.

Sombre, Mort détourna la tête quand Ari lécha sa mâchoire, sentant la texture du Cavalier sur sa peau. Son corps ne répondait que trop bien à la sensation d’Ari sur lui, une envie qu’il cachait souvent derrière la cascade froide de ses pensées. Étonnamment, Ari ne sourit pas d’un air entendu en remarquant la hampe en train de se dresser contre sa cuisse, cachée par le fin coton du pantalon qui tombait sur ses hanches.

L’homme continua plutôt de trouver des bouts de chair vierges de sa bouche vorace, ses dents mordillant la douceur délicate du bord des lèvres de Mort.

— J’ai passé l’éternité à te vouloir. Je t’ai toujours désiré. J’ai voulu ton corps, et surtout, j’ai voulu ouvrir ton cœur en deux et y trouver mon nom imprimé.

Ari fit signe à Mort de cesser de protester en plaquant un baiser sur ses lèvres.

— Quand je dis ferme-la, ça veut dire que tu ne dois pas bouger les lèvres et ne pas faire de bruit.

» Tu me frustres, et je me retrouve à courir partout à la recherche de quelque chose de chaud et humide dans lequel me fourrer jusqu’à ce que toute cette irritation se calme, et quoi, après ? Je retourne rôder autour de toi parce que tu es mon addiction.

La main libre d’Ari jouait avec le bout des cheveux de Mort, tirant une mèche, éprouvant leur douceur entre ses doigts.

— Tu m’as toujours dit qu’on ne pouvait pas être ensemble parce que tu ne supporterais pas de me perdre. Je comprends. Je t’ai écouté. Les dieux savent que j’ai essayé de m’éloigner, mais je ne peux pas. Et là, aujourd’hui, j’ai fini par trouver une solution.

— Quoi ?

Mécontent, Mort détourna la tête de la main d’Ari, tentant de ne pas se laisser aller à la chaleur de l’autre homme. C’était plus difficile qu’il ne l’aurait cru. Il avait été capable de se détourner des avances impétueuses de Guerre depuis aussi longtemps qu’il pouvait s’en souvenir, mais la lente séduction des mots et du toucher faisait faiblir sa détermination, son corps réagissant traîtreusement aux caresses. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levri   22 septembre 2020
Half Moon Bay, tome 1 : Vendredi, c'est fish stick de Rhys Ford
Lang avait une peau d’or pâle, de puissants muscles fins et des mamelons brun foncé. Il avait des poils foncés et fins éparpillés sous son nombril, traînant sur et autour de sa queue dure et épaisse et de ses bourses douces et lourdes. Deacon lécha une de ses cicatrices, la suivant le long de ses côtes, et il sentit la peau de Lang se contracter en réponse.



— Elles sont… laides, chuchota celui-ci. C’est comme s’il m’avait marqué.



— Tu sais ce qu’elles sont ? demanda Deacon.



Il en embrassa une autre, la plus grosse et la plus gonflée sur le flanc de son amant, laissant la cicatrice humide et brillante.



— Chacune d’entre elles est un énorme doigt d’honneur lancé au visage de Daniel. Tu lui as survécu, bébé. Mieux que survécu. Tu as guéri de sa merde. Tu l’as combattu, tu lui as craché au visage, et tu as continué. Et oui, je sais que tu es fort, mais je fais attention à toi parce que tu le mérites, tu mérites ce respect.



— Je n’ai été avec personne depuis… lui. Même avant ça, confessa-t-il dans l’obscurité qui les entourait alors que le feu s’éteignait. Et maintenant, tu es là, et… bon sang, je te veux. Partout… Ça fait un peu bizarre.



— Bizarre, hein ? murmura-t-il, puis il suça un endroit sur la hanche de Lang. Et si on passait de bizarre à putain de bon ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levri   22 septembre 2020
Half Moon Bay, tome 1 : Vendredi, c'est fish stick de Rhys Ford
Il avait été prévenu. Chaque personne des services de protection de l’enfance qu’il avait rencontrée l’avait dissuadé de prendre Zig, plus pour le bien de cette dernière que pour le sien, mais Deacon était décidé. Il allait élever la petite fille de Deanna à sa place. C’était le moins qu’il puisse faire, vu qu’il n’avait pas été là quand elle avait eu le plus besoin de lui.



Il se retrouvait avec une petite fille de huit ans, brisée, amatrice de tutus roses et de bottes de combat, qui avait dû nettoyer le sang séché et la cervelle de sa mère avant d’appeler les flics.



Pourtant, en regardant dans la glacière, Deacon se dit qu’une bière aurait été sympa.



Le trajet entre Chula Vista et le nord de la Californie prenait plus de temps qu’il ne l’aurait souhaité : près de trois jours au lieu d’un seul. Voyager avec une petite fille était problématique, surtout avec la minuscule vessie de Zig. Lorsqu’elle avait vu un panneau indiquant la direction de Disneyland, Deacon avait renoncé à toute prétention d’arriver à Half Moon Bay avant le samedi.



Il avait fallu quelques centaines de dollars, un sacré paquet de sucre et une peluche d’extraterrestre bleue pour que Zig dise volontairement adieu au pays de la souris et qu’ils poursuivent leur route.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levri   14 février 2020
Kai Gracen, tome 3 : Le jive du chat baraqué de Rhys Ford
Chez les Sidhes, il est courant d’engager des relations sexuelles avec un homme ou une femme plus jeune, sur le point de devenir adulte. C’est un rapport très formel, ritualisé.



J’eus un grognement amusé et je marmonnai :



— Sans surprise, les Sidhes ont trouvé le moyen de foutre en l’air un truc aussi simple que le sexe.



— Ce n’est pas comme ça, dit-il en riant. Nous sommes un peuple très sensuel, et il est important de comprendre ce qui donne du plaisir, pas seulement en demandant à son partenaire de prendre conscience de ce que l’on aime, mais aussi en apprenant à écouter leurs désirs, qu’ils soient énoncés ou subliminaux. Ma cousine Chela a été mon initiatrice dans les plaisirs du corps et j’en garde un souvenir ému. Il n’y a rien de tel que les premières fois pour tant de choses, des moments que l’on ne peut vivre qu’une fois, et si quelqu’un que tu apprécies ou que tu aimes t’apporte ce moment, tu ne peux pas t’empêcher d’associer leur présence dans ta vie à ce plaisir ‒ tout comme tu associes Jonas à la première fois que tu as goûté du chocolat. Il sera toujours lié à cette expérience inédite.



— Ouais, il n’y a pas beaucoup de différence entre le chocolat et le sexe. Tu vois toujours ta cousine ? Chela ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ilfioredelmale   16 octobre 2018
Cavaliers de l'apocalypse de Rhys Ford
-Ça doit être triste, dit Mal, caressant les cheveux de Kismet. Et tu as dû te sentir affreusement seul.



-On est tous seuls. Les humais, en tout cas.



Retroussant les lèvres, Kismet passa son bras sous lui pour se gratter le ventre.



-Je pense que c’est pour ça qu’on baise, tous. Pour pouvoir être seuls ensemble pendant quelques minutes et faire semblant qu’on est liés d’une façon ou d’une autre, mais c’est faux.
Commenter  J’apprécie          20
Floreen   01 août 2016
Sinner's Gin, tome 1 de Rhys Ford
— Je comptais te parler de cette merde quand tu te réveillerais.

— Ça va. Je suis plutôt habitué. Je suis furieux au sujet des photos, mais ces gars ont déjà dit toutes sortes de connerie sur moi au fil des ans. Au moins cette fois, c’est un peu vrai.

— Tu n’as jamais été une pute. Tu étais un enfant. Ça fait une grande différence.

— Je n’ai jamais été un enfant, Kane, chuchota Miki, son souffle chaud effleurant la paume de Kane. Il ne voulait pas me laisser partir. Shing non plus. Je suis resté avec Carl parce que je n’avais nulle part d’autre où aller et, au moins, il me nourrissait. Si cela ne fait pas de moi une pute, je ne sais pas ce qui le ferait.

— Tu as fait ce que tu devais pour survivre.

Kane passa une fois le bout des doigts sur la bouche de Miki, puis se pencha pour lui voler un petit baiser.

— Ça ne fait pas de toi une pute. Ça fait de toi un survivant.

— Un gamin ne devrait pas avoir à survivre à son enfance.

Miki mordit légèrement la lèvre inférieure de Kane, puis enfouit son nez plus étroitement contre lui.

— Je m’en fous qu’on me traite de pute. Au moins, ça donne l’impression que j’avais le choix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesLecturesdOriane   07 décembre 2016
Whiskey and Wry de Rhys Ford
« — Me demander quoi, mon cœur ?

— Où tu te situes… je suppose.

Damien tressaillit, en entendant la panique hésitante de son âme se déverser dans ses paroles. Les doutes, chuchotés dans son oreille au fil des ans, hurlaient à présent, lui rappelant le vide qu’il avait toujours trouvé quand il avait besoin de quelqu’un à côté de lui. Seul Miki avait été là. À travers les moments sombres. À travers tout cela. Mais maintenant, il voulait que Sionn soit là aussi. Il avait besoin de sa robustesse. De sa chaleur. Même s’il devait la mendier, Damien le ferait. Il avait décidé qu’il n’était pas trop fier pour supplier, pas même s’il mendiait pour être aimé.

— Je veux dire, si tu vas rester dans les parages avec tout ça. Je sais que…

— Je reste à tes côtés, Damie, murmura Sionn avant de l’attirer contre lui et de ravager sa bouche avec un baiser féroce.

Laissant Damien à bout de souffle, il frotta son nez contre le sien et murmura :

— Je reste à tes côtés, espèce d’andouille. Parce que, que je sois maudit pour ça, tu ne vas pas t’éloigner maintenant. Je ne te laisserai pas faire. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesLecturesdOriane   07 décembre 2016
Sinner's Gin, tome 1 de Rhys Ford
«— Toi, avoua Miki en déglutissant, essayant d’ignorer l’acidité dans son estomac. Qu’arrivera-t-il quand tu n’auras plus besoin d’être ici ?

— Besoin ?

Le profond rire de Kane fusa hors de lui avec force et son éclatant sourire malicieux remua le cœur de Miki.

— Oh, mon amour, je fais plus qu’avoir besoin de toi. Tu es ma tentation. Mon péché. Je n’ai pas l’intention d’être ailleurs qu’à tes côtés. Nous les Irlandais, nous aimons nous baigner dans notre péché.

— Supposons que ça ne marche pas ?

Miki les désigna l’un l’autre et, tout à coup, le plafond disparut alors que Kane le couvrait, à cheval sur ses hanches. Équilibrant son poids sur ses tibias et ses avant-bras. Kane approcha son visage de celui de Miki, si près qu’il pouvait sentir le café sucré qu’il avait dans son haleine.

— Supposons que… tenta-t-il de continuer.

— Parfois, Miki, tu dois arrêter de construire des châteaux de sable juste pour voir l’océan les emporter, murmura Kane contre sa joue. Parfois, tu as juste besoin de trouver quelqu’un pour s’asseoir sur la plage avec toi. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levri   22 septembre 2020
Half Moon Bay, tome 1 : Vendredi, c'est fish stick de Rhys Ford
La petite harpie se dirigea tout droit vers les piles de la catégorie fiction sans jeter un seul regard en arrière.



La suivre semblait être une bonne idée, ne serait-ce que pour l’aider à descendre un livre d’une des plus hautes étagères, quand un homme, que Lang ne put que supposer être le tristement célèbre chauffeur de camion Deke, entra et qu’il perdit toute maîtrise de sa langue maternelle. Peut-être même tout ce qu’il avait appris, car le corps puissant de Deke avait tout balayé.



Par tous les saints, la vue du Deke de la petite fille le mit presque à genoux.



Il y avait quelque chose chez les hommes un peu rudes qui attirait Lang. C’était peut-être sa propre éducation dans une cage dorée et ses années d’école privée, dans laquelle savoir quelle fourchette utiliser était aussi important que la maîtrise de l’algèbre, mais quoi qu’il en soit, l’homme qu’il soupçonnait être Deke était loin de le laisser indifférent.
Commenter  J’apprécie          10
LesLecturesdOriane   07 décembre 2016
Meurtre et complications de Rhys Ford
« — Ras le bol des hôtels ! grogna-t-il. Je veux rentrer chez moi, je veux me coucher dans mon lit, dans mes draps, et je veux que tu me serres bien fort. Pour le temps que ça durera. Merde, quoi ! J’en ai marre de me cacher — de tout, de tous — de moi — de ce taré qui me chercher – et même d’Archie. J’en ai ras la frange, ‘Toya. Je veux rentrer chez moi… même si ce n’est qu’un foutu loft au-dessus de ma foutue boutique. Tu peux m’accorder ça, Dante ? Tu peux m’accompagner chez moi et… rester avec moi ? Un moment ?

— Bien sûr, cuervo.

Dante leva la main pour attirer l’attention de la serveuse. Puis s’adressant à Rook, il lui annonça d’une voix très douce :

— Bébé, je resterai avec toi aussi longtemps que tu voudras. Je te tiendrai aussi longtemps que tu me laisseras le faire. Et même si tu changes d’avis, je ne suis pas certain de jamais te lâcher. »
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Connaissez vous tous les secrets de l'obscure ?

Qui vient sonner à la maison de l'épouvanteur au début du livre ?

Le boucher de Chippenden
un gamin en détresse
la mère de Tom
Un autre épouvanteur

10 questions
40 lecteurs ont répondu
Thème : L'Epouvanteur, tome 3 : Le secret de l'épouvanteur de Joseph DelaneyCréer un quiz sur cet auteur