AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.43 /5 (sur 595 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Moulins , le 19/01/1942
Biographie :

Richard Bohringer est né sous l'Occupation le 16 janvier 1942, à Moulins, d'une mère française et d'un père allemand. Enfant, il est élevé en banlieue parisienne par sa grand-mère maternelle et fait de nombreux séjours à Berck pour soigner ses poumons.

Au début des 60's, il fréquente assidûment le quartier de Saint-Germain-des-Près où sa gouaille et ses talents d'écriture lui permettent de survivre.

En 1970, Claude Lelouch lui achète "Les Girafes", une pièce de théâtre qu'il décide de produire. La même année, il fait ses débuts au cinéma dans "La maison de Gérard Brach".

Après de multiples apparitions au cinéma, sa carrière décolle en 1981 grâce à "Diva" de Jean-Jacques Beineix. Il enchaîne ensuite les succès, "J'ai épousé une ombre", "L'Addition", puis "Subway", où son rôle de marchand de fleurs marque les esprits.

En 1987, il reçoit le César du meilleur acteur pour son interprétation dans "Le grand chemin" de Jean-Loup Hubert.

L'année d'après, il publie "C'est beau une ville la nuit", un roman autobiographique où il raconte ses errances dans la drogue et l'alcool.

En 1992, Richard Bohringer joue aux côtés de sa fille Romane dans "L'Accompagnatrice" de Claude Miller.

Père de quatre enfants, Romane, Mathieu, Richard et Lou, Richard Bohringer a obtenu la nationalité sénégalaise en 2002.

Après l'écriture de romans, Richard Bohringer s'est également essayé à la chanson, avec la sortie de 3 albums.

Il publie en 2005 des récits de voyage; il sort en 2006 "Oublie que je t'aime", un livre autobiographique et "Gouvernement en exil", une fable utopique écrite avec Frank Jobert.

En 2010, au Théâtre de l'Européen à Paris, il crée un spectacle seul en scène, adapté de son livre "Traîne pas trop sous la pluie". Démarre alors une tournée de plus de 2 ans à la rencontre du public.

En 2009, Richard Bohringer se bat contre l'hépatite C, une maladie qui l'éloigne des plateaux de cinéma pendant près de deux ans. Après un répit de quelques mois durant lesquels il multiplie les projets au cinéma et au théâtre, il est contraint d'annuler la fin de la tournée de "J'avais un beau ballon rouge" en avril 2014 pour raisons de santé.

Grand amateur de littérature, en2017, il lit les textes de Jack London et de l'écrivain et reporter de guerre Olivier Weber lors de la soirée d'ouverture du festival Littérature et Journalisme à Metz.

En 2018, on le retrouve en invité-vedette dans la série télévisée "A votre service".
+ Voir plus
Source : www.purepeople.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Richard Bohringer   (11)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

SMEP 2016 - Richard Bohringer


Citations et extraits (294) Voir plus Ajouter une citation
carre   25 septembre 2014
Traîne pas trop sous la pluie de Richard Bohringer
La culpabilité ne sert à rien. Seule la conscience est ta sœur. Elle te dit la vérité. Elle n'a rien à cacher, à te cacher. Elle est pure. Elle est ce que tu voulais être et que tu n'es pas.
Commenter  J’apprécie          770
marina53   29 décembre 2012
C'est beau une ville la nuit de Richard Bohringer
Je suis absent de ma vie. Je la regarde sans vraiment la toucher. Léger décalage. Derrière ou devant. Jamais dedans.
Commenter  J’apprécie          650
marina53   07 avril 2014
L'ultime conviction du désir de Richard Bohringer
Mais toi, aime-la cette vie. Casse-lui la gueule. Bouleverse-toi d'elle. Elle te donnera des ailes. Et tu voleras comme le cormoran argenté.
Commenter  J’apprécie          600
marina53   31 mars 2014
C'est beau une ville la nuit de Richard Bohringer
Écrire relève de l’espérance. Tu mets la virgule là où tu veux que ça freine et le point là où tu veux que ça s'arrête. Quand tu veux laisser ton idée faire son chemin sans toi, tu rajoutes quelques points. Quand tu t'étonnes, tu peux t'exclamer, c'est pas obligé. Et puis le reste, tu laisses à ceux qui veulent tout expliquer.
Commenter  J’apprécie          540
Lorraine47   14 janvier 2014
L'ultime conviction du désir de Richard Bohringer
Passer le temps à se rafistoler l'âme. Croire en sa force et puis lâcher prise. Dégringoler. Avoir peur de soi. De la partie inconnue. De celle qui brise.
Commenter  J’apprécie          520
marina53   09 juillet 2014
L'ultime conviction du désir de Richard Bohringer
Ecrire par tous les temps. Au bout des champs. Derrière l’horizon. Les phrases odeurs. Les phrases souvenirs. Il y aura celles écrites. Il y aura celles sans traces. Juste pensées. Juste vécues. Tout ne sera pas écrit. Trop d’intime à deviner entre les lignes.
Commenter  J’apprécie          480
Sachka   25 juillet 2020
Traîne pas trop sous la pluie de Richard Bohringer
Quel bonheur ! Écrivons comme la locomotive tire ses wagons. Avec le sentiment de s'ouvrir au vent. D'ouvrir le vent. Sentiments d'adolescent ou d'Amérindien. Amoureux fou de l'espace et des saisons. L'inspiration n'a pas d'horizon et vole jusqu'à l'épuisement. Souvent, elle s'endort sur ton épaule.

Se foutre la tête dans sa propre vidange pour se secouer l'âme et gerber le trop plein. Ne plus s'aimer. Être inspiré. Inspirer. J'entends Eddy Louiss. Je suis un païen troublé.
Commenter  J’apprécie          454
marina53   04 septembre 2014
Le bord intime des rivières de Richard Bohringer
Emmène-moi dans le village, là où maman est née. Là où le léopard dort dans les bras du boa. Où les femmes ont des robes qui ressemblent à des soleils fous. Elles nous feront des signes de sous leurs ombrelles faites de plumes de paon. Et les messieurs qui les tiennent par le bras nous feront des sourires d'ivoire en nous montrant du doigt le cimetière des grand éléphants.

Emmène-moi dans le village, là où maman est née, là où papa est un sage.
Commenter  J’apprécie          450
Sachka   21 juillet 2020
Traîne pas trop sous la pluie de Richard Bohringer
J'aime la nuit. Ses sanglots dans les tuyaux. Le frigo qui se remet en marche. L'eau qui coule du robinet pour le chat. Il ne boit qu'à l'eau fraîche qui l'éclabousse. Sa langue rose. Je revisite le silence. Les nuits du monde. Les nuits immenses et lointaines qui bruissent. Les présences animales dans la nuit sans lune, le scarabée qui se hâte, celui qui te veut du bien ou du mal, un cheval qui broute malgré tout, un regard qui fuit, une invention qui te file le frisson, la lune qui court sur le grand piano céleste, effleure les arbres, explose, sur le bord de la rivière, découvre un pêcheur solitaire sans nom et sans sommeil, l'homme est un ami. Il salue la lune qui court, en trébuchant dans la forêt aux mille vies, mille odeurs, mille rêves sombres, mille matins saveurs.

Les loups en colonne trottinent le long de la lisière. J'incante la nuit. J'incante la lune. Je suis un adorateur.
Commenter  J’apprécie          416
marina53   10 septembre 2016
Quinze rounds de Richard Bohringer
Sans passion, il n'y a pas de grande histoire.
Commenter  J’apprécie          430

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz Bibliothécaire Babelio

Comment s’appellent les membres ayant des droits spécifiques

A la Franzen : Les corrections
A la Musil : Les bibliothécaires
A la Coelho : Les alchimistes
A la Werber : Les fourmis

9 questions
292 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..