AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.64 /5 (sur 57 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nantiat, Haute-Vienne , le 21/11/1921
Mort(e) à : Nanterre , le 17/01/1997
Biographie :

Robert Giraud est un poète, journaliste, écrivain et lexicologue français.

Robert Giraud a vécu son enfance et sa jeunesse à Limoges. Il suit sa scolarité au lycée Gay-Lussac et commence son droit. Arrêté par les nazis, enfermé à la prison du Petit Séminaire de Limoges, il échappe à la condamnation à mort grâce à la libération de la ville par les forces de Georges Guingouin. En 1944 il devient rédacteur en chef du journal Unir.

Après s'être distingué dans la Résistance, il collabore, dès 1945, dans Franc-Tireur, Paris-Presse, France-Soir et Détective, avant d'aborder la carrière de bouquiniste.

Après avoir écrit Le Vin des rues, qui lui valu le prix Rabelais 1955, il devint chroniqueur attitré de L'Auvergnat de Paris, écrivant sur les innombrables bougnats alors tenus par des Auvergnats, des Limousins et des Aveyronnais.

Suivront d'autres récits de moindres envergures comme La Route mauve (1959), La Petite Gamberge (1961) et La Coupure (1966), mais désormais Giraud s'affirme comme un brillant spécialiste de l'argot et des bistrots.

Plus parisien que nature, Robert Giraud, que l'on rencontrait surtout dans un bistrot à vins du pied de la butte Montmartre, Le Négociant, avait notamment écrit sur la langue des titis.

+ Voir plus
Source : www.ledilettante.com
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

R. Giraud : Faune et flore argotique - A. Bruant : L'argot du XXème siècle
Olivier BARROT présente deux ouvrages sur l'argot : - "Faune et flore argotiques "de Robert GIRAUD aux éditions le Dilettante. Recueil composé de trois volumes. - "L'argot du XXème siècle" d'Aristide BRUANT aux éditions Fleuve Noir.
Podcast (1)

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   26 juillet 2013
Le peuple des berges de Robert Giraud
Ce Paris -by night-, personne ne le connaît s'il n'a endossé les loques des enfants de la mauvaise chance. Il est -off limit- pour le touriste qu'un car trimbale d'un monument illuminé à un cabaret à femmes nues. Il est tout aussi ignoré des noctambules du boulevard et des caves existentialistes. Quand au paisible bourgeois qui s'enferme à double tour après une soirée au théâtre ou au cinéma, il ne soupçonne même pas son existence. (p.29)
Commenter  J’apprécie          90
steka   03 juillet 2015
Le vin des rues de Robert Giraud
On but une longue gorgée avant d'allumer les cigarettes. Papillon qui avait chaud d'un revers de main remonta la visière de sa casquette qu'il ne quittait jamais et pour cause, elle lui servait enfoncée jusqu'au yeux à masquer le papillon, ailes déployées, qu'il s'était fait tatouer au milieu du front en correctance. C'était sa raison sociale : comme lui je vole, ça voulait dire tout simplement.
Commenter  J’apprécie          90
myriampele   17 octobre 2016
La petite gamberge de Robert Giraud
Il traversa le marché aux fleurs qui battait son plein, ralentit sa marche: brusquement, il ressentait une espèce de pitié pour toutes ces plantes, plus belles les unes que les autres, qui semblaient tendre leurs pétales vers lui, ce promeneur choisi parmi les passants, pour mieux faire apprécier leur misère, qu'il comprenait bien.
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24   26 juillet 2013
Le peuple des berges de Robert Giraud
C'est la vie malchanceuse et fataliste de Léon la Lune que le cinéma va faire connaître à des millions de Français. Mais, en faisant de Léon une vedette, la caméra va au-delà d'un individu et, pour nous, elle entrebâille la porte d'une humanité insolite, mystérieuse. Elle laisse deviner tout un peuple en léthargie le jour, et ne s'éveillant qu'à la nuit: le monde des clochards de Paris (...)



La cloche, en argot, c'est le ciel. Sont clochards tous ceux qui n'ont que le ciel pour toit. (...)



N'importe qui peut devenir clochard du jour au lendemain. Dans mon voyage au bout de la misère, j'ai connu un prêtre, un professeur, un avocat, un comptable, un notaire... (p.24)
Commenter  J’apprécie          50
steka   07 juillet 2015
Le vin des rues de Robert Giraud
Quelques mois avant sa mort, nous embauchâmes Fréhel la Grande pour venir chanter ses vieux succès. (...) En pantoufles sur des socquettes de laine rouge, en jupe noire plissée de fille des Halles, poings sur les hanches, dans un coin de la piste elle regardait la salle puis se tournait vers l'accordéoniste.

- Vas-y, minet vert ...
Commenter  J’apprécie          50
Elphe07   24 septembre 2011
L'argot d'Eros de Robert Giraud
Omnibus : Prostituée. Ainsi nommée parce qu'elle se livre aux transports en commun.
Commenter  J’apprécie          60
steka   10 juin 2015
Le vin des rues de Robert Giraud
Aux Halles, il y a un circuit lumineux qui durerait un an à effectuer à pied, il faut le créer d'abord avant de l'exploiter, après ça va, chaque lumignon cligne de l’œil, c'est une invitation à la valse.
Commenter  J’apprécie          50
Under_the_Moon   23 mai 2018
La moufle de Robert Giraud
[incipit]



C'était l'hiver, le terrible hiver russe qui habille de glace les rivières, qui accroche du givre aux branches des arbres, qui enveloppe les champs d'un manteau de neige.
Commenter  J’apprécie          50
steka   07 juillet 2015
Le vin des rues de Robert Giraud
C'est en se frottant, une nuit, que Pierrot l'assassin s'était fait marquer en douce par une poupée, sa régulière tout simplement. Pierrot chassait dur dans une gosseline pendant que sa femme dévidait du ruban vers la Saint-Denis. Elle apprit l'aventure comme s'apprennent toujours les histoires de fesses, au cours d'une engueulade avec une voisine de persil.
Commenter  J’apprécie          40
SZRAMOWO   22 novembre 2014
Les lumières du zinc de Robert Giraud
Minuit, cher aux feuilletonistes, a sonné la descente poulagate au chai de l'abbaye où, au bar, avec Pierre Chaumeil, nous devisons. Les képis doublés par les en-bourgeois se faufilent à travers la foule des soiffards noctambules que son cosmopolitisme voue à la suspicion tatillonne des bourremanes.

Le pied-plat qui palpe Pierre retire de sa veste un laguiole de chez Calmels qu'il jette sur le zinc. Sans aucun égard pour cette Rolls Royce des couteaux de poche comme l'affirme son détenteur.

Connaisseur, son collègue inspecteur interrompt les investigations :

- Laisse tomber, c'est des Auvergnats.
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur
.. ..