AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 14 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) le : 29 octobre 1947
Biographie :

Robert John Service est né le 29 octobre 1947. Historien britannique spécialiste de l'histoire de la Russie, il est professeur à la British Academy et à l'université d'Oxford. De 2004 à 2006, il a été Distinguished Visiting Scholar à la Hoover Institution.

Robert Service a étudié le russe et le grec ancien à l'université de Cambridge puis rentre aux universités d'Essex et de Leningrad. . Il enseigne à l'université de Keele et à la School of Slavonic and East European Studies de l'University College de Londres avant de rejoindre l'université d'Oxford en 1998, où il enseigne actuellement.
Entre 1986 et 1995, Service a publié une biographie en trois volumes de Lénine, rééditée en 2000 en un volume, dans une version mise à jour. Il a également rédigé plusieurs histoires générales de la Russie au xxe siècle. Après sa biographie de Staline, il a publié en 2009 celle de Trotsky.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
Villoteau   02 mars 2013
Lénine de Robert Service
Le jour J arriva. Lénine et ses compagnons de voyage se rendirent de l'hôtel Zähringerhof à la gare de Zurich d'où ils prirent le train pour Schaffhouse, côté suisse. Le train allemand les y attendait déjà. (...) Les étapes du voyage avaient été soigneusement préparées. Les deux officiers allemands devaient rester à l'arrière du wagon, en deçà d'une frontière tracée à la craie entre les territoires "allemand" et "russe". Trois des portières avaient été scellées ; la quatrième, tout près du compartiment où dormaient les officiers, n'était pas verrouillée. Les passagers n'étaient donc pas vraiment coupés du monde et le fameux "train scellé" n'en était pas un à proprement parler : il leur arriva en effet de parler à d'autres personnes montées à bord en cours de route. (...)



Lénine, qui n'était jamais très calme et détendu, même quand tout allait bien, fut agacé par le comportement de ses compagnons de voyage. Nadia et lui s'étaient laissé convaincre de prendre un compartiment séparé pour qu'il puisse écrire en paix, mais celui d'à côté était occupé par Radek , Grigori Safarov et sa jeune épouse, Olga Ravitch et Inessa Armand ; tous les cinq faisaient un chahut d'enfer. Quand ils ne chantaient pas à tue-tête, c'était pour rire aux blagues de Radek.



A bout de nerfs, Lénine fit irruption dans leur compartiment à une heure tardive et s'en prit à Olga. Ce fut le premier cas d'injustice flagrante de la part des révolutionnaires bolcheviques de 1917: le véritable fauteur de troubles n'était pas Olga Ravitch, mais Radek. Lénine pouvait toutefois se permettre davantage de libertés avec cette jeune femme sans aucun poids politique. Quant à Inessa, il valait mieux éviter de s'en prendre à elle et de faire resurgir du même coup des émotions profondément enfouies. Lénine n'en avait pas moins dépassé les bornes et, devant la réaction des occupants du compartiment, qui prirent tous la défense de la jeune femme, il dut battre en retraite.



( Le 27 mars 1917 Lénine quitte la Suisse en train pour à travers l'Allemagne, la Suède et la Finlande retrouver la Russie)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
mariech   25 avril 2012
Trotski de Robert Service
Des lecteurs de 1912-1913 n'auraient pas été surpris par la férocité de la violence interethnique qui éclata dans la région des Balkans des dizaines d'années plus tard .
Commenter  J’apprécie          90
Villoteau   03 mars 2013
Lénine de Robert Service
Probablement était-ce l'apparence convenable de nos impassibles camarades suédois qui suscitait en nous un ardent désir de voir Ilitch ressembler à un être humain. Nous parvînmes au moins à obtenir de lui qu'il s'achète de nouvelles chaussures. Il avait fait tout le voyage avec des chaussures de haute montagne auxquelles étaient fixés d'énormes crampons.



Nous lui avons fait remarquer que, s'il avait eu l'intention de ruiner les trottoirs des rues répugnantes des villes de la Suisse bourgeoise, sa conscience devait maintenant l'empêcher de se promener dans Petrograd avec aux pieds des instruments aussi barbares, car peut-être la ville ne comptait-elle plus aucun trottoir, de toute façon, à l'heure qu'il était.





( Le 27 mars 1917 Lénine quitte la Suisse en train pour à travers l'Allemagne, la Suède et la Finlande retrouver la Russie)
Commenter  J’apprécie          50
Marcelline   12 novembre 2012
Lénine de Robert Service
Le 27 octobre fut publié le décret sur la presse, au bas duquel Lénine avait apposé sa signature. Il s'agissait des premières instructions gouvernementales permettant l'instauration d'une censure. Tout "organe de presse" incitant à la résistance ouverte contre le Sovnarkom était passible d'interdiction. On pouvait ordonner l'interruption d'un journal simplement parce qu'on estimait qu'il "semait la confusion en déformant les faits d'une façon manifestement calomnieuse". Et bien qu'au cours des mois précédents ils aient milité pour la défense du principe de la "liberté de la presse", les bolchéviks ne tardèrent pas à s'arroger le monopole de l'information véhiculée par les journaux. Le décret stipulait qu'il s'agissait d'une mesure temporaire, mais on peut émettre des doutes sur la sincérité de Lénine quant à son caractère provisoire: en 1917, il avait répété que la "liberté de la presse" était un principe qui faisait le jeu de la bourgeoisie. Il est donc peu probable qu'il en soit venu à penser différemment au plus fort du combat révolutionnaire. (page 348)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marcelline   06 novembre 2012
Lénine de Robert Service
Lénine ne cachait pas qu'il n'avait rien d'un démocrate absolu. A ses yeux, la discipline et l'unité étaient prioritaires, et c'est pour cela, comme il l'expliqua plus tard dans ses propositions relatives aux règles du parti, qu'il fallait refuser la qualité de membre à tous ceux qui n'étaient pas disposés à opérer activement sous la direction de l'une des instances officielles. (page 162)
Commenter  J’apprécie          30
mariech   25 avril 2012
Trotski de Robert Service
Lorsque les troupes de la garnison passèrent dans le camp ses ouvriers en révolte , Nicolas II sut qu'il avait perdu son autorité .
Commenter  J’apprécie          20
mariech   25 avril 2012
Trotski de Robert Service
C'était un spécialiste des revirements soudains et il ne se souciait pas d'y préparer les camarades .
Commenter  J’apprécie          20
Marcelline   12 novembre 2012
Lénine de Robert Service
Contrairement à ce qu'on dit, donc, Lénine n'a pas joué un rôle majeur en tant qu'orateur de premier plan au congrès; il a agi en tant que stratège et musagète, en coulisses, et à ce titre, sa contribution au succès de la révolution a été essentielle. (page 343)
Commenter  J’apprécie          10
Marcelline   01 novembre 2012
Lénine de Robert Service
Sa préoccupation première n'étant pas de vivre un grand amour, mais la révolution, il choisit d'être relégué à Pskov, à environ deux cent cinquante kilomètres de Saint-Pétersbourg. (page 145)
Commenter  J’apprécie          10
mariech   25 avril 2012
Trotski de Robert Service
Après la révolution d' Octobre , les Bolchevicks craignaient d'en arriver là eux aussi , car Trotsky leur semblait un candidat très plausible dans le rôle du napoléon soviétique .
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur