AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.88 /5 (sur 1614 notes)

Nationalité : Pays-Bas
Né(e) à : Zutphen, Gueldre , le 09/08/1910
Mort(e) à : La Haye , le 24/09/1967
Biographie :

Robert Van Gulik est un fin érudit et un véritable polyglotte (néerlandais, anglais, japonais, malais, javanais, latin, grec mais aussi chinois et russe).

Après avoir étudié à Leyde et à Utrecht le droit et la politique, il entre aux Affaires étrangères. Il s'initie à la poésie et à la calligraphie chinoises, au tibétain et au sanscrit, à la philosophie bouddhiste. Après avoir assimilé cette formation de lettré chinois, il publie deux ouvrages, l'un sur le luth chinois, l'autre sur la peinture.

Il continue son œuvre au cours de ses pérégrinations de diplomate, au Japon, au Liban, en Malaisie, à Washington. C'est en 1948 au Japon qu'il traduit un roman policier chinois, le "Dee Gong An" ou "Affaires résolues par le juge Ti", fonctionnaire de l'époque T'ang.

En s'inspirant de vieux récits chinois, Van Gulik écrit alors dix-sept récits policiers fictifs, affaires débrouillées par son juge Ti, qui font découvrir au lecteur occidental maints aspects de la vie sociale en Chine ancienne.

L'acquisition d'un album de gravures érotiques de la dynastie Ming l'amène à s'intéresser à l'érotisme chinois et en 1962 il publie "La vie sexuelle dans la Chine antique", traduit en français en 1971.

+ Voir plus
Source : /www.10-18.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

[Robert van Gulik : Le Jour de grâce]
Depuis Amsterdam Olivier BARROT présente le livre de Robert van GULIK, "Le Jour de grâce".
Citations et extraits (194) Voir plus Ajouter une citation
jppoprawa   02 février 2019
Le singe et le tigre de Robert Van Gulik
Les feuilles jaunissantes tourbillonnent dans la brise faisant fuir les dernières oies de l'automne. Que ne m'emmènent elles dans leur pays lointain, chez elles, sur leurs ailes. Là où mon cœur trouvera le repos.
Commenter  J’apprécie          190
ibon   08 août 2013
Le paravent de laque de Robert Van Gulik
Chacun de ceux qui se présentaient devant le tribunal, jeune ou non, pauvre ou riche, accusé ou plaignant, devait s'agenouiller sur les dalles nues. Il lui fallait écouter sans répondre aux injures des sbires, ou bien, si le magistrat en ordonnait ainsi, recevoir des coups de fouet. Selon la règle fondamentale de la vieille justice chinoise, toute personne comparaissant devant le tribunal était considérée comme coupable jusqu'au moment où elle réussissait à démontrer son innocence.

Comme d'habitude, tout était calculé pour faire comprendre au public la grandeur auguste de la loi et rappeler ce qu'il en coûtait d'entrer en contact avec elle.
Commenter  J’apprécie          170
ibon   12 juin 2013
Le squelette sous cloche de Robert Van Gulik
Si l'avancement vient trop tard, il rend amer; s'il arrive trop tôt, il fait naître des ambitions démesurées.

( Quatre hommes d'état parlent de choses et d'autres après dîner. )
Commenter  J’apprécie          180
ibon   06 juin 2013
Le squelette sous cloche de Robert Van Gulik
Notre Auguste Souverain m'a confié ce poste pour juger les délinquants et non pour plaire aux foules.

(Un candidat aux examens littéraires est entendu par le tribunal)
Commenter  J’apprécie          180
ibon   08 juin 2013
Le squelette sous cloche de Robert Van Gulik
La divinité tutélaire d'une cité déteste voir le sang humain arroser le sol qu'elle protège; c'est pour cette raison que le terrain réservé aux exécutions capitales se trouve toujours en dehors de la ville.

( Le juge visite le temple de la Sagesse Transcendante )
Commenter  J’apprécie          150
ibon   07 janvier 2013
Meurtre sur un bateau-de-fleurs de Robert Van Gulik
Nous nous permettons de conseiller au lecteur français d'aujourd'hui de se faire un peu l'imitateur du lecteur chinois de jadis et, lorsqu'il aura terminé ce roman, d'en relire tout au moins les premières pages. Cette nouvelle lecture lui apportera un plaisir supplémentaire, et nous sommes sûrs que, saisissant alors tout à fait la pensée de l'auteur, il admirera comme nous l'art avec lequel il a su relier la fin de l'histoire à son commencement. (Note des traducteurs)
Commenter  J’apprécie          130
Nyuka   06 août 2015
Le monastère hanté de Robert Van Gulik
Les lois sont faites pour le peuple, elles ne s'appliquent pas aux personnes de ma trempe. J'appartiens à ce petit groupe d'hommes que leur savoir et leurs talents placent au-dessus du code. Nous avons laissé loin derrière nous ces notions conventionnelles que vous appelez le bien et le mal. Quand la foudre détruit une maison et tue ses habitants, faites-vous comparaître la foudre devant votre tribunal ?
Commenter  J’apprécie          130
Piling   18 juillet 2008
Le pavillon rouge de Robert Van Gulik
incipit :

- Je suis vraiment désolé, Noble Seigneur, mais je n'ai pas la moindre chambre à vous offrir, déclara le gros gérant de l'hôtel. Avec la Fête des Morts qu'on célèbre ces jours-ci, expliqua-t-il, c'est le moment de l'été où nous ne désemplissons pas.

Une expression de regret, visiblement sincère, accompagna ces paroles. Le grand voyageur barbu planté devant le comptoir de réception ne portait qu'une simple robe brune et aucun insigne de rang n'ornait sa figure noire, mais l'autorité qui se dégageait de sa personne proclamait le haut fonctionnaire, genre de client à qui l'on peut toujours demander le prix fort !

Une nuance de contrariété passa sur le visage aux traits accusés du voyageur.Essuyant la sueur qui perlait à son front, il dit au robuste gaillard qui l'escortait :

- Je ne songeais plus à la Fête des Morts ! Les autels élevés tout le long de la route auraient pourtant dû m'en faire souvenir. Voici la troisième hôtellerie pleine que nous rencontrons ce soir, nous ferions mieux d'y renoncer et de poursuivre notre chevauchée vers Tchin-houa. A quelle heure crois-tu que nous pourrions y arriver ?

Les larges épaules de son compagnon se soulevèrent dubitativement.

- Difficile à dire, Seigneur. Je connais mal ce coin du district, et l'obscurité ne facilitera pas les choses. Et par-dessus le marché, nous aurons à traverser deux ou trois cours d'eau. Nous serons là-bas vers minuit... si nous avons la chance de trouver les passeurs à leur poste.

Un vieux commis occupé à moucher la chandelle posée sur le comptoir faisait depuis un moment des signes au gérant. Ayant enfin réussi à attirer son attention, il dit d'une voix pointue :

- Pourquoi ne pas mettre le Seigneur Voyageur dans le Pavillon Rouge ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Nyuka   05 août 2015
Le monastère hanté de Robert Van Gulik
Le seul point en faveur du taoïsme, c'est son origine purement chinoise. Au moins, il ne nous vient pas de l'Occident barbare comme le bouddhisme !
Commenter  J’apprécie          102
jovidalens   12 juin 2014
Le monastère hanté de Robert Van Gulik
- Oublie tout ce que je t'ai raconté. Officiellement [...] La mort de S. M. a été accidentelle. Nous devons penser aux trois fils qu'il laisse et ne pas rendre sans nécessité la vie d'autrui intolérable. Trop de personnes détruisent déjà la leur sans qu'on les y aide.
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..