AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.57/5 (sur 3677 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Brooklyn, New York , le 04/05/1940
Biographie :

Robin Cook est un écrivain américain, auteur de nombreux thrillers se déroulant dans le milieu médical.

Diplômé de l'Université Wesleyenne et de Columbia University College of Physicians and Surgeons, il est chirurgien en ophtalmologie.

Il a débuté l'écriture pendant la guerre du Vietnam à bord d'un sous-marin nucléaire, le Kamehameha. Il écrivit pour illustrer l'impact des conditions psychologiques des études médicales sur un jeune étudiant en médecine.

Son premier roman "Year of the intern" (1972) fut suivi en 1977 par "Morts suspectes" (Coma) durant ses premières années en ophtalmologie. Ce roman innovait en créant un nouveau genre littéraire, le thriller médical, et changeait la perception qu'avait le public sur le monde médical.

Ses récits du genre thriller sont inspirés de ses expériences dans le milieu médical où il évoque les enjeux et éthiques de la médecine actuelle tels que les dons d'organes la fécondation in vitro, les transplantations et dons d'organes. Il décide d'abandonner le scalpel pour la plume et écrit maintenant à plein temps.

Un certain nombre de ses romans ont été adaptés pour le cinéma ou pour la télévision notamment "Morts suspectes" (1978) d'après le roman Coma - film réalisé par Michael Crichton avec Geneviève Bujold et Michael Douglas.

Il partage ses résidences entre Naples en Floride et Waterville Valley dans le New Hampshire où il s'implique dans certains investissements sportifs et une société de logiciels en informatique.

son site : http://robincook.com/

+ Voir plus
Source : http://robincook.com/
Ajouter des informations
Bibliographie de Robin Cook   (42)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Interview de Robin Cook sur CNN à propos de son roman Intervention


Citations et extraits (421) Voir plus Ajouter une citation
Cette nouvelle révélation provoque un deuxième silence. La menace, tout d’un coup, paraissait encore plus formidable. Un monstre était tapi au plus secret de chacun de tous. – p.213
Commenter  J’apprécie          10
page 339
[...] "Je vois quelque chose, reprit Vince. On dirait une vieille station-service ... Il y a un véhicule devant ... il correspond à la description."
Le pilote ralentit. Vince avait du mal à empêcher les jumelles de danser devant ses yeux.
"Ouais, je crois que c'est le bon. Descendons voir ça de plus près."
L'hélicoptère perdit de l'altitude, soulevant bientôt de monstrueux tourbillons de sable et de poussière. Lorsque les patins furent solidement posés sur le sol, le pilote coupa le moteur. Les pesants rotors ralentirent et s’arrêtèrent, et Vince descendit de la cabine.
L'ex-policier commença par vérifier la voiture. Dès qu'il eut ouvert la porte, il sentit que Cassy s'était trouvée ici. Il regarda dans le compartiment à bagages. Celui-ci était vide.
Il fit un geste et les deux autres policiers se dirigèrent vers la construction délabrée et y entrèrent. Vince resta à l'extérieur et parcourut l'horizon des yeux. La chaleur était telle que l'air faisait onduler le paysage.
Les deux policiers ressortirent rapidement, adressant un signe de dénégation à leur chef. Elle n'était pas là.
Ils retournèrent vers l'hélicoptère. Elle était tout près. Il le sentait. Et d'ailleurs, aurait-elle pu aller bien loin, avec cette chaleur ? [...]
Commenter  J’apprécie          170
- Ca me retourne l'estomac, quand je pense à ce qu'il y a dans un hamburger.
- Que voulez-vous dire ? c'est du muscle.
- Du muscle et pas mal d'autres trucs. Avez-vous déjà entendu parler du système avancé de récupération de viande ?
- Je ne crois pas.
- C'est une processus sous haute pression qu'on utilise pour nettoyer les os du moindre bout de viande. Il en ressort de la boue grise qu'on teinte en rouge et qu'on ajoute aux hamburgers.
Commenter  J’apprécie          180
Je peux te dire une chose : je n'ai été dans la salle d'abattage que vingt secondes, mais je crois que je suis devenu végétarien à vie
Commenter  J’apprécie          181
Elle pensa au dicton qui dit que si le garçon peut quitter le pays, en revanche le pays ne quitte jamais le garçon.
Page 125
Commenter  J’apprécie          170
Chaque jour, il vivait de nouvelles expériences, chaque jour, il découvrait quelque chose qu'il n'avait jamais vu auparavant, chaque jour, il apprenait un geste, un savoir quelconque qui faisait de lui un meilleur médecin. Pour Noah Rothauser, entrer à l'hôpital , c'était revenir à la maison.
Commenter  J’apprécie          160
- Oui, mais quelle différence ça fait quoi si c'est toi ou moi qui la descendons ?
- Au bout du compte, aucune. Mais c'est moi qui suis chargé du boulot, et c'est moi qui descends la femme. Je veux être certain qu'elle soit morte. C'est moi qui doit en répondre devant Cerino.
- Alors tu penses que tu peux descendre quelqu'un mieux que moi ? dit Tony d'un air offensé.
- Oh ! bon sang ! Tony ! Tu pourrais t'occuper du suivant, si tu veux. Si on faisait ça chacun notre tour.
- D'accord, c'est juste. Fifty, Fifty.
- Content que ça te plaise, grogna Angelo en levant les yeux au ciel. Ma parole, on se croirait au jardin d'enfants ! Allez, on y va.
Commenter  J’apprécie          150
C’est comme si je m’étais mis des œillères. J’ai fini par me rendre compte que l’argent est un objectif séduisant, mais illusoire, et que c’est une drogue. Le problème, c’est qu’on n’est jamais satisfaits.
Page 472
Commenter  J’apprécie          140
Denise lui embrassa furtivement la main avant de le regarder par-dessus ses cils bruns, délibérément provocante, sachant pertinemment que ce geste apaiserait sa soudaine colère. Cela marche, comme d'habitude, et Martin se mit à rire. Il lui pressa la main avant de la lâcher puis regarda autour de lui pour voir si quelqu'un avait remarqué le manège.
Commenter  J’apprécie          130
"Elle buvait son thé en le dévisageant d'un air hagard. Elle ignorait qu'elle était en présence de son fils. Et lui avait cessé de s'étonner de cette absurdité ; il n'en souffrait même plus beaucoup. Si Dieu existe, songea-t-il, il a un sens de l'humour bien étrange. Ce n'est pas ainsi que les gens devraient quitter ce monde."
Commenter  J’apprécie          130

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Robin Cook Voir plus

Quiz Voir plus

Robin Cook

Le titre français de "Godplayer" sorti en 1983 est....

L'apprenti de Dieu
L'envoyé de Dieu
Vertiges
Syncopes

5 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Robin CookCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..